Assassinat de Sankara: Blaise Compaoré appelé à « venir répondre » devant la juridiction du Burkina (avocats)

Donald NGORAN

Le collectif des avocats de la défense dans l’affaire de l’assassinat de Thomas Sankara et une douzaine de ses compagnons, a appelé lundi à Ouagadougou l’ex-président burkinabé Blaise Compaoré, déchu en 2014 et en exil en Côte d’Ivoire, « inculpé » dans le dossier du meurtre, à « venir répondre » devant la juridiction de son pays.

« Ceci est une interpellation pour les autorités judiciaires et politiques, le président Blaise Compaoré est un personnage clé dans l’affaire (Thomas Sankara), qu’il puisse venir au Burkina et être entendu par la justice », a déclaré maitre Farama Prospère, membre du collectif des avocats constitués aux cotés des ayants-droit, face à la presse.

« Avec tout ce qui se dit dans cette affaire, il faut que Blaise Compaoré puisse venir donner sa version des faits », a soutenu Me Farama, appelant les autorités ivoiriennes à mettre en exécution le mandat d’arrêt émis contre M. Compaoré, qui « refuse » de se rendre.

Pour les avocats de la défense, la rétention par les autorités ivoiriennes de M. Compaoré ainsi que Hyacinthe Kafando, « tous deux inculpés, faisant objet d’un mandat d’arrêt et d’une procédure d’extradition depuis les 7 et 11 mars 2016, (constitue) un obstacle dans l’avancement du dossier ».

« Il est incompréhensible qu’un Etat africain qui se veut de droit, ne fasse pas exécuter un mandat d’arrêt » émis contre une personnalité politique qu’est Blaise Compaoré, qui « doit répondre de ses actes devant la juridiction de son pays », a estimé Me Farama.

Ces réactions du collectif des avocats de la famille, interviennent en prélude de la commémoration du 32e anniversaire de l’assassinat de l’ex-chef d’Etat burkinabé Thomas Sankara, tué le 15 octobre 1987.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire