« Froid » en Côte-d’Ivoire: La baisse de températures dans les zones côtières expliquée

« J’ai été saisi par des résidents d’Abidjan, relativement à la « vague de froid » survenant généralement la nuit. Les villages sous mon autorité, du côté d’Audoin Beugretto et Audoin Assandé et d’autres villages sur la côte s’en inquiètent particulièrement.

Selon la Direction de la Météorologie, cette « vague de froid » est normale en Août parce que survenant entre la grande saison et la petite saison des pluies.

Les basses températures actuelles sont dues aux vents de mousson froids (température de la mer basse). Ce qui ramène sur le continent un vent froid venant de l’Océan. Ensuite la constitution de nombreux nuages dans le ciel à cette période de l’année, empêchent les rayons solaires de réchauffer convenablement le sol.

La combinaison de ces facteurs occasionne un temps relativement froid.

Les plus basses températures enregistrées ces temps-ci sont de l’ordre de 19°C alors que que les températures moyennes à Abidjan oscillaient normalement entre 30 et 35 degrés C.

Conséquences sur la santé?

Ce froid peut occasionner des infections respiratoires comme la grippe et également incommoder des personnes ayant des rhumatismes.

L’Institut National d’Hygiène Public (INHP) conseille donc aux personnes affectées par le rhumatisme ou par des problèmes respiratoires et même ceux qui ne sont pas malades de s’habiller chaud, surtout le soir.

En Français facile pour mes villages

Petit froid bizarre qui est sur Abidjan ces temps-ci n’est pas grave. C’est à cause de la pluie qui est finie. Mais on n’a qu’à s’habiller correctement pour ne pas attraper maladie.

Sur une note plus légère et humoristique

Abidjan à percé deh jusqu’à mes villageois eux aussi connaissent “vague de froid “, comme en Europe. Je crois que l’émergence est déjà arrivée dans mon Département.

Pendant que nos amis vivent dans -20 ou -30 degrés dans les pays froids et puis ils sont en bonne santé « djuédjué », nous on tremble avec nos 19 degrés, qui est été très chaud des autres.

Pour ça, les gens ont failli casser la porte de mon bureau pour que je les rassure. Moi aussi, je suis obligé de déranger la Direction de la Météorologie et l’INHP pour me donner des explications scientifiques afin que je puisse rassurer toutes les populations.

On va faire comment? C’est travail on a trouvé qui est là. Le métier est dur… »

Vincent Toh Bi Irié

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire