Côte d’Ivoire: Affi N’Guessan (AfD) « intéressé » par le poste de vice-président de la CEI

Edwige FIENDE

Le président du Front populaire ivoirien (FPI) Pascal Affi N’Guessan a affirmé mercredi que l’Alliance des forces démocratiques (AFD) dont il est membre est « intéressée » par le poste de vice-président de la Commission électorale indépendante (CEI) proposé par le gouvernement à l’opposition, dans une interview à Alerte info.

L’opposante Danièle Boni Claverie a dénoncé une rencontre en catimini après votre rencontre lundi avec le gouvernement, avez-vous été le seul membre de l’opposition convié à ces nouvelles négociations ?

Depuis janvier tous les partis ont été conviés, certains ont préféré boycotté les négociations. Ils sont mal placés pour parler de catimini, on ne s’est pas rencontré en catimini, on s’est rencontré sur invitation du gouvernement après notre invitation à de nouvelles négociations. Nous ne sommes pas obligés de médiatiser nos rencontres, on n’a pas de compte à rendre à quelqu’un.

Les avez-vous informé de votre démarche ?

Pourquoi voulez-vous que je les informe. Nous sommes dans L’AFD, j’ai informé les membres, les partis qui n’y sont pas je n’ai aucun devoir vis-à vis d’eux, je n’ai aucune obligation vis-à-vis de ces partis. Nous avons eu une réunion avec l’AFD pour leur faire le point et ils sont impliqués dans les négociations, ils sont informés régulièrement.

Pensez-vous que les propositions du gouvernement conviennent à l’ensemble de l’opposition, certains ayant soutenu que vos déclarations n’engageaient que le FPI ?

Nous n’avons jamais dit que nos déclarations les engageaient. Ils ne sont pas membres de notre parti. Le gouvernement nous propose une institution, celui qui veut entrer à la CEI décide d’entrer, celui qui ne veut pas assume. Nous n’avons pas été satisfaits par la première mouture, nous l’avons exprimé parce que nous attendions mieux. Nous avons refusé d’y enter pour appeler à des négociations. Ces négociations sont arrivées et il y a eu une solution alternative. Celle de nous octroyer des postes de décision qui nous permettent d’avoir une capacité de contrôle, nous considérons cela comme une proposition intéressante, c’est déjà un avantage. Et le président de la CEI va être une personnalité consensuelle, pour nous, c’est deux avancés majeures. Ces avancées nous permettent de poursuivre les négociations sur les conditions générales des élections qui sont nombreuses.

Ce qui est important, c’est de voir qu’on est avancé, ils n’ont pas le choix s’ils veulent participer aux élections, c’est cette CEI qui va organiser les élections. Nous sommes déjà positionnés, ils vont nous approcher pour qu’on voit comment gérer les postes que nous avons acquis au niveau des commissions locales, ce sont des postes stratégiques. Même s’ils rouspètent pour les jeux de la communication, je suis sûr que secrètement certains se satisfassent de ce qu’un parti de l’opposition est à l’intérieur et que le parti au pouvoir n’aura pas plein pouvoir pour faire qu’il a envie de faire.

Vous avez parlé de personnalité consensuelle, le président de la CEI sera-t-il élu ?

Le président sera élu, mais la démocratie a besoin d’être gérée.

Certains pensent que vous visez le poste de vice-président de la CEI, êtes-vous intéressé ?

Je serai candidat à la présidentielle, je ne peux pas être vice-président de la CEI puisse que les membres de la CEI ne peuvent pas être candidat aux élections, mais l’AFD est intéressée et proposera une personnalité.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

5 commentaires sur “Côte d’Ivoire: Affi N’Guessan (AfD) « intéressé » par le poste de vice-président de la CEI

  1. Eh Affi toi tu laisse pas affaire des. Ce qui me fait pitié c’est que tu tiens sur un fil. C’est a dire quand ADO va partir et ca pour bientôt ou tu vas aller? C’est a cause de ca on te dit crée ton propre parti comme Mamadou Coulibaly mais tu refuses. Tu es accroché au parti de Gbagbo comme Akpani chauve souris. Tu tournes, tu sais pas ou tu vas. Dis a Dramane que tu veux être RDR en meme temps, pardon RHDP. Eh Affi, Yakooo, vraiment Yako.

  2. Où va donc le soldat AFFI ?

    Sur quoi compte t-il ?

    Franchement, la fin du film, hein ….

    Dabakala.

  3. Duncan, Adjoumani, Diby, Ahoussou,… sont du menu fretin à côté de Affi N’Guessan, la vraie grosse prise de Ouattara : avec lui, il neutralise son plus redoutable adversaire qu’est le FPI et il place un pion central dans le jeu politique pour affaiblir ou annihiler les initiatives de l’opposition.

    Identifier et cibler un maillon faible, l’envoyer visiter des serpents et scorpions en faisant des pompes dans une prison à l’autre bout du pays, le ramener et le réhabiliter financièrement, obtenir sa pleine coopération au sifflet en échange de la liberté de sa dulcinée… On est pas obligé d’aimer Ouattara pour admettre que sur ce coup, ce fut un coup de maître. Chapeau l’artiste !

  4. « Gnoutiquement » parlant Mr Affi et tous ceux qui le suivent sont donc des membres du troupeau lol.
    Seulement eux et uniquement eux sont cette race d’homo erectus ( aucun rapport avec le phallus) ayant l’esprit avisé.

    À chacun sa lorgnette en passant fiaaa !!

  5. On ignore l’intervenant précédant qui se complait dans ce qu’il sait faire de mieux …

    Sinon, ce qui devrait nous préoccuper, c’est de savoir en quoi consistera l’avenir d’AFFI après ces présidentielles.

    SI OUATTARA passe, quelle utilité aura t-il encore d’AFFI (le papier hygiénique usagé est jeté inexorablement : YAO NDRE, SORO etc.) ?

    Si OUATTARA ne passe pas et qu’il y a un nouveau régent, que fera t-on d’AFFI ?

    Dans les deux cas, l’avenir politique d’AFFI expire en Décembre 2020.

    Triste.

    Troisième situation peu probable : AFFI passe et devient président. On le sait, tout est possible quand les officine occidentales s’en mêlent, malgré les 4,6% qu’AFFI est en droit de réclamer (et je suis généreux). Mais bon.. On a le droit de rêver et je crois qu’AFFI aussi le fait de temps à autre.

    Dabakala.

Laisser un commentaire