Depuis Abidjan un ancien ministre de Compaoré cogne le régime de Roch Kaboré: Son livre critique qui décrit le chaos

Par Connectionivoirienne

Situation sécuritaire au Burkina

’Burkina Faso – Et si enfin on se disait la vérité’’. C’est le livre écrit par l’ancien ministre burkinabé des sports du régime de Blaise Compaoré, René Emile Kaboré. Il a été présenté à la presse abidjanaise vendredi dans un grand hôtel au Plateau.

A travers les 300 pages subdivisées en trois parties, l’auteur fait un procès en règle du régime de Roch Marc Kaboré qui a pris les rênes du pays après la chute de Compaoré et à l’issue d’une élection présidentielle ‘’non démocratique’’, selon l’ancien ministre.

De l’avis de René Emile Kaboré le chaos sécuritaire qui règne en ce moment au Burkina avec l’attaque des camps militaires et les attentats à la bombe dans la partie Nord du pays est la résultante de la politique d’amateurisme du régime Roch Kaboré. « Nous avons démantelé notre propre système de défense pour une illusion de mieux-être et de démocratie », analyse l’écrivain qui établit un bilan catastrophique. Près de 2000 écoles fermées, 200 domiciles brûlés, des dizaines de soldats et de civils morts, des milliers de réfugiés internes.

Comme indiqué plus haut, le livre ‘’Burkina Faso Et si enfin on se disait la vérité’’ est un texte critique, prenant parfois des allures d’un pamphlet en trois parties. La première partie ‘’Une vaste escroquerie politique’’ met en lumière la politique du mensonge et la confiscation de la démocratie sous Roch Kaboré et dévoile ‘’les soutiens de la conspiration’’. La deuxième partie éclaire sur ce que l’auteur qualifie de ‘’falsification de la vérité ou la gouvernance du mensonge’’. Ici, l’auteur se fait critique de ce qu’il appelle « la loi Obama » selon laquelle la démocratie a besoin d’institutions fortes et non d’hommes forts. Pour lui, au contraire, ce sont des hommes forts qui peuvent forger des institutions fortes. Il en veut au système instauré par Roch et son gouvernement qui au lieu de bâtir un outil de défense autonome et puissant ont préféré se mettre sous la coupole du G5 Sahel. Résultat des courses, le Burkina est attaqué de toute part par ceux qui hier, sous Compaoré, ne pouvaient oser des attaques d’une telle envergure. Il dénonce une faillite qui selon lui, décourage des jeunes burkinabé qui ne seraient plus intéressés par les recrutements dans l’armée de peur de se faire tuer sans armement ni stratégie militaire.

Dans la troisième et dernière partie de son livre intitulée ‘’une gouvernance sous la jauge’’, l’auteur fait ressortir que, ce qui se passe dans son pays est hérité de la période de transition qui s’est bâtie selon lui, sur le mensonge. Enfin, il s’élève contre ‘’un procès du mensonge, de la honte et de l’irresponsabilité’’ se prononçant sur le récent jugement des auteurs du coup d’état de 2015. Un feuilleton juridique qui s’est achevé sur de lourdes peines de prison à l’encontre des généraux et des soldats proches de l’ancien régime de Compaoré dont les généraux Gilbert Diendéré et Bassolé.

Dans sa conclusion, Emile Kaboré qui est diamétralement opposé à ce qui a cours actuellement dans son pays, dira : ‘’J’ai été dur mais je n’ai fait que dire la vérité’’. Il met quiconque au défi de lui apporter la contradiction par des faits comme il les a étayés dans son essai. L’ancien ministre n’y est pas tendre avec les organisations africaines comme l’Ua et la Cedeao qu’il accuse de ne pas avoir suffisamment de poigne pour régler les problèmes africains. Allusion faite aux problèmes de son pays depuis la chute de Compaoré.

La présentation du livre d’Emile Kaboré a eu le soutien de nombre de ses compatriotes en exil sur les bords de la lagune Ebrié. Parmi ceux-ci, l’ancien ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, Justin Koutaba resté fidèle à Blaise Compaoré.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Depuis Abidjan un ancien ministre de Compaoré cogne le régime de Roch Kaboré: Son livre critique qui décrit le chaos

  1. « Et si je te disais aussi la VERITE…! »
    Le depart forcé de ton ex-Roi-patron,Blaise Compaoré pourrait être la principale cause des attaques terroristes au Burkina.
    Pourquoi tu ne dis pas « un mot » du coup d’Etat manqué au Burkina qui a été orchestré depuis Abidjan, pour re-installer Blaise Compaoré et TOI MEME ???>>>

    Il ne fait pas prendre des humains intelligents pour des cons-biologiques qui rit ou sourit quand il voit le « danger » venir les « pénétrer »

Laisser un commentaire