Soro, un homme qui s’est construit une maison dans un village dont on lui refuse l’accès

Antériorité et paternité de la réconciliation nationale et d’un front élargi de la gauche en Côte-d’Ivoire.

Le président Guillaume SORO ressemble aujourd’hui à un homme qui s’est patiemment construit une grande maison dans un village, qui au moment d’y habiter, se rend compte que de nombreuses personnes de ce village, et pas des moindres, y habitent, sans que ceux-ci lui permettent d’y entrer lui-même, pour y prendre ne serait-ce que place.

Pierre Soumarey

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Soro, un homme qui s’est construit une maison dans un village dont on lui refuse l’accès

  1. === MAITRE D’OUVRAGE ==== MAITRE D’OEUVRE=====MISSION DE CONTRÔLE=====BAILLEURS DE FONDS====CONTROLEUR DE TRZVAUX=====TÂCHERONS=====JOURNALIERS===ETC====

    Le Professeur contrairement à ses écrits est très bref.

    Il se limite à un symbole. Qui peut peser lourd dans la lecture.

    On voit des gens donner des ordres sur un chantier. Dérouler des plans. Payer les manoeuvres. Mais aussi beaucoup téléphoner le soir…

    Les émigrés africains connaissent terriblement cette image.

    Un frère, un ami resté au pays, sur le terrain est chargé de bâtir pour autrui une cabane pour les vieux jours.

    Le véritable propriétaire pour des raisons propres ne vient pas sur Le chantier jusqu’à la fin des travaux. Sauf au moment du raccordement électrique et à l’eau potable.

    Le frère resté au pays n’a pas démérité. Il ne s’est pas non plus oublié. Il a facturé et surfacturé les devis et les travaux. Il s’est meme offert trous magasins et un duplex dans les villes environnantes…

    Mais le château de l’émigré QU’IL SEST BÂTIT OU A BÂTI….est trop beau. On l’a vu sur le chantier. Nonobstant les commissions et frais des travaux reçus pour ses prestations, il veut s’asseoir dans la grosse demeure. LA MAISON APPARTIENT À CELUI QUI L’HABITE…Il pourra toujours évoquer cette « réglementation ».

    Ce que notre ami ignore c’est que l’émigré quoique loin des travaux, à pris ses précautions. Il a doublé les missions de contrôle. Sans en informer notre ami qui au moment de s’accaparer de la demeure, voit une soudaine levée de boucliers des témoins et autres hommes de l’ombre…

    Qui est le véritable ingrat dans cette affaire ?

    Celui qui refuse d’habiter le duplex gracieusement financé sur le dos de son ami émigré et qui lui apparaît subitement comme une cabane ? Ou l’émigré revenu chez lui pour jouir du fruit de sa longue randonnée ?

    Repose en paix Wognin, notre défunt frère et compatriote, gros producteur d’ananas de Bonoua, surnommé affectueusement « Question FRAR ».

    Et salut au grand frère Soumarey.

  2. ==== IL FAUT SOLDER LE QUIPROQUO SORO INTELLIGEMMENT =======

    Connaissez vous Roger Frédéric ZINSOU (RFZ) ?

    Ceux qui sont nés après 1985 ne se souviendront pas de ce nom. Les anciens abidjanais, c’est à dire NOUS AUTRES, se souviennent de l’ancien plan de circulation du boulevard de la corniche jusqu’au malheureux accident du Colonel ZINSOU…

    RFZ était un officier à part. Vraiment singulier…

    À l’indépendance de Daloa, la fête tournante de 1967, pour conduire le défilé militaire, la hiérarchie des galonnés accepta qu’un sous lieutenant conduisit les troupes…avec les épaulettes d’emprunt de Capitaine…

    Le défilé fut beau. Houphouët et toute la nation ovationnèrent les militaires.

    La fête terminée, il fallait retourner aux dures réalités des casernes. Le capitaine d’opérette (?) fut invité à rendre les galons qu’il a portés pour les besoins du défilé. Roger Frédéric le bien nommé, y opposa un retentissant niet que le Président Houphouët lui même dut « comprendre ». Un décret présidentiel sauva la face de tout le monde. Et Frédéric devient un curieux capitaine…

    En 1967 que pouvait craindre Houphouët alors que la chanson « Le Pari est gagné Grand Houphouët Boigny… » battait la cadence ? Rien chez lui !

    Mais dans les pays voisins, beaucoup de signes annonciateurs couvaient. Le nigeria sombrait dans un chaos. Nkrumah venait de tomber….

    Un grade de capitaine ca fait quoi si c’est cela le prix de la paix ? Le chef d’état-major, Thomas d’Acquin avala cette couleuvre malgré lui…

    UN QUIPROQUO, CA SE VIDE….

    Depuis le drame de Tenerife qui a traumatisé le monde de l’aéronautique, le quiproquo a été analysé à fond. Des experts ont rédigé de grandes analyses du genre « Une théorie du quiproquo pour la gestion stratégique des
    risques : le cas de l’accident de Tenerife ». De nouvelles directives sont sorties. Toujours à propos de quiproquos et de gestion de risques… L’aéronautique nous dit on est un domaine très surveillé, très règlementé et où aucune place n’est laissée à des malentendus qui durent…

    Depuis peu, des signes de troubles sont perceptibles en Côte d’Ivoire. On nous rassure également que plus rien ne sera possible. Malgre les conférences de presse des laissés pour comptes. Quand nous entendons aussi de simples policiers vociférer dans les oreilles des éléments des Forces Spéciales.. »C’est maîs ! »

    Houphouët dans sa magnanimité mais aussi son extraordinaire intelligence politique ne s’offrait pas gratuitement un ennemi. Fut ce pour assurer la promotion d’un poulain très protégé.

    Autant la prétention de Soro à être Khalife peut être précoce, autant la légitimité de tout autre candidat à la même fonction pourrait être jugée surfaite. Si elle n’est assortie de faits de bravoure et de reconnaissance publique.

    Les quiproquos ca se vide loin des oreilles du petit peuple dont le coeur bat souvent la chamade pour les martyrs dont il fait des héros.

    Le maître d’oeuvre n’est pas certainement le maître de l’ouvrage. Mais il en sait beaucoup sur le chantier… Lui seul peut livrer les plans de recollement. Si on fait fi de sa prestation, la recherche des prochaines fuites de plomberie nous prendra du temps. Tout comme la recherche des ruptures de câble électrique.

    Avant de chasser un ouvrier du chantier, il faut savoir..ce qu’il sait. Et qui peut noys assurer de cela ?

Comments are closed.