Côte-d’Ivoire: La Lidho appelle les partis d’opposition à accepter la nouvelle Commission électorale

La Lidho appelle à « mettre l’accent sur le code électoral »

Serge Alain KOFFI

Le président de la Ligue ivoirienne des Droits de l’Homme (LIDHO), Adjoumani Pierre Kouamé, a appelé mercredi à Abidjan la classe politique et les organisations de la société civile à « mettre l’accent sur le code électoral », après l’adoption mardi à l’Assemblée du projet de loi gouvernemental, actant la recomposition de la Commission électorale (CEI).

“C’est sur le code électoral que nous devons mettre l’accent pour avoir un nouveau découpage et une bonne liste électorale’’, a indiqué M. Adjoumani, joint par téléphone par Alerte Info.

La LIDHO, membre de la Plateforme de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI), avait pris part aux discussions, ouvertes en janvier par le gouvernement et qui a abouti mardi par l’adoption à l’Assemblée nationale du projet de loi gouvernemental sur la recomposition de la Commission.

Mais cette nouvelle mouture ne satisfait pas l’opposition, qui dénonce “un passage en force’’ du gouvernement pour imposer une CEI “déséquilibrée’’ en sa faveur.

« La CEI a été faite avec le concours de tout le monde. Nous, au niveau de la société civile, nous sommes satisfaits d’être passés d’un membre dans l’ancienne commission à quatre maintenant’’, a ajouté le président de la LIDHO.

Pour lui, le gouvernement doit cependant poursuivre les discussions sur les conditions générales des élections, incluant les questions relatives au code électoral, au découpage et à la cartographie électorale, à la liste électorale de façon inclusive et consensuelle, en vue d’aboutir à des élections crédibles et apaisées en 2020.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire