Pour l’UDCI, Diaspora de Côte-d’Ivoire, l’appel de Bensouda va contre la réconciliation (déclaration)

Déclaration de l’Union de la Diaspora pour la Côte d’Ivoire (UDCI) relative à la situation socio-politique en Côte d’Ivoire et à l’appel du procureur de la CPI.

Le samedi 14 septembre 2019, l’opposition ivoirienne constituée des plateformes CRDP conduite par le PDCIRDA , EDS conduite par le FPI et de groupes parlementaires a tenu en collaboration avec des organisations de la société civile un meeting au Palais des sports de Treichville (Abidjan – Côte d’Ivoire) pour dénoncer la décision du gouvernement de faire payer les cartes nationales d’identité et d’installer une commission électorale à sa mesure .

Il faut rappeler que dans un souci de faciliter une plus grande inscription sur les listes électorales, l’accès aux cartes d’identité était gratuite .

Quant au processus de mise en place de la commission électorale tel qu’engagé par le gouvernement, il ne permet pas de garantir des élections transparentes et apaisées.

Face à cette dérive dans la préparation des élections à venir, l’Union de la Diaspora pour la Côte d’Ivoire (UDCI) salue l’opposition ivoirienne et tous ceux qui ont contribué au succès de cette grande manifestation qui a connu une très grande mobilisation des Ivoiriens.

L’UDCI encourage l’opposition à continuer le combat jusqu’à ce que la constitution de la CEI soit consensuelle et conforme à l’arrêt de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples.


La Commission africaine des droits de l’homme et des peuples de l’Union africaine avait demandé une refonte de la CEI aux fins de la rendre équilibrée et conforme aux standards démocratiques. Au lieu de cela, le pouvoir a constitué une commission électorale déséquilibrée et non consensuelle.

Par ailleurs, le lundi 16 septembre 2019, alors que la majorité des juges de la Cour pénale internationale a acquitté le président Laurent Gbagbo et le ministre Charles Blé Goudé et jugé l’affaire définitivement close le 15 janvier 2019, le procureur a interjeté un appel que rien ne justifie.

L’UDCI estime qu’il s’agit là d’une manipulation et d’une démarche dilatoire qui n’aide pas les Ivoiriennes et Ivoiriens à aller à une réconciliation nationale véritable, à treize (13) mois de l’élection présidentielle.

L’UDCI appelle les Ivoiriennes et les Ivoiriens à la vigilance, les invite à se mobiliser pour mettre fin aux dérives du pouvoir totalitaire d’Abidjan et à se rassembler pour imposer une réconciliation viable dont le peuple a besoin.

L’UDCI indique que la réconciliation nationale est la seule voie pour éviter à la Côte d’Ivoire des lendemains incertains.

Fait à Paris le 24 septembre 2019

Pour l’Union de la Diaspora pour la Côte d’Ivoire (UDCI),
Roger Tagnon,
Porte-parole

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction