Condoléances: Ce qui se passe au domicile du défunt, le Rhdp au rendez-vous

Par Connectionivoirienne

La jeunesse du Rhdp au rendez-vous

Décédé le 12 août 2019, l’artiste DJ Arafat va être porté en terre fin août. Avant cette ultime séparation d’avec le monde des vivants, des délégations défilent depuis au domicile du défunt, sis Angré Groupement 4000 B, pour la présentation des condoléances à la famille.

D’apparence effondrée, la mère Tina Glamour, visage grave, traits de maquillage bien foncés, la grand-mère Dandy Lou venue des Etats-Unis où elle réside, les enfants encore mineurs, la compagne et des membres du comité d’organisation reçoivent par intermittence poignées de mains, accolades, sanglots des inconditionnels et connaissances de l’artiste.

Le tout est coordonné par un sympathique comité d’accueil composé essentiellement de la galaxie d’Hamed Bakayoko. Les gens arrivent, ils s’enregistrent puis sont installés avant leur entrée dans le petit salon où une chapelle ardente a été dressée et qui sert de lieu de recueillement. On s’incline devant, puis le protocole vous indique les personnes à saluer. L’atmosphère est lourde, difficile de la détendre devant cette vive émotion qui vous étreint une fois devant la famille. Juste quelques minutes pour saluer, dire quelques mots de compassion, donner des nouvelles puis une autre délégation vient prendre place.

C’est dans cette ambiance que la délégation conduite par le directeur exécutif adjoint chargé de la jeunesse du Rhdp, Philippe Kragbé est arrivée jeudi 22 aout pour présenter les condoléances. Arrivée sous le coup de 19 heures, c’est aux environs de 20 heures que la délégation composée entre autres des députés Dah Sansan, président de la jeunesse du Rhdp et Charles Gnahoré, a pu prendre langue avec la famille. Ce passage au domicile du défunt n’est pas à mettre en relation avec nos positions politiques, explique Kragbé Philippe. « Pour nous qui l’avons connu, qui avons connu sa musique, on peut dire que c’est quelqu’un qui était entier, c’était un artiste complet. Dans son milieu, il incarnait un l’image de quelqu’un qui affirmait haut et fort ce qu’il pensait. En un mot, il était un leader. On ne peut que regretter sa mort », a commenté M. Kragbé dont le passage précède celui du directeur exécutif du parti au pouvoir, Adama Bictogo qui y est annoncé. « L’Union de la jeunesse du Rhdp est venue s’incliner devant la mémoire d’un grand homme. Jeune qu’il était, il a su marquer son temps et il a marqué véritablement son époque. Je puis dire qu’il a été leader de son temps, leader de sa génération. Nous qui côtoyons la jeunesse au quotidien nous ne pouvions pas être en marge des obsèques de cette icône », a fait valoir pour sa part, Dah Sansan qui s’est réjoui de la prise en charge des obsèques par le chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Ce même soir-là, les reines de la beauté ivoirienne, la miss Awoulaba et ses dauphines étaient présentes, illuminant cette grisaille mortifère de leur prestance majestueuse. Les artistes, les animateurs du mouvement coupé-décalé se succèdent eux aussi chaque soir. Pour les ‘’chinois’’, ces fans jurés de l’artiste, le passage obligé c’est d’abord le lieu de l’accident à Angré 8e tranche. Ce lieu est devenu en quelques jours l’un des endroits les plus visités d’Abidjan où les fans font des selfies et déposent des gerbes de fleur.

Au domicile familial, le salon étant devenu exigu en cette circonstance douloureuse, le comité d’organisation a entrepris des travaux de construction de bâches et chapiteaux, mercredi dans le parking du quartier afin de recevoir et de canaliser le flot de visiteurs.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire