Soro à Gon: « Tu es fort aujourd’hui, tu ne sais pas pour demain » en Côte d’Ivoire

Manuella YAPI

L’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro a commenté samedi à Paris le discours du Premier ministre qui avait invité « chacun (à) contenir ses ambitions dans les limites du tolérable » fin juillet à Ferkessédougou (nord de la Côte d’Ivoire), en faisant savoir à Amadou Gon Coulibaly qu’il est « fort aujourd’hui » mais « ne sait pas pour demain ».

A une cérémonie d’hommage au chef de l’Etat le 27 juillet, M. Gon Coulibaly s’est adressé aux populations en ces termes: « parlez à vos enfants. Sachons garder raison. Il faut dire à tous que (…) chacun doit contenir ses ambitions dans les limites du tolérable et du raisonnable. (…) Aucune manœuvre politicienne ou dilatoire visant à installer le désordre dans ce pays ne sera tolérée ».

« Vous qui êtes forts aujourd’hui, les forts de l’heure (…). Quand on est au pouvoir, ce n’est pas pour écraser l’opposition. Un premier ministre va chez moi, dans mon village: «allez dire à votre fils… !». Tu es fort pour aujourd’hui, tu ne sais pas pour demain. Tu n’es pas Dieu », a réagi M. Soro, à une rencontre avec ses partisans dénommée « Soro crush party ».

Estimant que « depuis 1960 à ce jour, le régime qui a fait autant de mal aux enfants du nord est (celui) du RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix, parti au pouvoir), il a appelé les autorités ivoiriennes à plus d’ »humilité ».

« Depuis 29 ans j’ai sillonné les palais présidentiels africains et avec le temps je me suis rendu compte que le pouvoir n’est rien. Quand on est au pouvoir, il faut faire du bien. (…) Ce n’est pas parce qu’on est Premier ministre qu’on peut se permettre d’insulter tout le monde », a conclu le député de Ferkessédougou, candidat à l’élection présidentielle de 2020.

Guillaume Soro a démissionné début février de ses fonctions à la tête de l’Assemblée nationale, après avoir refusé d’adhérer au RHDP, regroupant les membres de la coalition politique au pouvoir.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire