Jeunesse communale de Port-Bouët: Le maire Emmou va-t-il froisser les instructions du ministre Touré Mamadou ?

Investiture annoncée du président

Elu sur fond de contestation et de crise, le nouveau président de la jeunesse communale de Port-Bouët pourrait être investi dans les prochains jours si l’on en croit les rumeurs en provenance de la commune balnéaire.

Si cette investiture avait lieu, elle contrarierait la position de la Fédération nationale des unions de jeunesses communales de Côte d’Ivoire (Fenujeci) dont le président national Gaoussou Diabaté a été investi en juin 2019. Celui-ci avait exprimé sa vive préoccupation quant à cette élection qui s’était déroulée, selon lui, en violation des textes. Justement lors de cette investiture, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Touré Mamadou lui-même avait enjoint tous les maires de Côte d’Ivoire à surseoir pour le moment à l’élection des présidents de jeunesses communales le temps de mettre de l’ordre. Il avait indiqué la période comprise entre juin et décembre 2019 pour l’organisation des élections. Dans la commune de Port-Bouët, on n’entend pas les choses de cette oreille. Yao Augustin, un proche du maire Sylvestre Emmou a été installé à la tête de la jeunesse communale et depuis son élection, des regroupements de jeunes le contestent. Ce vaste mouvement de contestation qui invite le maire à revoir les choses n’a pas encore eu une oreille attentive du côté de l’hôtel communal où l’on prépare activement l’investiture de Yao Augustin.

L’élection des présidents de jeunesse communale, selon les textes est du ressort de la Fenujeci qui supervise les opérations électorales. A Port-Bouët, l’on reproche à Gaoussou Diabaté sa faiblesse face à ce dossier qui traîne depuis des mois.

Joint par connectionivoirienne, Gaoussou Diabaté a réitéré la position de sa structure à savoir que l’élection de Yao Augustin est nulle et de nul effet. Il dit avoir informé la municipalité de Port-Bouët de se conformer à la réglementation en vigueur et avoir saisi les ministres de l’Intérieur et de la Jeunesse sur cette situation. Il considère qu’à Port-Bouët, l’ancien président demeure à son poste jusqu’au renouvellement des bureaux qui aura lieu selon lui, à partir de septembre 2019, y compris à Port-Bouët où selon des indiscrétions, plusieurs membres du conseil municipal rejettent l’élection de Yao Augustin. Toutes nos tentatives pour joindre celui-ci sont restées vaines.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire