Tirs dans une caserne de Ouagadougou, l’armée assure avoir « obtenu le calme »

Ange TIEMOKO

L’Etat-major général des forces armées burkinabè a assuré vendredi avoir « obtenu le calme dans le camp militaire Guillaume Ouédraogo » de Ouagadougou, où des tirs ont été entendus dans la nuit.

« L’Etat-major général des forces armées nationales s’est rendu au Camp Guillaume Ouédraogo et a obtenu le retour du calme et de la sérénité, après des échanges », a assuré l’armée dans une note, expliquant que « cette situation est l’expression d’un ressentiment par rapport à l’attaque de Koutougou », dans la région du Sahel au Nord du pays.

Lundi, une attaque contre un détachement des Forces de défense et de sécurité (FDS) à Koutougou avait fait 24 morts, 7 blessés, 5 soldats portés disparus et des dégâts matériels. Un « lourd bilan qui attriste aussi bien au niveau du peuple burkinabé que du gouvernement », a réagi le chef de l’Etat Roch Kaboré.

Pour sa part, le gouvernement a tenu « à rassurer les populations sur le caractère républicain des forces armées burkinabè » et appelé « les populations à vaquer à leurs occupations dans la sérénité et à collaborer avec les forces de défense et de sécurité (FDS) dans la lutte contre le terrorisme et pour la défense du Burkina Faso ».

Cette situation intervient alors que le pays observe depuis minuit ce vendredi, un deuil national de trois jours, à la mémoire de ces FDS (soldats) tués dans cette attaque qualifiée de « terroriste » par les autorités.

Alerte Info

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire