Soro ne voit « pas de raison pour que la justice l’empêche d’être candidat » en 2020

Edwige FIENDE

L’ex-président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro a affirmé qu’il ne voyait « pas de raison pour que la justice » l' »empêche d’être candidat » à la présidentielle de 2020, dans une interview sur France 24.

Interrogé s’il ne craignait pas d’être poursuivi par la justice ivoirienne notamment dans l’affaire du putsch manqué au Burkina dans lequel il avait été cité, M. Soro a répondu qu’il « ne voit absolument pas de raison pour que la justice » l’ »empêche d’être candidat ».

Il a rappelé avoir « été l’objet d’un mandat d’arrêt international en 2016 qui a été abandonné et qu’Interpol avait discrédité, donc » il « ne voit plus de raison d’être inquiété par quelle que justice que ce soit ».

« C’est décidé, je suis candidat pour 2020 », a réaffirmé Guillaume Soro, pour qui il reste à rendre « cette déclaration officielle en terre de Côte d’Ivoire » où il a annoncé son retour pour « la semaine prochaine ».

L’ex-président de l’Assemblée nationale qui « fera cavalier seul », ira à cette élection « avec le soutien du peuple de Côte d’Ivoire », car c’est à lui « seul de décider qui il va élira » comme président de la Côte d’Ivoire.

Guillaume Soro avait déjà fait l’annonce de sa candidature samedi lors d’une rencontre à Valence avec ses partisans et fait état du lancement d’un nouveau mouvement « GPS », qui devrait porter sa candidature.

Pour M. Soro, « c’est un mouvement qui va marcher » car « plus de 7.000 » personnes ont déjà adhéré en ligne.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

4 commentaires sur “Soro ne voit « pas de raison pour que la justice l’empêche d’être candidat » en 2020

  1. Pas serein, pas assuré, mal à l’aise, hésitant, emprunté, le verbe maladroit et le débit haché,… Est-ce bien Soro que j’ai vu là sur le plateau de France 24 ? Quelque chose semble cassé dans la mécanique au point que je le déclasse par rapport à son alter ego Blé Goudé, plus vif, plus incisif, plus franc et plus clair. Il faut dire aussi que les journalistes en face ont fait leur travail, en ne lui facilitant pas la tache avec des questions vraiment dérangeantes. Le passé de Soro et l’inconstance de ses positions le rattrapent, de sorte qu’user de la langue de bois est clairement un aveu sur bien des questions.

    Avait-il été préparé pour cette interviewe ? J’en doute. Pourtant, les arguments pour défendre l’indéfendable, Franklin Nyamsi, son âme damnée, en a développé par tonnes depuis des années… Soro a la chance de capitaliser la sympathie et le soutien d’une bonne partie de l’électorat RDR, le seul vivier où il peut puiser des voix. Mais pour se faire une place entre les 3 dinosaures Bédié-Gbagbo-Ouattara, il en faudra un peu plus.

  2. Le bal de candidature est ouvert.
    Bonne chance à chacune et à chacun de vous.
    Surtout que la campagne se déroule dans la courtoisie en proposant une alternative dans un programme développement socio-économique clair.

    À chacun sa lorgnette !!

  3. ===== LE CHEMIN EST ENCORE BIEN LONG ! ===============

    On a ameuté l’opinion internationale autour d’une tentative d’arrestation dans un hôtel. On a confié la gestion de ce dossier à une grande avocate dont la gêne communicationnelle le doit tout aussi bien à un problème de langue qu’au contenu du dossier… ou à son non-contenu !

    On a alerté un député partisan de l’assemblée nationale pour fustiger l’empêchement ou le blocage de la délivrance d’un passeport à Soro.

    On convoque enfin la presse internationale dans la foulée pour présenter sa prochaine candidature.

    Ce chronogramme ne doit rien au hasard. Le temps nous dira son efficacité au vu des contre-champs médiatiques suscités par chacune composante de cet agenda.

    L’interview en Lui même est du classique. Sauf …avec malice, il a été rappelé à Soro, bien de casseroles qui peuvent être secouées le moment venu par différents acteurs qui n’ont forcément pas partie liée avec le pouvoir en place.

    Et alors ce n’est la verve communicative de l’ancien leader de la FESCI, ni l’empressement d’une Affousiata bien discréditée au plan national par un échec lamentable à une élection locale et des tentatives très maladroites et surtout grotesques de manipuler les résultats, encore les prétentions d’un véritable flubistier intellectuel à sa solde qui pourraient modifier subitement certaines données très tangibles qui seront des boulets à ses pieds.

    Naturellement des grands « communicateurs » dont Souley de Paris ou le très curieux Amiral Blindé dont les messages semblent orientés vers le village et d’autres de la Team Soro, nous dissuadent à l’avance du contraire. Citant à l’emporte pièce les exemples du Président KAGAME du Rwanda ou de l’ex Chairman Jeremiah John Rawlings du Ghana.

    À connais pas..À demander ! Mais ne nous y attardons pas pour l’instant…

    Notons simplement que Soro se garde bien de faire pour le moment des déclarations tapageuses. Conciliant avec tous les camps, il est conscient que pour la plupart des observateurs, à tort ou à raison, son vivier d’electeurs avec ou sans GPS, au propre comme au figuré, est très limité aux partisans du RDR. Particulièrement à ceux qui estiment avoir été mal rétribués une fois le job terminé.

    Soro récitant le catéchisme des politiciens nous vante que l’élection présidentielle est la « rencontre d’un homme et d’un peuple »… on veut bien y croire.

    La « rencontre d’un homme et d’un peuple », histoire d’un mythe d’un mythe tel est le titre d’un article bien documenté de Montvalon du Monde. La parution date du 7 mars 2017. J’invite Soro et son mentor à le lire

    Le peuple a bon dos…Mais le peuple a surtout de la mémoire !

    Ce peuple ivoirien sait lire et juger. Ce peuple voit également toutes les transformations sociales, économiques et environnementales opérées dans le pays depuis que Ouattara est aux commandes.

    On demande pour l’instant aux différents candidats de NOUS VENDRE UN RÊVE. Et de nous démontrer chemin faisant comment ils comptent y arriver.

    Pour certains le discours est cantonné dans un stéréotype du 19ème siècle : « Bedié a dit…Bedié n’a pas dit…. »

    Pour d’autres il faut attaquer déjà le bilan de OUATTARA. Et ne pas le suivre dans ses comparaisons avec ce que Houphouët a fait. La référence nonobstant toutes autres considérations doit être son projet politique et son programme de gouvernement.

    Or Soro semble justement ne pas comprendre que c’est précisément d’un projet politique clair, d’un programme de gouvernement avec des axes lisibles et chiffrés qu’on attend de lui.

    Peut être qu’on y va trop vite. Après le drapeau, l’hymne et les oripeaux artificiels de son Comité Politique, il aura du temps d’y penser.

    Après les vadrouilles romancées du député de Ferké Commune en Europe !

    Un député bien grassement payé…

    ======= LES DEFIS MAJEURS DU TEMPS ======

    La Côte d’Ivoire dans le défi de l’émergence de l’Afrique c’est un très gros challenge. Pour notre jeunesse il y a des virages à ne pas rater. Car moins de 10 ans nous serons certainement à près de 32 millions d’habitants sinon plus !

    Les crises du Nord de l’Afrique ont rogné drastiquement les budgets des pays sahéliens. La croissance démographique aidant il faudra faire face à une immigration dans toutes les directions des jeunes de nos pays de l’Afrique de l’Ouest.

    Le dividende démographique annoncée pourrait être un gouffre sociétal d’une ampleur inconnue jusquà aujourd’hui, si nous ne travaillons pas à une stabilité durable. Une stabilité que pourrait difficilement garantir un tireur de casseroles fêlées.

    Les grands chantiers lancés en Côte d’Ivoire ont besoin d’acteurs formés et aguerris eux mêmes, qui savent s’entourer de compétences de haut niveau et qui soient capables de remettre la jeunesse au travail, ce seul viatique pour faire lever… le levain du progrès de notre pays.

    Pour inciter au travail, il faut savoir y mettre la main ! Pas SEULEMENT être un expert en politique !

    C’est pourquoi le chemin est encore long pour certains candidats annoncés.

  4. >les prétentions d’un véritable flubistier intellectuel à sa solde qui pourraient modifier subitement certaines données très tangibles qui seront des boulets à ses pieds ;

    >il a été rappelé à Soro, bien de casseroles qui peuvent être secouées le moment venu par différents acteurs qui n’ont forcément pas partie liée avec le pouvoir en place ;

    >son vivier d’electeurs avec ou sans GPS, au propre comme au figuré, est très limité aux partisans du RDR. Particulièrement à ceux qui estiment avoir été mal rétribués une fois le job terminé.

    Mouche ! A trois reprises ! Finalement, quand on sort du champ de la défense urbi & orbi de Ouattara, on peut s’entendre sur nombre de sujets avec l’ami @wara. Parce que cette attitude aussi est de la flibusterie intellectuelle, pas plus digne que les actions, postures et écrits fleuves de Franklin Nyamsi. Alors, Barberousse ou Barbe Noire ? On demandera aux habitués de l’Île de la Tortue 🙂

Laisser un commentaire