Méconnaissable dans une vidéo, la mère d’Arafat DJ, Tina Glamour affole le Net en Côte-d’Ivoire

Manuella YAPI

C’est à la surprise générale que les internautes ivoiriens ont découvert lundi soir dans une vidéo la mère d’Arafat Dj, elle aussi artiste chanteuse connue sous le nom de Tina Glamour, dans un état inhabituel au milieu d’une foule, sur le lieu de l’accident qui a coûté la vie à son fils il y a huit jours à Abidjan.

Visiblement dans un état second, la mère de l’icône du coupé décalé apparaît lourdement maquillée, tantôt agitée (refrains de chansons et pas de danse imitant ceux de son défunt fils), tantôt agressive, et prononce des phrases pas toujours compréhensibles entre deux applaudissements motivés par aucune raison apparente.

« Yépérépé ! c’est moi qui enterre mon fils. Les dates (des obsèques) c’est moi, donc restez sereins (…) les autres c’est le commerce, moi c’est mon cœur. (…) On prie! silence : «que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » », peut-on entendre dans cette vidéo devenue virale, entre autres paroles quasi inachevées de Valentine Logbo, de quoi choquer la toile ivoirienne.

Partagés entre la compassion face à une « mère dépressive » et les critiques visant une « mère indigne », les internautes ivoiriens ne cessent de multiplier les publications suite à cette nouvelle sortie de « La Spendja », bien connue pour son excentricité, à l’image d’Arafat Dj qui faisait, avec ses nombreux clashes, la pluie et le beau temps sur Facebook où il était suivi par plus de deux millions de fans.

« Je suis plus que jamais abattu moralement avec cette dernière vidéo de la dame Tina Glamour (…) Arafat n’a pas eu de mère mais une femme qui a été utilisée comme intermédiaire pour sa venue au monde », réagit Ben Maroine sur un forum ivoirien, rejoint par Al Yassine qui estime qu’ »avec une telle mère, si (Dj Arafat) n’a pas été braqueur, proxénète, acteur porno (…) c’est qu’il s’est très bien éduqué ».

« Et si on la mettait en résidence surveillée jusqu’à ce qu’on enterre son fils ? Après on va l’envoyer sur sa tombe. La dose (d’alcool) est montée », propose Adjaratou, regrettant d’avoir « défendu » la mère du Daïshikan (surnom de Dj Arafat) lorsqu’elle était précédemment la cible de critiques acerbes.

D’autres, comme Linda Kamta, y voient plutôt un appel à « l’aide » de la chanteuse, même si son attitude « n’a peut-être pas toujours été exemplaire », estimant qu’elle est « en train de faire une dépression ».

« La dame délire, trop de méchancetés à son égard. Pardonnez Ivoiriens, ne tuez pas la dame avec vos mensonges », supplie Zié Côte d’Ivoire, qui souhaite que « la grande famille, surtout (les) oncles du défunt, surveillent de près leur sœur ».

Le directeur de publication de Go Média Lassane Zohoré, patron d’un journaliste à qui la mère de Dj Arafat a porté plusieurs coups de poing, a réagi dans une note où il indique que l’entreprise ne saurait « tolérer cet agissement de Tina Spencer (l’un des noms d’artiste de Valentine Logbo) dont le comportement aurait pu mettre la vie (du) journaliste en danger », se demandant si elle était « vraiment lucide ou sous l’emprise d’excitant ».

« Nous savons qu’elle traverse une période très difficile et c’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons mis un peu de temps à communiquer sur cet incident. N’empêche, l’attitude de Tina Spencer est 1000 fois condamnable! », peut-on lire dans une autre publication de M. Zohoré sur Facebook.

Il a par ailleurs indiqué que son journaliste, Aboké Guizo, « a demandé de laisser tomber cette affaire pour ne pas en rajouter dans cette période douloureuse pour le pays tout entier ».

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire