«Gbagbo et Bédié sont des hommes du passé, un cartel dépassé» (Adama Bictogo)

«Une hirondelle ne fait pas le printemps (…) La conscience (collective) ivoirienne n’est pas amnésique, elle a les moyens de comparer. Une gestion de 1993 à 1999 qui fut un échec et une gestion de 2000 à 2010 où le désordre s’est installé en Côte-d’Ivoire (…) Ce que je voudrais dire c’est ce manque de constance du président Bédié en fonction de ses intérêts personnels…» (Bictogo)

«Gbagbo est la bouée de sauvetage de Bédié»

Cliquez ici pour écouter l’émission INVITÉ AFRIQUE Podcast par Christophe Boisbouvier (RFI)

En Côte d’Ivoire, les opposants Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié se rapprochent en vue de la présidentielle de 2020. Mais pour Adama Bictogo, directeur exécutif du parti au pouvoir RHDP, Laurent Gbagbo est la bouée de sauvetage de Henri Konan Bédié.

 

Facebook Comments

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “«Gbagbo et Bédié sont des hommes du passé, un cartel dépassé» (Adama Bictogo)

  1. N’en déplaise à BICTOGO c’est notamment des Présidents BÉDIÉ et GBAGBO que dépend le ré-armement moral et politique, condition essentielle du succès des luttes politiques à venir.
    Ils ont aujourd’hui le pouvoir de réconcilier chaque Ivoirien avec lui-même, créant ainsi la condition première d’une réconciliation nationale construite autour d’une identité commune, d’un dessein et destin communs.
    S’ils saisissent cette formidable opportunité et sont capable de construire, dans la VÉRITÉ et la TRANSPARENCE , une alliance reposant sur des fondations forgées dans un esprit de sacrifices et de compromis mutuels, sur des bases mutuellement et sincèrement consenties, tous les succès sont possibles.
    S’ils savent faire taire leurs égos respectifs et mettent en place une alliance VRAIE et DURABLE, que les Ivoiriens regarderont avec CONSIDÉRATION, comme la preuve du respect dans lequel les hommes politiques les tiennent désormais, ils ont toute leur place, aujourd’hui et demain.
    Enfin traités avec respect et considération, les Ivoiriens s’engageront et renonceront au défaitisme.
    Mais si, comme par le passé, l’initiative des 2 présidents se borne à un « coup politique », chacun cherchant secrètement à duper l’autre, un « coup politique » reposant sur de faux-semblants, de faux-calculs, et des arrière-pensées inavouables, le précipice s’ouvrira sous nos pieds.

Laisser un commentaire