Assassinat du Mdl Tiékou en Côte-d’Ivoire: Retour sur le lieu du crime, ce que les riverains ont dit

Par Connectionivoirienne

Un gendarme a perdu la vie dimanche à Yopougon Lavage des suites d’une bagarre entre syndicalistes. Un meurtre que l’on pourrait qualifier d’homicide volontaire tant les auteurs ont fait d’une intention d’en finir avec le gendarme habillé en civil et en possession de son arme qui sera utilisée contre lui.

Lundi, sur le lieu du crime il y avait encore quelques pièces à conviction et des indices. Des morceaux de pierre, des gourdins et des tâches de sang pas encore noircies par la chaleur et l’air ambiant. La riposte des forces de l’ordre était également visible. Le bureau des syndicalistes vandalisé, brûlé, vidé de sa paperasse et des gadgets de campagne des dernières élections municipales. Les syndicalistes eux-mêmes vidés des lieux qui sont désormais squattés par des badauds en quête de quelques objets usés à revendre. A la gare routière, des cargos sont stationnés et les policiers y sont désormais maîtres. Aucun chargement ne s’effectue là, au grand désarroi des usagers et des transporteurs qui ont trouvé une solution transitoire pour assurer le service minimum. Ils chargent mais loin des yeux des forces de sécurité qui veillent au grain.

Qui a tué Mdl Sony Tiékou ?

Selon des témoins que nous avons interrogé, c’est un groupe de syndicalistes qui s’est rué sur l’agent des forces de défense lequel tentait de raisonner deux groupes rivaux en conflit ouvert depuis les premières heures de la matinée de dimanche. C’est dans un couloir, devant une porte qu’il a été exécuté après s’être défendu de longues minutes contre ses agresseurs qui feront usage de couteaux, de gourdins et de pierre avant de lui porter le coup fatal par pistolet automatique. Des témoins racontent qu’il a perdu la bataille lorsqu’un premier assaillant l’a assommé avec un morceau de brique, un deuxième s’est emparé de l’arme qui était déjà chambrée et a tiré à bout portant avant de lâcher l’arme qu’un troisième emportera dans sa fuite. De sorte que des témoins disent que le tueur n’est pas celui qui est parti avec l’arme du gendarme.

Il se dit également que si Mdl Tiékou qui n’était pas en mission commandée a pu s’intéresser à cette bagarre entre syndicalistes qui se disputaient le contrôle de la ligne Yopougon – Deux Plateaux, c’est par réflexe corporatiste. Il aurait travaillé là en tant que syndicaliste avant de passer le concours de gendarmerie il y a quelque trois ans. Il connaissait donc le milieu et la pègre qui l’anime. Il pensait donc pouvoir offrir ses bons offices en s’interposant entre les deux clans qui s’étaient déjà affrontés dans la matinée et le groupe opposé au présumé assassin ‘’The Game’’ avait pris le dessus avec maestria. ‘’The Game’’ et ses acolytes avaient alors promis vengeance en battant en retraite. Ils sont revenus plus tard avec détermination et la rage de soumettre tous ceux qui s’opposaient à eux, sous l’effet des stupéfiants. C’est cette vengeance dans laquelle il n’y avait plus de place pour la raison, qui coûta la vie au gendarme. Les auteurs de ce crime sont recherchés. Celui qui a porté le coup de semonce avec la brique serait déjà aux mains de la gendarmerie. Plusieurs syndicalistes et chauffeurs ont été également interpellés pour les nécessités de l’enquête.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire