Côte d’Ivoire: La recomposition de la Commission électorale adoptée en plénière par l’Assemblée nationale

Serge Alain KOFFI

Le projet de loi du gouvernement ivoirien sur la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI) en Côte d’Ivoire a été adopté mardi en plénière à l’Assemblée nationale, en dépit des réserves de l’opposition parlementaire, a constaté un journaliste de ALERTE INFO.

Le texte, déjà voté le 18 juillet en commission, a été sans surprise adopté en plénière, dans une Assemblée dominée par le Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le nouveau parti présidentiel.

Centre vingt quatre députés ont voté pour le projet de loi, 78 contre et une abstention.

L’adoption du texte en plénière consacre désormais la mise en place de la CEI dans sa nouvelle version, proposée par le gouvernement.

Cette nouvelle CEI comprend 15 membres, contre 17 auparavant: un représentant du président de la République, un du ministre de l’Intérieur, six de la société civile, six des partis politiques – équitablement répartis entre le pouvoir et l’opposition – et un représentant du Conseil supérieur de la magistrature.

L’opposition estime que la nomination des membres de la société civile par l’administration ne présente pas de garanties d’indépendance.

Pour elle, la commission est toujours “inféodée’’ au pouvoir, qui rejette de son côté l’idée d’ouvrir à nouveau des négociations pour la reforme de cette institution.

Le 22 juillet, le chef de l’Etat Alassane Ouattara avait affirmé que “la recomposition’’ de la CEI était le fruit “d’un nouveau consensus’’ entre acteurs politiques et la société civile, avec pour objectif “de garantir des élections transparentes’’ en 2020.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire