Les problèmes de places dans les CHU en Côte-d’Ivoire: Le cas du petit Ali Ramadan de 3 ans (récit)

« L’enfant de ma sœur de 3 ans est depuis hier souffrant et se plaint de douleur partout et surtout au ventre. Ce matin elle se rend donc à la maternité des 220 en pédiatrie. Diagnostic l’enfant souffre d’anémie sévère (taux d’hémoglobine : 5g /dl) Il doit être admit d’urgences en pédiatrie pour bénéficier probablement d’une transfusion selon la pédiatre. Elle se rend donc avec l’enfant au CHU de Cocody, il lui est dit pas de place. Elle vient au CHU de Treichville, il lui est dit pareil pas de place. Néanmoins on lui prescrit des antibiotiques, antipaludiques et un sirop pour le sang (je rappelle que l’enfant a un taux de 5g /dl ). Résultat des courses revient avec l’enfant pâle à la maison, grognon qui pleure toujours parce qu’ayant mal. Le sommeil même ne le soulage pas puisqu’il se réveille chaque 15min et pleure.

Ce soir je passe la voir et je vois le ventre de l’enfant un peu enflé et surtout très dur. L’enfant pleure tout le temps. Je lui fais savoir que l’enfant ne peut pas rester à la maison dans un tel état, s’il pleure ainsi il doit vraiment souffrir car le connaissant il n’est pas si grognon quand il est malade. On va donc voir une de ses voisines du corps médical pour lui montrer les différents examens effectués et quand elle voit le résultat pour le sang, elle s’est écriée « Seigneur que fait encore l’enfant à la maison avec un taux si faible, que l’enfant devrait être immédiatement hospitalisé. Nous revenons donc au CHU de Treichville, où il avait déjà été refusé le matin, en urgence pour faire admettre le petit. Verdict, pas de place, le cas de l’enfant n’est pas urgent il ne peut être admis.

Nous avions été assurés que les enfants n’étaient pas refusés aux urgences, voilà pourquoi nous sommes revenus ici. Apparemment nous étions dans le faux.

Nous serons donc à cette heure obligés de chercher une clinique qui pourra admettre l’enfant et surtout le soulager un tant soit peu de sa douleur. Je n’ose pas imaginer comment dormiraient des parents qui n’auront pas assez de moyens d’aller en clinique avec un enfant souffrant et qui ne peut même pas être soulagé par le sommeil.

Voilà un peu notre mésaventure avec les chu dans le pays émergent à l’horizon 2020. »

Tantie

Facebook Comments

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Les problèmes de places dans les CHU en Côte-d’Ivoire: Le cas du petit Ali Ramadan de 3 ans (récit)

  1. C est. Vraiment dommage pour ces genres de choses.
    Mais on ne verra que les trains qui arrivent en retard
    Dommage.
    Je pense qu’il faut faire les états généraux de l hôpital en côte d ivoire.

Laisser un commentaire