Côte-d’Ivoire: « Mamadou Koulibaly sans les avantages accordés aux ex-présidents d’institution depuis 2011 » (Lider)

Lu pour vous sur
@LIDER_CI Twitter
« Depuis son arrivée au pouvoir en 2011, Alassane Ouattara refuse d’accorder à #MamKoul2020 les avantages prévus par la loi 2005-201 pour les anciens présidents d’institution: passeport diplomatique, sécurité, chauffeur, personnel de bureau et de maison, statut protocolaire.

Il faut noter 2 choses: d’une part, que @M_Koulibaly est le seul ex président d’institution à qui Ouattara refuse ses droits, et d’autre part, que Alassane Ouattara a, quant à lui, bénéficié de tous ses droits en tant qu’ex premier ministre sous Gbagbo. »

Author: La Rédaction

3 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: « Mamadou Koulibaly sans les avantages accordés aux ex-présidents d’institution depuis 2011 » (Lider)

  1. Aïe on ne lui a pas donné une Audi neuve toute option venant du gouvernement?
    Sinon les deux véhicules ont été présentés à la presse à partager avec Mr Affi étant ancien premier ministre.
    Peut-être que les 100 millions sont finis, et on en réclame plus.
    À chacun sa lorgnette !!

  2. Mexique/Etats Unis. Rarement 2 Constitutions auront été aussi proches. Pourquoi l’un caracole en tête des pays les plus avancés, et l’autre est aujourd’hui l’un des pays les plus chaotiques de la planète ? Dans son étude comparée des Constitutions mexicaines et américaine, Eve Bantman établit que si aux USA, le discours vise à unir la population derrière ses dirigeants, c’est la même démarche qui vaut aux autorités mexicaines leur autoritarisme de toujours. En effet, ces 2 pays, en dépit de textes clairs et quasi-identiques, ont une approche diamétralement opposée du droit et partant, des lois.

    Je lis des commentaires sur 100 millions qu’aurait dilapidé Mamkoul, sans qu’il n’ait été invité à s’en expliquer. Cela s’est passé en 2015. Il n’est plus PAN depuis 2011, et n’a pas reçu un kopeck des nouvelles autorités depuis lors. On parle ici de lois, et de textes qu’on appelle à appliquer, « bêtement » sans calcul, et encore moins à la tête du client. Donc Affi, bien applaventri, reçoit ses émoluments d’ancien PM, mais Koulibaly, rien, sans qu’un début de commencement d’explication plausible ne soit fourni. Déjà, payez-lui ce que la loi prévoit (à moins que ces textes n’aient été abrogés), puis invitez votre automate à remontoir du parquet à le poursuivre selon un principe d’antériorité et de chronologie des fait.

    Il n’y a pas que des « enfants en conflit avec la loi » chez nous. Des politiciens le sont aussi (en conflit avec la loi) depuis ces tristes années 90-93. Seul le droit et son application stricte fonde une société avancée qui se distingue des régimes autoritaires et dictatoriaux. Mais expliquer ceci aux gnous, c’est limite essayer de pisser dans un violon 🙂

Laisser un commentaire