Guy Koizan, le frère d’Henriette Bédié viré de son poste de DG de la Versus Bank

Guy Koizan, Directeur Général de Versus Bank et petit frère de Mme Henriette Konan Bedié, a été démis de ses fonctions dans l’après midi du 2 octobre lors du conseil des ministres hebdomadaire.

A la tête de Versus Bank depuis plus d’une dizaine d’années, Guy Koizan, malgré les performances enregistrées et la bonne gouvernance de l’institution bancaire, a été remercié et remplacé par Jérôme Ehui,, ancien cadre de la Société Générale des Banques de Côte d’Ivoire (Sgbci)

Selon plusieurs sources, Guy Koizan fait les frais de la bataille rangée entre les éléphants politiques de la Côte d’Ivoire à savoir, l’ex président Henri Konan Bedié dont -il est le beau frère et l’actuel chef d’Etat, Alassane Ouattara.

Selon les propos d’un observateur de la scène politique ivoirienne, «lorsque vous êtes à la tête d’une structure d’État et que vous n’avez pas clarifié votre position et votre appartenance au parti au pouvoir, vous n’avez pas d’autres choix que de libérer le “tabouret», à défaut de vous le faire arracher.

Financial Afrik

Author: La Rédaction

3 commentaires sur “Guy Koizan, le frère d’Henriette Bédié viré de son poste de DG de la Versus Bank

  1. LE CREPUSCULE DES PLEUREUSES
    Relevé de ses fonctions, on a vite découvert qu’il est un Koizan. Donc frère de Mme Bédié, l’épouse de l’autre de qui une plume sévère, « un de ces hypocondriaques endurcis » disait ceci : « Dans sa gestion du pouvoir d’Etat, 1993-1999, il a géré le pouvoir avec sa famille nucléaire, ses beaux-parents et ses suiveurs sans que ceux-ci soient forcément des lumières… »
    Guy Koizan, ancien DG de la BIAO-Investissements et de COFIPA Investment Bank Côte d’Ivoire, Roger Koizan, ancien directeur à la Banque de l’habitat, Conseiller économique, social, culturel et environnemental, étaient-ils plus qualifiés que les autres postulants pour les différents fauteuils qu’ils ont occupés très longtemps ?
    On sait au moins que personne ne s’aventura point à dire qu’il a été victime d’un rattrapage à son poste !
    Dans un article de 2011, qui évoquait entre autres points, son arrivée à Versus, l’organe panafricain Jeune Afrique titrait « Côte d’Ivoire : des barons en chassent d’autres …»
    Huit ans plus tard, Le président de l’APBEF-CI est remplacé à Versus par Monsieur Jérôme Ehui, responsable de la Vie sociale et de la Gouvernance à la direction Afrique de l’ouest du groupe Société générale, un de ses Vice-Président dans l’Association Professionnelle des Banquiers….
    On n’entendra plus les voix des pleureuses pleurnicher comme dans « La tragédie d’Othello, le More de Venise »de William Shakespeare où IAGO déclarait en larmes :
    « Pas de remède à cela ! C’est la plaie du service. L’avancement se fait par apostille et par faveur, et non d’après la vieille gradation, qui fait du second l’héritier du premier… »

  2. Pourquoi le mensonge prend il l’ascenseur et la vérité quand à elle difficilement l’escalier.

    Mr Koizan serte beau-frère d’un politicien mais très loin du politique (et je continue de chercher son positionnement dans l’architecture du bureau politique du PDCI).
    Oui un technocrate brillant de la banque doit il être éternel à un poste de DG d’une structure étatique???
    Ce que les mauvaises langues pleines de contre vérité refusent de dire,est que Mr Koizan devrait faire valoir ses droits à la retraite à 60 ans en 2017.De façon exceptionnelle il a été reconduit pour deux nouvelles années par le pouvoir discrétionnaire du chef de l’état ( pourtant d‘autres technocrates aussi brillants attendaient leur tour mais ont dû renoncer face à ce décret présidentiel).
    Mais aujourd’hui où est donc le mal qu’il parte à la retraite à 62 ans lorsque l’exception n’est plus reconduit.Devrait il occuper ce poste à vie sous le prétexte qu’il est le beau-frère ?!
    À chacun de juger selon son bon sens.

    À chacun sa lorgnette !!

  3. Pour terminer selon les règles de l’OHADA, tout acte signé par un directeur général qui doit faire valoir ses droits à la retraite est jugé illégale et de nul effet ( quelles seraient les conséquences d’une transaction financière illégalement signé par Mr Koizan).
    Et je suis certain que Mr Koizan vertueux de la bonne gouvernance a dû écrire à sa hiérarchie pour les informer de son état de service.
    À chacun sa lorgnette !!

Laisser un commentaire