La Fidhop rejette la désignation unilatérale des 15 membres de la commission électorale par le gouvernement

Communiqué de la Fidhop

A l’issue du Conseil des Ministres du mercredi 25 Septembre 2019, la FIDHOP (la Fondation Ivoirienne pour les Droits de l’Homme et la vie politique) a appris, comme tous les Ivoiriens, que le Chef de l’État ivoirien Alassane OUATTARA a procédé à la désignation des nouveaux membres devant composer sa version à lui de la Commission électorale indépendante (CEI).

Les quinze personnes désignées, qui sont très majoritairement issues ou favorables au parti que préside M. OUATTARA lui-même, devraient élire un nouveau président de cette CEI, puisque le sieur Youssouf BAKAYOKO en est finalement exclu.

La FIDHOP considère que cette désignation par le Chef de l’Etat, de façon unilatérale et sans les avis ni les représentants du PDCI-RDA et du FPI du Président GBAGBO ou de leur coalition respective, CDRP et EDS, constitue un mépris, une provocation et une véritable menace pour la paix en Côte d’Ivoire.

La FIDHOP, sans juger forcement des compétences des personnes nommées, rejette catégoriquement cette nouvelle recomposition de la CEI-pro-Ouattara !

La FIDHOP invite la société civile, les partis politiques de l’opposition crédibles et le Peuple ivoirien à ne point reconnaitre une telle CEI ; et à continuer d’exiger la réforme en profondeur de cette institution, conformément à l’esprit et la lettre de la décision de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuple de novembre 2016.

La FIDHOP lance à nouveau un Appel à l’UNION AFRICAINE, à l’Union européenne et à l’ONU, afin que tous s’impliquent pour la résolution de ce conflit préélectoral, à un an de l’élection présidentielle ivoirienne.
Fait à New York, le 26 Septembre 2019

Dr BOGA SAKO GERVAIS

Président-Fondateur de la FIDHOP

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire