Côte-d’Ivoire: « Ouattara sera humilié s’il se présente en 2020 », selon le camp Soro

Emma ASSEMIEN

Le président du Mouvement pour la promotion des valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire (MVCI), Félicien Sekongo, conseiller de Guillaume Soro, a indiqué samedi à Abidjan que « si » le chef de l’Etat Alassane Ouattara du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) « se présente en 2020 il sera humilié », à un meeting de la galaxie soroïste à Yopougon (Ouest).

« Si Alassane Ouattara se présente en 2020, il sera humilié, avec lui ou sans lui quelle que soit la posture du RHDP, ils seront humiliés », a déclaré M. Sékongo.

Pour lui, M. Ouattara « dit qu’il n’a pas encore décidé, mais il a décidé, il veut être candidat ».

Jeudi, lors d’une rencontre avec les chefs traditionnels à Dimbokro, où il effectuait une visite d’Etat, M. Ouattara a affirmé attendre « de savoir ce que souhaite » son parti le RHDP,  » avant de prendre (sa) décision » sur son éventuelle candidature à la présidentielle de 2020.

Le député Alain Lobognon a demandé aux chefs traditionnels à travers ceux présents au meeting de « dire la vérité à tous (leurs) enfants, (à) ceux qui ne veulent pas quitter le pouvoir parce que leur mandat est fini (de) partir », car « Il y a eu des morts parce que certaines personnes ne veulent pas quitter le pouvoir ».

« Le pouvoir leur a échappé, dans la pratique du pouvoir pendant qu’ils s’amaigrissent, nous dans la pratique de l’opposition nous grossissons », a indiqué M. Sékongo, ajoutant « aujourd’hui, Alassane Ouattara président du RHDP, Amadou Gon Coulibaly, Hamed Bakayoko membres du RHDP, Ils ne valent pas un clou ».

 » Je voudrais demander au président du RHDP de sortir de la mystification historique construite à base d’un propagandisme qui ne dit pas son nom (qui) nous présente un vieil homme apparu sur la scène politique en 1990 comme étant un messie pour se rendre compte que les temps ont changé (…) et nous rejoindre dans le combat pour la dignité en Côte d’Ivoire », a-t-il conclu.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

3 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: « Ouattara sera humilié s’il se présente en 2020 », selon le camp Soro

  1. C’EST ça on appelle démocratie.vous êtes libre de vous réunir, insulter le chef mais malgré cela vous dites toujours que il n’y a pas liberté.bon on vous laisse avec votre conscience.ceci ADO je ne vois pas ce qui va l’empêcher de gagner.ce n’est pas parce que on a géré une rébellion sans avoir travaillé qu’on peut gérer un pays.respectez un peu le pays

  2. Sortez donc de cet angélisme consistant à croire qu’un leader rejeté ou vomi par sa population ne « gagne » pas les élections. Partout au monde OUI, mais pas en Afrique francophone ! Finalement et aussi incroyable que cela puisse paraître, l’opposition ne connaît toujours pas Ouattara, depuis le temps. Avec lui, on est en plein dans le proverbe « même si on n’aime pas le lièvre, on est obligé d’admettre qu’il court vite » : l’homme met toujours en œuvre ses projets, en dépit des cris et jérémiades de la population ou de l’opposition. Qui ici n’a pas vu le montant de sa facture d’électricité prendre l’ascenseur malgré l’effervescence populaire à Yakro, Daloa, Bouaké en dépit des assurances de Ouattara, un Ouattara qui avait déjà arrêté la mesure avec le FMI et un décret ? Et ce n’est là qu’un exemple, après la nouvelle (?) CEI à sa botte dans laquelle il est encore plus sur-représenté que dans la précédente.

    Alors quand cet homme envisage d’être candidat et de rempiler pour 2 autres mandants, l’impression claire – sans être défaitiste – est qu’il faut déjà s’y attendre :
    – Il tiendra Gbagbo hors du pays jusqu’à 2020 au moins, rendra Bédié et Soro inéligibles d’une façon ou d’une autre ;
    – Il fera la liste électorale qui lui convient avec les restrictions au vote qui l’arrangent ;
    – Son conseil Constitutionnel lui donnera quitus sur sa candidature ;
    – Sa CEI tripatouillera les résultats – même de façon grossière et flagrante – pour lui offrir le score de son choix ;
    – La police et l’armée réprimeront toute velléité contestataire au besoin dans le sang sans réaction de quiconque ;
    – Il s’installera et fera encore ses 5 ans pour inaugurer son 4ème pont (forcément baptisé pont Alassane Ouattara), inaugurer sa baie de Cocody, organiser sa CAN 2021 et faire admirer au monde ses stades, inaugurer son métro, etc.

    Voici la terrible réalité avec laquelle il faut déjà commencer à composer. Alors, l’opposition devra l’intégrer et lui rendre le triomphe moins facile, voire déjouer ce plan déjà en marche tel un rouleau compresseur jusqu’à octobre 2020. Quand il fait dire « c’est calé, c’est géré, c’est bouclé », il ne faut pas juste y voir une rodomontade. Alors, Félicien Sekongo, sortez-vous le pouce du Q et organisez-vous sérieusement pour faire barrage, ou apprêtez-vous à pleurer.

  3. Il manque juste ..il était une fois …comme au début de tout conte de fées…
    Keskon se..non .que c’est hilarant…et puis nous les Sindouka nous allons organiser la CAN en Côte d’Ivoire mais en 2023 uniquement…mais bon peut être que celle de 2021 le sera à @coignykro…allez savoir …c’est fou comment le désespoir peut emmener à perdre le fil …astonishing…
    Saabé ( té ande en Sindouka)

Laisser un commentaire