Mutuelle des enseignants Côted’Ivoire (MGE-CI): Vacaba Cissé annonce une autre manif lundi contre Michael Boko

L’investiture d’un PCA à la tête de la mutuelle des enseignants empêchée, pour cause de manifestation

Manuella YAPI

L’investiture de Michael Boko comme nouveau président du conseil d’administration (PCA) de la Mutuelle générale des enseignants de Côte d’Ivoire (MGE-CI) a été empêchée vendredi au Plateau (centre des affaires d’Abidjan) en raison d’une manifestation de protestation de plus d’une centaine de mutualistes, disant ne pas avoir approuvé son élection lors de leur assemblée générale élective en avril.

Regroupés tôt dans la matinée, pancartes en main pour certains, une centaine de mutualistes ont manifesté pendant plusieurs heures à l’immeuble le Mali, abritant les locaux de la MGE-CI (ex-Mutuelle du personnel de l’éducation nationale et de l’enseignement technique de Côte d’Ivoire, MUPEMENET-CI) de même que l’ambassade du Mali en Côte d’Ivoire.

La police les a délogés aux environs de 14H (GMT, heure locale) afin de permettre à M. Boko d’accéder aux locaux, mais ce dernier, faute de pouvoir s’installer à l’intérieur vu les serrures verrouillées, n’a pu être investi.

« Ils ont envoyé la police pour gazer les (mutualistes), ils sont montés dans le bâtiment mais il n’y a pas eu de passation de charges », a dit le Pca en exercice Vacaba Cissé, ajoutant que M. Boko a été « désavoué » à l’assemblée générale alors que lui, a plutôt été reconduit à la tête de la mutuelle.

Lors d’une assemblée générale le 15 avril, Boko, qui figurait sur la liste de M. Cissé, a été élu Pca avec neuf voix sur 15, au détriment du président sortant.

« J’étais la tête de liste, c’est mon bilan qui a été approuvé par tout le monde », a poursuivi Vacaba Cissé, estimant que les administrateurs qui ont accordé leur voix à son adversaire ont été « soudoyés » par un représentant du ministère de tutelle.

L’assemblée, « qui peut élire et défaire » un vote, a désapprouvé l’élection du nouveau Pca, a relevé M. Cissé, assurant avoir été reconduit dans ses fonctions après avoir présenté une nouvelle liste de 15 administrateurs.

La ministre de l’Education nationale Kandia Camara avait été annoncée à l’investiture de Michael Boko, mais n’a pas été aperçue sur les lieux.

Vacaba Cissé annonce une autre manifestation lundi pour « reprendre le combat » contre son adversaire

Le président en exercice du conseil d’administration de la Mutuelle générale des enseignants de Côte d’Ivoire (MGE-CI) Vacaba Cissé, a annoncé une autre manifestation lundi à Abidjan pour « reprendre le combat » contre son adversaire Michael Boko, après celle de vendredi qui a empêché l’investiture de ce dernier en tant que nouveau PCA.

Regroupés dans la matinée, plus d’une centaine d’enseignants ont protesté pendant plusieurs heures devant l’immeuble abritant les locaux de la mutuelle au Plateau (centre des affaires d’Abidjan) contre l’investiture de M. Boko, soupçonné d’être proche du ministère de tutelle, estimant que son élection n’a pas été approuvée lors de leur assemblée générale élective en avril.

La police les a délogés aux environs de 14 H (GMT, heure locale) afin de permettre à Michael Boko d’accéder aux locaux, mais ce dernier, faut de pouvoir s’installer à l’intérieur vu les serrures verrouillées, n’a pu être investi.

« On attend lundi pour reprendre le combat là où on l’a laissé. Tous les jours nous allons faire des manifestations, jusqu’à ce qu’il cède », a dit M. Cissé, joint au téléphone par ALERTE INFO.

Il a par ailleurs dénoncé l’immixtion du ministère de tutelle (dont la première responsable Kandia Camara était annoncée à l’investiture) dans la gestion de la mutuelle: « nous sommes partis de 0 FCFA. Aujourd’hui on est à près de sept milliards, c’est ce qui les intéresse ».

Le président de la plateforme des fonctionnaires Théodore Zadi Gnagna, soutien de Vacaba Cissé, a lui aussi appelé les mutualistes à « venir massivement lundi dès 6H (GMT, heure locale) » pour « la deuxième phase du combat qui ne fait que commencer », tout en les remerciant d’avoir « empêché cette forfaiture », dans une vidéo publiée sur la toile.

Lors d’une assemblée générale le 15 avril, Michael Boko, qui figurait sur la liste de M. Cissé, a été élu Pca avec neuf voix sur 15, au détriment du président sortant.

« Souveraine », l’assemblée a par la suite désapprouvé l’élection du nouveau Pca et reconduit le président en exercice dans ses fonctions après qu’il a présenté une nouvelle liste, a soutenu Vacaba Cissé, selon qui les neuf administrateurs du camp opposé ont été « soudoyés ».

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Facebook Comments

Author: La Rédaction