Tiken Jah appelle Condé à ne pas donner le mauvais exemple à la Côte-d’Ivoire, au Sénégal et au Mali

« Si Alpha Condé réussit, ça peut donner des idées en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Mali » (Tiken Jah)

Le chanteur ivoirien Tiken Jah ne démord pas dans sa lutte pour une vraie démocratisation de son continent d’origine, l’Afrique

Dans l’émission radio L’invité de BBC matin, Tiken Jah Fokoly se prononce sur les velléités de modification des constitutions dans plusieurs pays africains, pour permettre aux présidents sortants de rempiler soit pour un 4e ou 5e mandat ou pour un 3e mandat là où le maximum de mandats reste plafonner à deux.

Après les récentes violences politique qui ont fait officiellement 9 morts en Guinée la semaine dernière, l’artiste appelle le président Guinéen à renoncer à toute idée de troisième mandat ou de projet de nouvelle constitution.

En 1998, Tiken Jah Fokoly avait chanté pour appeler à la libération de Alpha Condé, alors opposant.

Le reggaeman est interrogé par Amadou Diallo.

Ecoutez en cliquant ici

Author: La Rédaction

4 commentaires sur “Tiken Jah appelle Condé à ne pas donner le mauvais exemple à la Côte-d’Ivoire, au Sénégal et au Mali

  1. Sur ce coup-là, nous sommes effectivement solidaires du peuple guinéen : l’échec de Condé calmera bien de mauvaises ardeurs.

  2. On aimerait aussi que Mr DON MELLO grand conseiller du Président de la Guinee prennent de la hauteur face à cette polémique que de ne regarder le volume de sa bourse d’or.

    À chacun sa lorgnette !!

  3. Ahoua Don Mello, technocrate IVOIRIEN est invité, en tant que conseiller spécial en Infrastructures, à conseiller le président de ce pays sur les questions d’équipements infrastructurels. Je vois mal le lien qu’il peut avoir avec les questions politiques d’une part, et d’autre part comment, en tant que simple technocrate étranger en charge des missions ci-avant décrites, il pourrait peser sur la volonté de son employeur de briguer ou pas un troisième mandat e Guinée. A moins que j’aie manqué un épisode ?

  4. Qui parle d’infrastructure parle de développement économique.Aucune économie n’est durable et prospère si le climat social n’est pas apaisé.
    Ces grandes infrastructures économiques pour les réaliser demande des financements.Aucun financier ne peut investir en milieu hostile et sous cet angle Mr Don MELLO le sait mieux que moi quand il disait pendant la campagne que la crise militaro-politique a énormément ralenti certains projets.
    Donc toute réalisation de grands travaux nécessite un ciel serein pour une pluie d’investissement.

    À chacun sa lorgnette

Laisser un commentaire