Augustin Komoé au PDCI: «Étiez-vous otages de Ouattara quand vous appeliez à voter la constitution de 2016 ? »

Depuis la reprise du dialogue politique sur la réforme de la CEI et du cadre électoral ivoirien, les responsables du PDCI ne manquent aucune occasion pour brocarder le président du FPI, Pascal Affi N’Guessan.

Dans leur volonté d’en découdre avec le président du FPI les pseudos opposants n’ont pas le verbe tendre à l’égard de celui qui hier apparaissait comme l’allié idéal de la désormais hypothétique plateforme de l’opposition.

Souvent, à les entendre parler du Président Affi N’guessan, on croirait avoir affaire aux dissidents du FPI estampillés « GOR ». Ils poussent le ridicule jusqu’à dénier la qualité de Président du FPI à Affi N’guessan qu’ils adoubaient pourtant il y a si peu. Quel manque d’élégance!

Ils sont si amnésiques qu’ils oublient même la saignée sans précédent en cours au sein de leur propre parti. Le cas des nombreux cadres de ce parti devenus pro-RHDP et défiant l’autorité de leur président ne devrait-il pas inciter à la retenue et à la réflexion?

Le fait pour le Président du FPI de répondre à l’appel au dialogue du gouvernement sur le cadre général des élections a suffi pour déclencher le courroux de ces néo-opposants fraîchement sortis de la coalition au pouvoir.

Summum du paradoxe! Quelques jours plus tard, ces mêmes opposants se sont retrouvés à la même table de négociations sans coup férir. Devrions-nous en conclure qu’ils ont été achetés ou pris en otage par le pouvoir?

De façon plus précise, peut-on considérer le Président Bédié comme un otage du Président Ouattara lorsqu’il adoptait les postures (non exhaustives) ci-après?

▪︎2005: membre fondateur du RHDP à Paris avec comme principaux partis politiques le RDR et le PDCI;
▪︎2010: alliance électorale PDCI et RDR au second tour de l’élection présidentielle pour faire échec à Gbagbo;
▪︎2011: soulagement du Président du PDCI en apprenant la capture du Président Gbagbo;
▪︎2011 : activisme débordant pour transférer le Président Gbagbo à La Haye où il passera huit années inutilement dans les liens de la détention; une grande première en Afrique;
▪︎2015: appel dit de Daoukro pour une candidature unique de Ouattara à l’élection présidentielle et, conséquemment, renonciation à sa propre candidature. Le 3ème pont baptisé Henri Konan Bedié mériterait un second mandat présidentiel pour Ouattara selon le Président du PDCI;
▪︎2016: appel au vote de la nouvelle constitution controversée proposée par le Président Ouattara;
▪︎2019: immixtion dans le fonctionnement d’un autre parti politique en prenant fait et cause pour ses dissidents.

Dans le même de d’idées, on pourrait se poser la question de savoir ce qui n’a pas marché après sept années de noces silencieuses caractérisées par une complicité inédite. C’est sans doute cette convergence de vues qui explique le silence du vieux parti face aux arrestations, emprisonnements, pillages, exiles forcés et traque de dizaines de milliers d’Ivoiriens consécutifs à la crise postélectorale 2010.

Étiez-vous otages de Ouattara en ces temps là? Certainement pas. Mais sûrement prisonniers de votre stratégie de reconquête du pouvoir aux fins qui vous sont propres.

Les populations ivoiriennes ont assez souffert des atermoiements de la classe politique au cours de ces dernières décennies. Il est temps pour les uns et pour les autres de changer de paradigme en plaçant l’intérêt national et celui des populations au centre de nos préoccupations. Le pouvoir pour satisfaire son ego ruine tout espoir de développer notre pays et de le hisser au rang de nations qui comptent.

Allons donc doucement à la conquête du pouvoir, dans le respect de nos différences, avec nos offres politiques et épargnons à notre peuple les souffrances inutiles.

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Augustin Komoé au PDCI: «Étiez-vous otages de Ouattara quand vous appeliez à voter la constitution de 2016 ? »

  1. le pdci de Bédié sera surpris à la dernière minute .Guikahué est entrain de détruire le pdci au profit des GOR. Bedié se disant que les GOR n’auront pas de candidat donc il pourra compter sur les sympathisant de gbagbo or Mr Affi candidat réduirait ses chances . mais ce qui est intriguant avec le pdci c’est chercher à humilier AFFI alors qu’il se dit un parti de paix. Faire la paix avec un clan au détriment d’un autre n’est pas signe de sagesse.sans doute que la béquille Affi est légère .

Laisser un commentaire