Mort tragiquement, Arafat DJ n’aidera aucun clan politique en 2020 (élections)

Lundi noir à Abidjan. La fête de Tabaski, communément appelée fête du mouton, a été ensanglantée par le décès subit de Dj Arafat, l’icône du coupé-décalé, un genre musical urbain. La terrible nouvelle est tombée le lundi 12 août 2019, comme un coup de tonnerre.

Le fantasque artiste de 33 ans n’a pas survécu à un accident de la circulation qui s’est produit, dans la nuit du dimanche 11 août, alors qu’il paradait sur sa moto en compagnie de ses amis, dans un quartier chic d’Abidjan.

Triste fin pour ce jeune homme, dont la musique avait conquis le coeur de nombreux teenagers à travers la Côte d’Ivoire et, bien au-delà. Ange pour les uns, démon pour les autres, l’artiste aura marqué la jeunesse et la culture ivoiriennes par son génie créateur autant que par ses frasques.

Sa fin tragique rappelle celle du créateur du coupé-décalé, Douk Saga, de son vrai nom, Stéphane Doukouré, arraché à ses mélomanes, lui aussi, dans la fleur de l’âge, il y a bientôt 13 ans.

Ainsi donc, Dj Arafat ne verra pas l’élection présidentielle de 2020. Sans doute croyait-t-il, la veille de sa mort, qu’il serait, lui aussi, de ce monde quand se tiendra ce scrutin. Qui suscite déjà tant de frénésie, au point que la cocote politique nationale commence à bouillonner.

A un an de l’échéance, bien des acteurs politiques de chez nous songent de plus en plus à cette présidentielle, prévue pour se tenir en octobre 2020. On pourrait même avancer que beaucoup y pensent en se rasant la barbe le matin. En témoignent les déclarations fracassantes qui fusent.

Pourtant, comme en témoigne la disparition subite de Dj Arafat, nul ne peut prévoir ce qu’il adviendra d’ici là. D’ailleurs, il y a peu, l’ex-porte-parole du parti d’Alassane Ouattara, Joël N’guessan, interpellait la classe politique sur cette inconnue de l’équation de 2020.

« C’est Dieu seul qui peut dire qui parmi nous sera en vie et c’est lui seul qui peut dire qui sera en bonne santé ou en liberté pour pouvoir avoir des ambitions politiques », réagissait-il quand des proches de l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, ont levé le voile sur son intention de se présenter au scrutin présidentiel de 2020.

Qui tiendra la route pour être candidat le moment venu ? Alassane Ouattara ? Henri Konan Bédié ? Laurent Gbagbo ? Guillaume Soro ? Amadou Gon ? Daniel Kablan Duncan ? Jean-Louis Billon ? Tous ces noms circulent. Mais bien malin qui saura dire, qui de tous ces aspirants putatifs au très convoité fauteuil présidentiel, sera effectivement de la partie.

Le sort tragique de Houon Ange Didier, alias Dj Arafat vient comme pour nous inviter à prendre en compte cette dimension qui échappe aux calculs politiciens et agendas cachés de simples mortels.

Assane Niada

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire