Côte-d’Ivoire: Des victimes saluent l’appel de Bensouda contre l’acquittement de Gbagbo et Blé Goudé

Lundi 16 Septembre 2019. Le Collectif des victimes en Côte d`Ivoire (CVCI) salue la décision d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) contre l’acquittement de Laurent Gbagbo et son co-accusé Charles Blé Goudé, a dit son président, Issiaka Diaby.

Le Collectif des victimes en Côte d’Ivoire (CVCI) salue la décision d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) contre l’acquittement de Laurent Gbagbo et son co-accusé Charles Blé Goudé, a dit lundi à APA son président, Issiaka Diaby.

« On salue cette action, c’est une suite logique, parce que les victimes risquaient de voir leurs droits violés et la crédibilité de la Cour pénale internationale, entamée », a déclaré Issiaka Diaby, en réaction de l’appel de la procureure contre l’acquittement de MM. Gbagbo et Blé Goudé.

Selon lui, « si madame la procureure n’avait pas agi ainsi, c’est les fondamentaux de la Cour pénale internationale qui allaient être atteints ». Il a en outre invité la juridiction et le procureur à travailler en synergie avec les acteurs sur le terrain pour « corriger les manquements ».

« Heureusement que la Cour reconnaît qu’ il y a eu des victimes. Et s’il y a eu des victimes, qui est à l’origine, c’est Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé », a-t-il clamé, souhaitant que les victimes obtiennent « justice et réparations ».

Kouadio Konan Bertin dit KKB, un cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, opposition), avoue ne plus rien comprendre, personnellement, dans le fonctionnement de la Cour pénale internationale.

« Des gens sont innocentés, il y a une volonté manifeste de les maintenir loin de leur pays, je ne comprends plus rien à cette justice-là », a-t-il dit, tout en insistant « je ne comprends vraiment plus rien sur les vraies intentions de la CPI ».

Dans un communiqué, le Front populaire ivoirien (Fpi, parti fondé par M. Gbagbo), notamment la frange qui le reconnaît comme président, a soutenu que la procureure, Mme Fatou Bensouda a « décidé d’assumer un rôle politique » dans cette affaire.

« Nous allons donc nous employer à lui donner la réponse politique qui convient à cet acharnement », affirme le parti qui se dit « serein et confiant pour la suite des événements dans la mesure où l’innocence de Gbagbo et Blé Goudé a été établie et reconnue par la Chambre de 1ère instance ».

Le FPI (camp Gbagbo) estime qu’ « il n’y a donc pas de raison que le droit ne soit pas dit par les juges de la Chambre d’appel. C’est pourquoi le peuple de Côte d’Ivoire est déjà engagé dans la dynamique de paix et de réconciliation ».

« La procureure n’a jamais fait reposer sa démarche sur des principes de justice, mais sur de la politique » et « les observateurs attentifs qui ont suivi ce procès depuis huit ans le savent », soutient le parti de M. Gbagbo.

Pour le président du Conseil d’administration de la Coalition ivoirienne de la Cour pénale internationale (CPI), Ali Ouattara, cette décision juridique qui suit son cours, devrait permettre d’apporter des éléments nouveaux.

Le bureau de la procureur dans l’affaire Gbagbo et Charles Blé Goudé a déposé lundi l’acte d’appel. Il aura « désormais 30 jours pour le dépôt de son mémoire d’appel détaillant les motifs juridiques de son appel (en tout 90 jours depuis la notification de la décision d’acquittement) ».

Après avoir reçu le mémoire d’appel du Procureur et entendu les points de vue des parties sur les motifs d’appel, les juges de la Chambre d’appel examineront ensuite si la décision en première instance doit être confirmée ou non, mentionne le texte de la CPI.

AP/ls/APA

Author: La Rédaction

3 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: Des victimes saluent l’appel de Bensouda contre l’acquittement de Gbagbo et Blé Goudé

  1. « faire appel » á une decision de la justice ne représente ni une victoire ou ni une défaite pour un camp.
    L’acte posé par Fatou en faisant appel est normal. Elle représente et defend un regime, un pays. Elle ne doit pas abdiquer. Elle doit aller jusqu’au bout, meme si le résultat(acquittement de Gbagbo) pourrait être le meme.
    We all hope that Gbagbo will be definitely acquitted at the end of this trial.

  2. Que justice soit rendue aux victimes de la guerre en Côte d’Ivoire, à TOUTES les victimes quelle qu’en soit la conséquence. Mais en situant les diverses responsabiliés afin que les coupables, TOUS les coupables soient connus, arrêtés et sanctionnés. La guerre n’est pas une activité saine, et elle ne peut jamais l’avoir été hormis la fiction qui la présente sous des jours glorieux dans la littérature ou au cinéma. Elle est d’autant plus sale quand il s’agit d’une guerre asymétrique, comme la mène Bachard contre l’Etat Islamique, comme la mène les USA contre Al Quaida, comme la mène le Nigeria contre Boko Haram (et ses semblables au Mali et au Burkina), comme l’a menée Gbagbo contre les Forces Nouvelles.

    Il y a un choix difficile à faire quand vous subissez l’attaque de hordes guerrières : soit vous faites fi de votre devoir de protection envers les populations qui vous ont élu à cet effet, prenez votre baluchon et abandonnez le pays auxdites hordes ; soit vous assumez votre devoir et vous faites front, donc vous menez la guerre. Une guuerre peut-elle être propre ? En aucun cas et un proverbe baoulé l’illustre bien, qui dit que « la guerre ne tue pas les arbres ». Clairement, la guerre a pour but entre autres de « neutraliser » l’ennemi (façon poétique de dire « tuer »). Alors, on se retrouve avec des dizaines de milliers de morts depuis 2002, dont officieusement 16 mille pour la seule période post-électorale.

    Ocampo a affirmé en 2011, au pif et sans enquêtes préalables, vouloir poursuivre 3 personnes de chaque camp. Les enquêtes seraient en cours, et les mandats d’arrêt sous scellés. 8 ans d’attente donc pour voir la justice agir selon la vertu qu’on lui prête, à savoir être aveugle. Si cette équité ne peut pas être obtenue, il est juste en revanche de se déclarer incompétents, et libérer ceux qui auront 8 longues années durant, porté seuls le poids de l’ensemble du désastre ivoirien. Si Gbagbo a commis seul des massacres, cela veut dire qu’en face, il n’y a eu aucune adversité, et que le pouvoir actuel s’est installé simplement parce que l’adversaire n’avait plus de munitions pour continuer le massacre. Assertion absurde ? Pas autant que cette comédie qui dure depuis à La Haye.

  3. Je lis …la guerre n’est pas une activité saine …entièrement d’accord.j’ajoute que ce n’est pas une activité ludique non plus ….
    Guerre asymétrique …sur ce point,juste une correction …les Usa ,la Syrie ( à travers bachar El assad) ,le Nigeria,Koudou le néo-wallon ne mènent pas une guerre asymétrique contre leurs ennemis respectifs ….la guerre asymétrique est menée par une entité non reconnue contre un état à l’aide de combattants ne se référant pas à un cadre légal afin d’assouvir des desseins politiques et/ou religieux …une armée nationale ne peut donc pas mener une guerre asymétrique mais peut y être confrontée…
    La guerre ne tue pas les arbres ….je respecte ce que ce peuple dit mais force est de constater que la guerre peut conduire à une déforestation massive ( comme ce fut le cas au Vietnam lorsque les B-52 sont entrés en action ) la guerre ne tue pas QUE les arbres aurait été plus juste …
    La guerre peut elle être propre ? Si par là on sous-entend sans tache sans violence ni destruction il est évident que c’est impossible par définition même …
    Cependant la guerre est encadrée par des lois ( lois de la guerre ) et des conventions ( Genève et ses protocoles additionnels) qui font qu’ on ne peut pas se permettre tout et n’importe quoi sous prétexte de guerre….à titre d’exemple on ne bombarde pas au MI-24 l’hôpital de Danané parce qu’il serait en zone rebelle on ne coupe pas l’eau et l’électricité durant des semaines dans une zone rebelle ( imaginez les nazi coupant l’eau et l’électricité en zone libre dès 1940 ) on ne provoque pas de charniers ou de fosses communes en zone reconquise etc ( oui on sait des montages) ..autant il y a une différence entre meurtre,assassinat,homicide…présence de circonstances atténuantes ou pas …autant donner la mort en temps de guerre est structuré,encadré ce qu’une armée dite nationale ( keskon se…non que c’est hilarant) doit savoir contrairement à des rebelles qui sont de par essence opposés à la loi en vigueur…
    Cas de la Côte d’Ivoire…Gbagbo a-t-il commis ses massacres seul ? la question est plutôt en a -t-il commis oui ou non ? Un état ne peut prendre prétexte de massacres commis par une rébellion pour lui aussi adopter une charte et un comportement de rebelle comme on l’a vu ici…je rappelle à toutes fins utiles que contrairement à ce que tous les négationnistes et révisionnistes affirment le neo-Belge et son ministre n’ont pas été déclarés innocents mais que la cour a estimé que les preuves et témoignages tels que brandis par Bensouda ( quel amateurisme) ne prouvent pas que ce sont eux qui EN ONT DONNÉ L’ORDRE et qu’ils ne peuvent être condamnés en se basant sur ces éléments là….très différent de ce qu’on entend et lit çà et là…mais bon chacun voit midi à sa porte …
    Alors comédie lit-on …Al hamdou lilah rabil amin…rien de nouveau venant des refuzniks ….on ne rit pas moins tellement c’est comique que le procès AU CAMP D’AGBAN de gbè kpan à propos du charnier pardon du montage …en eburnie on est habitué aux comédies ….alors cette fois ci encore rions à gorge déployée…jusqu’à la prochaine comédie ivoirienne…

Laisser un commentaire