Université d’été gestion de projets: Des experts en Côte-d’Ivoire pour instruire sur de nouveaux mécanismes

Par Connectionivoirienne

La 2e édition de l’Université d’été des professionnels de gestion des projets s’est ouverte lundi à Abidjan. Pendant une semaine toutes les questions liées aux nouveaux mécanismes de financement et de gouvernance des projets d’infrastructures vont être examinées.

Déjà à l’ouverture de la présente session la nouvelle directrice des opérations de la Banque mondiale à Abidjan, Coralie Gevers a donné le ton en appelant les Etats à plus de transparence dans la gouvernance des projets. Elle a défini les mécanismes de financement de son institution dont l’un en faveur des pays à revenu faible et l’autre l’Ida, en faveur du secteur privé. Elle a mis en garde sur les PPP, les fameux partenariats public-privé pas toujours bien montés, selon elle.  »Des PPP sont souvent adoptés avant même que les études ne soient achevées. Les Etats ne savent pas à quoi ils s’engagent », a-t-elle analysé.
Pour la leçon inaugurale, le conseiller du premier ministre ivoirien, Arthur Coulibaly a éclairé davantage sur le mécanisme de financement par les PPP. Il a fait savoir que c’est une vieille recette qui date de l’Antiquité et qui aura permis aux États-Unis de se doter de ses premières infrastructures. Notamment les chemins de fer. Toutefois, a-t-il prévenu, les PPP comportent de nombreux risques et contraintes qu’il convient de cerner. Des risques technologiques, des risques juridiques, politiques, des risques d’inflation… Il parvient à la conclusion que même s’ils sont un excellent outil pour développer les infrastructures et assurer le transfert de technologie, les PPP ne sont pas la panacée. Il recommande comme l’a indiqué Mme Gevers de bien mener les études et de définir les priorités avant toute chose.

Adama Bamba, l’organisateur en chef de cette université d’été, a expliqué que les mécanismes traditionnels de financement, selon les directives des bailleurs de fonds et des états sont connus et maîtrisés. Mais lorsque des banques se mettent ensemble avec des privés pour développer des infrastructures, les mécanismes deviennent plus complexes. D’où cette université d’été pour échanger des expériences en la matière. Selon M. Bamba, l’un des intérêts de ce rendez-vous d’Abidjan, est de mettre en relation des porteurs de projets et des financiers. C’est le sens du  »forum des investissements » qui meublera ces assises.

l’Université d’été des professionnels de gestion des projets est une initiative du Réseau africain des professionnels de la gestion des projets (Rapgp) présidé par l’Ivoirien Adama Bamba. Elle abordera des modules tels que la préparation d’un projet d’infrastructures à même d’intéresser des investisseurs – la connaissance des sources de financement existants – la connaissance des risques encourus… Plus de 300 auditeurs sélectionnés parmi 906 postulants participent à cette 2e session d’Abidjan après celle de 2018.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire