Journaliste interpellé à la commission électorale: Le gouvernement compte faire respecter ses « droits »

Manuella YAPI

Le gouvernement ivoirien a assuré mercredi à Abidjan qu’il compte faire respecter les « droits » du journaliste Marcel Louoba Dézogno du quotidien Le Temps, interpellé depuis mardi avec cinq autres personnes au siège de la Commission électorale indépendante (CEI), où il était censé couvrir une rencontre entre un représentant de l’institution et une délégation de la société civile.

« Nous suivons de très près cette affaire pour que (ses) droits (…) soient respectés en la matière, si tant est qu’il était dans l’exercice de ses fonctions », a affirmé le porte-parole du gouvernement Sidi Touré, par ailleurs ministre la Communication, à l’issue d’un conseil des ministres.

Six personnes dont le coordonnateur de la Coalition des indignés de Côte d’Ivoire (CICI) Samba David et Marcel Dézogno ont été interpellées au siège de la Cei à Cocody (Est d’Abidjan) et conduits à la préfecture de police.

Avec son adjoint Nahounou Daleba, M. Samba faisait partie d’une délégation, composée de deux autres hommes et d’une femme, conviée à une rencontre avec un responsable de la commission électorale suite à une demande d’audience formulée début juillet.

Marcel Louoba Dézogno a pour sa part été désigné par sa rédaction pour la couverture médiatique de l’événement, selon le rédacteur en chef de Le Temps, Yacouba Gbané.

La Cici et l’Alternative citoyenne ivoirienne (ACI) ont annoncé lundi la suspension « pour un mois » de leur sit-in prévu mardi devant la Cei pour réclamer entre autre « la réforme vraie » de la commission, évoquant « dans les prochains jours, (…) des discussions (avec) les autorités », dans un communiqué.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire