Présidentielle 2020 en Côte-d’Ivoire: « Le PDCI et ses alliés sont déterminés à prendre les rênes du pays »

Hamsatou ANABO

Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition) Henri Konan Bédié a affirmé samedi à Yamoussoukro (capitale politique), que son parti « et ses alliés sont déterminés pour prendre les rênes du pays », lors de la prochaine présidentielle prévue en 2020″.

« A l’approche de l’élection présidentielle prochaine, le PDCI (et) ses alliés sont plus que jamais déterminés pour prendre les rênes du pays afin de reconstruire selon la vision » de Helix Houphouet Boigny, a dit M. Bédié, dans son discours lors du meeting.

Il a aussi estimé que « ceux qui partagent nos idées de se joindre au PDCI pour militer activement afin que nous gagnions les élections l’année prochaine ».

« Nous leur demandons de faire leurs papiers d’identité et de s’inscrire sur les listes électorales afin que leurs voix contribuent à la victoire de l’opposition », a ajouté le président du PDCI.

Il a également indiqué aux militants que le PDCI est « à un tournant décisif », en les invitant à « ne pas fléchir, car l’heure est grave ».

« Notre République est menacée (…), réveillons nous pour dire non à cette dictature rampante ».

« Allons tous travailler pour la victoire en 2020 », a dit Bédié devant plus 50.000 personnes.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

5 commentaires sur “Présidentielle 2020 en Côte-d’Ivoire: « Le PDCI et ses alliés sont déterminés à prendre les rênes du pays »

  1. ==== AU BAL MASQUÉ DES HYPOCRITES =====

    On aura beau lui chercher des poux dans ses dreadlocks, on ne pourra jamais lui dénier la puissance de ses textes.

    Oui Seydou KONE alias Alpha Blondy est un monument de l’art de notre continent.

    Quand son heure viendra, il ira rejoindre au panthéon de l’Afrique, Umm Kulth?m Ibr?h?m al-Sayyid al-Bilt?g?, l’icône égyptienne, Zenzile Makeba Qgwashu Nguvama dite Myriam Makeba la monumentale fleur Xhosa qui a éclaboussé l’Afrique de son talent ou un Olufela Olusegun Oludotun Ransome-Kuti plus connu sous le surnom de Fela Anikulapo Kuti ! En passant peut être il prendra dans son véhicule le petit Arafat comme un apprenti…

    Alpha BLONDY est un grand !

    Avant l’année fatidique à Bedié, il avait sorti un excellent album Yitzhak Rabin.

    Épaulé par un maître comme Boncana Maiga, le rendu de son travail est toujours d’actualité.

    C’est de Yitzhak Rabin que j’ai tiré deux oeuvres à méditer : Les hypocrites et Laga Laga Tôh…

    J’aurais dû Guerre Civile. Ce sera dans un autre post à venir…

    Écoutons les paroles du premier :

    ===== LES HYPOCRITES =======

    Hypocrites, j’ai peur des hypocrites
    Hypocrites, yeah, j’ai peur des hypocrites
    Hypocrites, j’ai peur des hypocrites
    Hypocrites, yeah, j’ai peur des hypocrites

    Obé dindin i kêrê fê
    Ki konnon non kou man hou lôh
    Iman mi fôh, obé olé nôrô ila

    Ni ko djougou kisôrô lo’n minan do
    Hinnin, oh hinnin, ibe hinnin iyêrêla
    Hinnin, ooh hinnin, ibé hinnin iyêrêla

    Hypocrites, j’ai peur des hypocrites
    Hypocrites, yeah, j’ai peur des hypocrites
    Hypocrites, j’ai peur des hypocrites
    Hypocrites, yeah, j’ai peur des hypocrites

    Odôhou yé koulé gninan léyè
    Odôhou yé gbôssô wourou, obi kin, oba fiê
    Boro mibè, domini di ouman
    Obo o kin, obo o kin

    N’ga dji lôh, n’ga so lôh
    N’ga yiri lôh, yêrè lon yongon tê n’téri
    Djanto iyêréla, n’go iyé i djanto iyèréla
    Djanto lyérèla, n’gouyé i djanto iyérèla

    Hypocrites, j’ai peur des hypocrites
    Hypocrites, yeah, j’ai peur des hypocrites

    Obi ikana figuê forai gbê la
    Ali idjori tè bon, ali ibassi tébon
    Ki kantiguê fani gbê la
    Ali djori té bon, ali bassi té bon

    Hypocrites, j’ai peur des hypocrites
    Hypocrites, yeah, j’ai peur des hypocrites
    Hypocrites, j’ai peur des hypocrites
    Hypocrites, yeah, j’ai peur des hypocrite

    Paroliers : Boncana Maiga / Kone Seydou
    ============== =================

    LAGATO
    =======
    Tihin fôh téri gninnin oté tériya sa
    Anganan kouman moussaraka
    Dia dognan lébé nan ni sougourou si minan yé
    Nôtê tchê dôh ka maga nan yé

    An houbé wôlôh mi gbin nan
    O sanzara be okaba kôrô
    Ni politicien ko n’go tihin banan

    Laga laga tôh, laga laga tôh
    Politiciens oubé inêguê-nêguê la
    Laga laga tôh ignin yêrê

    Laga laga tôh, laga laga tôh
    Politiciens oubé inêguê-nêguê la
    Laga laga tôh ignin yêrê

    Môgôh téssé ka mousso konnonman
    Baga baya ni barana yé
    Aka fin gné, mi ka fard ni oyé

    Laga laga tôh, laga laga tôh
    Politiciens oubi nêguê-nêguê la
    Laga laga tôh ignin yêrê

    Tihin fôh téri gninnin oté téri ya sa
    Dia dognan lébé na ni sougourou si minan yé
    Notê tchê dôh oka maga na yé

    Môgôh téssé ka mousso konnon man
    Baga baya ni barana yé
    Aka tin gné mika fard ni oyé

    Nanloma I gnin yêrê
    N’gommon I gnin yêrê
    Lalogo I gnin yêrê

    Nanloma I gnin yêrê
    N’gommon I gnin yêrê
    Lalogo I gnin yêrê

    Politiciens oubi nêguê-nêguê la
    Nanloma I gnin yêrê

    ==========================

    Les deux morceaux méritaient de figurer dans le même Album. Toute comme Propriétaire et Locataire sont sur le même album « En Colère » du grand maître de la rumba des rivières, l’immortel François Luambo Luanzo Makiadi, plus connu sous le nom de Franco Luambo  ! En passant mon parent Bruno devra revoir sa copie de la proposition de Contrat type pour éviter des tracasseries entre Locataires et Propriétaires…

    Revenons à Alpha Blondy et retenons en effet que si la duplicité du politicien perdure en Afrique, c’est aussi grâce à la naïveté des citoyens qui avalent toutes leurs belles promesses. Ils sont des Laga Laga Tô…face aux hypocrites !

    ==== LE PATRON NAIME PAS TROP ÇA ! ======

    Le prototype du politicien hypocrite, c’est bien celui qui accourt aujourd’hui à Yakro qu’il avait bel et bien abandonné aux oubliettes lorsqu’il était aux commandes du pays. Pour se consacrer à l’érection dune cité royale dans son village… Avec à sa suite tout l’état à commencer par le Ministre de l’urbanisme d’alors qui se crut obligé de construire une résidence à Daoukro… Du reste, un ministre de l’urbanisme et des logements bâtissait-il sous ces temps une villa à ses frais ? Quand le maître de cérémonies de ce jour dansait alors le Gbegbé dans le budget de la santé mis à la disposition de notre pays par la CEE ?

    A cette époque, il me souvient que proposant mes services à un ami qui assumait des fonctions de premier plan, je devais faire le NEGRE pour lui et lui soumettre un texte d’allocution en présence du chef de l’Etat, Nzueba en personne et au firmament de sa gloire.

    La proposition finale validée, je vaquai à mes affaires, ne me préoccupant plus de la suite des événements.

    Quelle ne fut grande ma surprise quand interpellé au petit matin avant la cérémonie, on.me demanda séance tenante de reprendre des pans entiers du discours.

    Motif ? Le patron n’aime pas trop ça !

    Quoi ça ? Les nombreuses références à son prédécesseur Houphouët Boigny dans un discours devant lui….

    Rien que çà !

    La consigne ferme était que s’il fallait au besoin citer son auguste prédécesseur, je devrais ramener l’invocation de son nom à une et une seule citation…

    TROP C’EST DÉCIDÉMENT TROP ! Le pauvre n’en pouvait plus de se voir rabâcher les oreilles au quotidien par l’immensité des oeuvres posthumes de Boigny.

  2. ======= LE GRAND REVE DU PRÉSIDENT HOUPHOUËT BOIGNY REALISE EN DEUX PETITS MANDATS ==========
    =============== ==============

    Le Président Houphouët Boigny a toujours rêvé de voir Yakro être la capitale politique de notre pays !

    Pas une capitale sur le papier… Emmanuel DIOULO maire d’Abidjan depuis Dakar nous avait déjà annoncé que Yamoussoukro serait notre capitale politique…

    Le Transfert de la capitale ivoirienne au plan légal a été matérialisé par un vote de l’Assemblée nationale et formalisé par la loi n° 83-242 du 21 mars 1983, qui sera elle même rendue applicable par le décret n° 97-177 du 19 mars 1997 signé par … Henri Konan Bédié himself.

    Depuis lors et bien avant des investissements lourds ont été réalisés dans la ville pour lui permettre d’assumer pleinement sa vocation. Mais depuis lors il y a du retard à l’allumage. Des investissements nouveaux et complémentaires s’imposent !

    Mais plus que tout, l’accessibilité de Yakro depuis n’importe quel point du pays SANS GRAND DETOUR était la préoccupation sous jacente à cette volonté du Père de la nation ivoirienne.

    On avait beau déplacer les escales routières des cars de transport sur Yamoussoukro, il y avait TOUJOURS un sentiment que la gymnastique était compliquée pour toutes les compagnies.

    Ainsi l’hyperconcentration administrative est restée la seule issue !

    Mais voici que désormais le tronçon manquant à l’autoroute du Nord Abidjan Yakro a été bouclé. En un délai négligeable les enseignants de L’INPHB, l’Institut national polytechnique, peuvent désormais rallier dans les deux sens les deux capitales. Tout le monde est gagnant.

    On peut venir massivement sur Yamoussoukro le matin et regagner Abidjan le soir….

    ====== LE BARYCENTRE DU PAYS =====

    Mais Abidjan n’est pas TOUTE la Côte d’Ivoire. Et chacun le sait Houphouët Boigny était viscéralement attaché au pays profond qu’il voulait voir émerger.

    C’est désormais en très bonne voie !

    Le maillage territorial réalisé par un tissu dense d’infrastructures routières nouvelles ou réhabilitées dont une dizaine de grands ponts dans les axes horizontaux du pays, à la différence de l’héritage colonial concentré voire limité aux corridors verticaux orientés vers le port d’Abidjan, vient combler un chaînon technique qui manquait à l’analyse !

    Les grands fleuves Cavally, Sassandra, Badama, Comoé et leurs NOMBREUX affluents constitué de tout temps des obstacles majeurs au rapprochement des peuples voisins des eaux et surtout au ralliement de la capitale politique dès lors que les voies routières connaissent une nouvelle jeunesse fringante à l’image de la RENAISSANCE du pays !

    Le cas de Bettié et les travaux de réhabilitation du pont sur le fleuve comoé reliant les régions de l’ Indenié-Djuablin, révélent l’importance vitale ces investissements dans le Sud Est de notre pays.

    Yamoussoukro peut donc répondre à l’appel de sa vocation de BARYCENTRE du pays.

    De l’enclavée Kouibly on viendra à Yakro bientôt pour rentrer le soir ! Grâce essentiellement au pont de Beoumi…

    De Sandegue et par Bouaké ou Daoukro (tiens !) on débarquera dans la journée à Yakro. Grâce au pont de Bassawa.

    OUATTARA n’a pas fait comme l’autre Roitelet dont la préoccupation première en construisant le pont ‘’ Reine ABLA POKOU’’ en 1997, sur le fleuve Comoé par le Président Henri KONAN BEDIE était d’abord de relier la Région de l’iffou son terroir, à celle de l’Indénié-Djuablin voisine !

    En un.mot comme en mille, SE SERVIR D’ABORD !!!

    L’une de ses rares réalisations du reste et qui aux dires des populations de la région, aurait dûe etre implantée à Bassawa oû depuis le temps colonial le blanc avait positionné un.bac !

    Ouattara a non seulement achevé le pont du nombriliste NZUEBA et mais a désenclavé toute la région de l »IFFOU et rendu accessible un pont construit dans la précipitation sans voies d’accès…

    Et ainsi de suite…

    Le maillage des villes vient désormais réaliser une unité territoriale cohérente et inclusive pour tous, entreprise titanesque que ne cherchait pas forcément le colon et qui était un pari dangereux et donc très risqué pour tous ceux qui sont venus après Houphouët !

    Ouattara l’a fait sans crier gare. Comme à son habitude ! Houphouët Boigny peut dormir en paix. Il connaît son héritier !

    Désormais on.peut rallier avec aisance Yakro de partout et venir y dénigrer l’oeuvre du bâtisseur Ouattara.

  3. @Wara,
    Depuis mes longs échanges ici avec certains individus, j’ai compris qu’il est inutile d’en appeler à l’intellect quand en face, on a affaire à des ressentiments profondément enfouis, et même souvent ouvertement exprimés. Aussi, te demanderais-je d’arrêter de croire que tes belles démonstrations servies par une phraséologie inattaquable sont de nature à infléchir qui que ce soit. Il y a 4-5 ans, peut-être… Il est maintenant trop tard.

    Ouattara est allé si loin dans son mépris des autres Ivoiriens, que rien ni personne n’est disposé à l’accepter encore. La fenêtre d’opportunité offerte pour un changement d’opinion sur sa personne et ses erreurs s’est refermée – disons qu’il l’a lui-même refermée par sa raideur, son intransigeance, sa haine, sa pulsion maladivement vindicative, son obsession dirigiste et plus que tout par sa posture outrancièrement ethno-clanique. Et pourtant, il a eu en mains toutes les clés pour s’ouvrir le panthéon des grands hommes d’Etat.

    Les personnes non-issues de son clan ou celles ne bénéficiant en rien des prébendes qu’il distribue de l’autre main qui ne tient pas la chicote ne sont plus dans une logique d’analyse objective (bilan, acquis, perspectives, etc). Crois-tu @wara, que ceux qui pourfendent Ouattara sont persuadés que Soro est une alternative crédible ou que Bédié peut faire autre chose que ce qu’il a produit de 1993 à 1999 ? Non, la logique qui guide aujourd’hui est celle inspirée de la sagesse africaine : « on n’a pas besoin d’eau propre pour éteindre un incendie ». Tu as deviné déjà QUI est perçu comme « incendie », n’est-ce pas ? Soro et Bédié sont cette eau-là qui, même souillée, peut faire (et fera) le job.

  4. Mais t’inquiète : au moment du bilan, tes commanditaires seront bien obligés de dire « ce gars-là, Wara, il a vraiment très bien fait son job au maximum, mais c’était trop tard ; le produit était devenu invendable ».

  5. Générations et peuples solidaires (GPS).

    Le Global Positioning System, est comme chacun le sait, le système de positionnement par satellites des États-Unis.

    Il n’est pas le seul outil de ce genre dans le monde.

    Les européens de l’Ouest nos « ancêtres » ont Galileo, les Russes ont GLONASS, les chinois, Beidou et Compass en remplacement du premier, les indiens IRNSS et les Japonais QZSS.

    Les Iraniens suivront, les Brésiliens, les Israéliens, les Pakistanais etc…

    L’Afrique attendra. En bon client! Qu’on lui vende une connexion MOINS CHÈRE.

    Et quand une société offrant.ce type de services s’implante chez nous on applaudit des quatre mains ! A tout rompre…

    Pas si en retard que çà désormais !

    Soro vient de lancer un GPS concurrent. Sa formation politique s’appellera Générations et Peuples Solidaires (GPS).

    À défaut de faire la science l’Afrique peut rester sur le chemin ouvert par les anciens : la Politique !

    Tout le mal qu’on peut lui souhaiter c’est que son « machin » ait longue vie.

    Et que ce ne soit pas un GPS détraqué ou trafiqué comme ceux qui font perdre en haute mer des passeurs inconvénients et cupides et leurs passagers ces pauvres migrants africains en quête d’un HEREMAKONO (en attendant le bonheur) salutaire…

    HEREMAKONO, En attendant le bonheur, c’est aussi le titre d’un film produit par le cinéaste franco- mauritanien Abderrahmane Sissako. Un.film passionnant qui a remporté le prestigieux prix de l’Etalon du Yennenga en 2003.

    Un autre film à succès du très brillant et prolixe Abderrahmane Sissako est Timbuktu, le chagrin des oiseaux…

    Dans Timbuktu on est aspiré par cette scène captivante oû un jeune berger voue une affection presque disproportionnée voire irrationnelle à une vache qu’il appelle GPS …

    Cette vache meurt dans des circonstances particulières et le cours de la vie du village prend un tournant inattendu… Allez au Cinéma pour vivre le reste du scénario.

    Une vache appelée GPS…il faut le faire !

    Un machin comme çà avec ce prestigieux nom ?

    C’est une belle trouvaille après tout.

    Le GPS de Soro se veut concretement un engagement intergénérationnel et une solidarité transversale et active des peuples !

    Je ne pouvais pas décrire en si peu de mots TOUT LE TRAVAIL REALISE PAR ADO EN HUIT (8) ANS grâce au maillage territorial du pays par d’importants projets de toutes natures et pour toutes les populations !

    Dans un sketch de Gohou, les Attiés auraient appelé le riz du nom de Saka ! Chose impensable pour Gohou car le mot Saka appartiendrait selon lui en priorité aux Bétés qui produisent du reste du très bon riz et le cuisinent excellemment !

    Allons nous nous battre sur des appellations ? Le peuple veut SEULEMENT des résultats VISIBLES et le RHDP au pouvoir les produit déjà avec fierté et à merveille !

    C’est aussi il ne faut pas ni tuer ni faire de mal à ce GPS comme dans le film Timbuktu ! S’il meurt de tuberculose ou de vache folle, on pointera le doigt vers…LE POUVOIR. Déjà que Soro le fondateur réclame à cors et cri un petit passeport ordinaire ..

Laisser un commentaire