“Si Bédié veut, on va avec lui’’ comme candidat à la Présidentielle 2020 (Guikahué)

Serge Alain KOFFI

Le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition), Maurice Kacou Guikahue, a affirmé lundi que l’ex-parti unique pourrait investir son président Henri Konan Bédié (85 ans) comme son candidat à la présidentielle de 2020 si ce dernier le désire.

“Houphouët-Boigny avait 85 ans quand il a été réélu en 1990 (…) Ce qu’on a fait pour lui, si on veut on peut faire la même chose avec Bédié. Cela dépend de lui. S’il veut, on va avec lui (comme candidat) parce que c’est lui notre chef’’, a dit M. Guikahué, lors d’une rencontre publique avec des militants de son parti à Daoukro (centre ivoirien), fief du président du PDCI.

“Si Bédié n’a pas sa main dans ta candidature, on ne peut pas te voter. Ça c’est clair’’, a-t-il poursuivi, s’adressant cette fois “à tous ceux qui veulent être candidats à l’investiture du PDCI’’ pour la présidentielle de 2020.

Agé de 85 ans, Henri Konan Bédié n’a pas enterré toutes ses ambitions politiques.

Dans un entretien accordé au Monde Afrique, le 1er août, l’ancien chef de l’Etat ivoirien (1993-1999), actuellement à Paris, envisage de se présenter à la magistrature suprême… si les militants du PDCI le sollicitent.

En rupture avec l’actuel chef de l’Etat Alassane Ouattara, avec lequel il avait fait alliance entre 2005 et 2018, le président du PDCI a rencontré fin juillet à Bruxelles l’ancien président Laurent Gbagbo, fondateur du Front populaire ivoirien (FPI), avec lequel il tente d’opérer un rapprochement politique.

“Tous ceux qui ne veulent pas se réconcilier avec Gbagbo ne sont pas les vrais héritiers d’Houphouët-Boigny’’, a commenté M. Guikahué, annonçant pour “bientôt’’ des tournées conjointes PDCI-FPI sur l’ensemble du territoire national.

Commentant la rencontre qu’il a eu mercredi à La Haye avec l’ancien leader des “Jeunes Patriotes’’ ivoiriens Charles Blé Goudé, fraichement élu président de son parti (Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples, COJEP), le secrétaire exécutif du PDCI a assuré que M. Bédié et l’ex-détenu de la Cour pénale internationale (CPI) se sont “réconciliés’’ après des années de brouilles.

“Bédié s’est réconcilié avec Blé Goudé’’ qui a promis mettre son parti “le COJEP à la disposition’’ du président du PDCI, a conclu M. Guikahué.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Facebook Comments

Author: La Rédaction

1 commentaire sur ““Si Bédié veut, on va avec lui’’ comme candidat à la Présidentielle 2020 (Guikahué)

  1. LA FIN DU CYCLE
    Il y a des raisons objectives de se méfier de Bédié, et ces raisons dépendent des chapelles. Je retiens pour ma part de Bédié, l’image d’un dirigeant autoritaire exactement comme Ouattara, peu rigoureux et très – trop – proche de la question tribale. Bref, un homme du passé si on le compare à un Koulibaly par exemple. Mais nombre de griefs qui ont poussé les Ivoiriens à sortir fêter sa chute se sont avérés être le fruit d’une savante manipulation même s’il n’est pas exempt de reproches. Le fait est que ladite chute a ouvert la boîte de Pandore et inauguré un cycle de violence et d’ignominies encore jamais vues en Côte d’Ivoire.

    Quel symbole, quelle leçon, que les Ivoiriens lui confient à nouveau les rênes de leur pays, ne serait-ce que pour marquer clairement que la boucle est bouclée, que la parenthèse est refermée, que le cycle violent a pris fin !!! Parce que pour le reste, Bédié n’apportera rien de neuf à la Côte d’Ivoire et l’attention serait à reporter plutôt sur son co-listier (vice-Président), qui sera le vrai président, la balise et le garant de la gouvernance. A mon avis, réélu, Bédié ne fera QUE 10 mois, les 10 mois qu’il lui restait à faire avant ce coup d’Etat stupide de la bande à IB activée par nous savons qui. La Nature le veut ainsi, pour gommer la tâche sombre de ces dernières années, il faut refermer le cycle.

Laisser un commentaire