Au Québec, le pasteur congolais Mukendi reconnu coupable de 9 accusations d’agressions sexuelles

Paul Mukendi qui se surnomme lui-même « L’Apôtre de Québec » a été reconnu coupable de neuf chefs d’accusation samedi, au palais de justice de Québec.

Le fondateur de l’église Parole de Vie faisait face à neuf accusations d’agressions sexuelles, voies de fait et menaces de mort sur une plaignante. La victime avait 14 ans lorsque Mukendi l’a agressée.

Le quadragénaire est reconnu coupable sur toute la ligne par un jury composé de quatre femmes et sept hommes.

« Évidemment, on est très satisfait du verdict, on est surtout satisfait pour la victime pour laquelle le processus de dénonciation a été long et ardu », a déclaré la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Sonia Lapointe.

Alors que l’avocat de Mukendi a demandé à ce qu’il soit libéré en attendant sa peine, le juge Jean-François Émond a préféré opter pour la détention immédiate pour ne pas miner la confiance du public.

Pendant le procès, la femme de 31 ans a raconté avoir été sous le joug du révérend pendant 14 ans, de 2002 à 2016.

Les jurés ont rendu leur verdict sans savoir que d’autres femmes de l’église de l’accusé allèguent elles aussi avoir été agressées par le pasteur.

La poursuite avait tenté de faire admettre ces témoignages en preuve, mais la demande avait été rejetée par le juge. Toute la cause reposait donc principalement sur le témoignage de la plaignante.

La détermination de sa peine devrait avoir lieu en septembre. La défense a déjà fait connaître son intention de porter la cause en appel.

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire