« Opposants traqués » en Côte-d’Ivoire: Le FPI appelle à créer les conditions d’un dialogue national (déclaration)

Front populaire ivoirien
Le secrétariat général
Déclaration du front populaire ivoirien

Le vendredi 30 septembre 2019, la Direction du Front Populaire Ivoirien (FPI) a appris, avec stupéfaction, l’enlèvement, par des hommes en armes et encagoulés, du camarade BOHIN Oulai Olivier, premier Secrétaire à l’organisation à la Fédération de Guiglo Commune. Il a été conduit vers une destination qui demeure inconnue aussi bien de ses parents biologiques que du Parti.

Le même vendredi 30 septembre, après avoir informé, lui-même, le Préfet de région, Préfet du département de Bouaké et la gendarmerie de ladite ville, de la découverte d’armes et de munitions dans son domicile de Nguessankro, sous-préfecture de Bodokro, Monsieur Jacques Mangoua, Vice-président du PDCI-RDA et Président du Conseil Régional du Gbêkê, s’est rendu dans les locaux de la gendarmerie pour y porter plainte contre x .

Contre toute attente, il a été gardé à vue pendant quatre jours avant de se voir servir un mandat de dépôt et transféré à la prison de Bouaké.

Le jeudi 03 octobre 2019, à l’issue d’un procès d’une étonnante célérité pour détention illégale d’armes, le FPI a appris, avec indignation, la condamnation à cinq ans de prison ferme, cinq années de privation de droit civique et cinq millions d’amende infligée à M. Jacques MANGOUA.

Les populations de la Région du Gbêkê et les nombreux militants du PDCI-RDA venus manifester pacifiquement leur soutien au Président de la Région, ont été brutalement dispersés.

Le bilan de cette barbarie des forces de l’ordre qui auraient tiré à balle réelle sur les manifestants faits état d’un mort, en la personne de M. KOUASSI N’guessan Romaric, de plusieurs blessés grave et de nombreuses personnes interpellées.
Le Front Populaire Ivoirien s’incline devant la mémoire du disparu, présente ses condoléances à la famille éplorée, exprime sa compassion aux blessés et leur souhaite un prompt rétablissement.

Le Front Populaire Ivoirien condamne avec force l’instrumentalisation, à des fins politiques, des forces de l’ordre et de l’Institution judiciaire sensée garantir l’égalité des citoyens devant la loi.

Le Front Populaire Ivoirien dénonce la traque qui est faite aux responsables de l’opposition et dont le but est de détourner le peuple de Côte d’Ivoire, résolument engagé dans le processus de réconciliation, condition essentielle pour des élections apaisées et démocratiques en 2020.

Le Front Populaire Ivoirien exige la libération, sans condition, du camarade BOHIN Oulai Olivier de la Fédération FPI de Guiglo et de toutes les personnes interpelées à l’occasion du procès de M. Jacques MANGOUA à Bouaké.

Le Front Populaire Ivoirien réitère son appel au gouvernement et au RHDP au pouvoir, à créer les conditions d’un dialogue national en vue de la réconciliation vraie entre les filles et les fils de ce pays et de sauver la Côte d’Ivoire des menaces de toute nature.

Fait à Abidjan, le 04 octobre 2019

Pour le FPI

Le Secrétaire Général par intérim

La Ministre Odette Sauyet LIKIKOUET BAKO

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “« Opposants traqués » en Côte-d’Ivoire: Le FPI appelle à créer les conditions d’un dialogue national (déclaration)

  1. Tout pouvoir politique dans notre pays a toujours cherché á mettre sous silence l’opposition…
    Mais , le cas du RDR(au pouvoir) surpasse l’EXTREME … comme les BARBARES EXTREMISTES , musulmans

  2. L’inculture de la génération FESCI ….pitoyable

    Par définition l’extrême est la dernière valeur ,la fin d’un espace ou d’une situation …il ne peut donc par définition rien avoir au delà,rien ne peut donc surpasser..
    Et ça ce sont les intellos du front patriotique…imaginez le militant lambda.
    Quant à l’ineptie elle-même associant les musulmans aux barbares ( nom donné par les romains et les grecs aux étrangers …tiens donc comme DE PAR HASARD pour paraphraser DJAMEL dans la série H ) je dirai à l’intello 2.0 ( keskon se…non .hilarant) du front patriotique ressuscité qu’à l’école coranique de SINDOU on a eu une session entière sur les croisés ( s’il sait ce que c’est ) et les croisades …donc son nombre de morts, ses progroms en 1096 déjà et ceux qui étaient visés..barbarie ? Extrémisme ? quand on n’est pas inculte on sait où en trouver …
    L’islam médiéval fut une religion d’une tolérance remarquable pour son temps, permettant au Juifs et aux Chrétiens le droit de pratiquer leur culte, un exemple qui ne fut, malheureusement, pas suivi en Occident durant des siècles…
    j’ai cité qui ? pas mantape le coxer-gnambro mais le Prince Charles prince de Galles …
    On voit vraiment que l’intello du FPR a fait ( comme toujours ) une sortie de route ..mais il ne faut pas lui en vouloir plus que de raison ..
    L’ignorance facilite à la bassesse les plus misérables calomnies. ..Germaine de Staël

    Té ande

Laisser un commentaire