Le procès « flou » contre l’ancien ministre Blé Goudé reporté au 30 octobre

Serge Alain KOFFI

Ouvert mercredi au palais de justice d’Abidjan, le procès de l’ex-leader des Jeunes patriotes ivoirien Charles Blé Goudé, accusé de “crimes contre des populations civiles et des prisonniers de guerre’’, a été aussitôt reporté au 30 octobre, en raison du non respect par la chambre des délais liées aux procédures, a constaté un journaliste de Alerte info.

A l’issue d’une brève audience à huis-clos, Me Félix Bobré, membre du collectif des avocats de Charles Blé Goudé, a expliqué face aux journalistes présents que le juge leur a simplement “notifié un avis comportant deux inculpations : crimes contre des populations et des prisonniers de guerre’’.

“L’audience a été reportée au mercredi 30 octobre d’office par la chambre parce que les délais liés aux procédures n’ont pas été respectées’’, a-t-il poursuivi.

Selon lui, le dossier d’accusation devrait être mis à la disposition des avocats 48 heures avant l’audience du jour et la date de l’audience aurait dû être notifiée au conseil huit jours bien avant également.

“Tout cela n’ayant pas été respectée, la chambre l’ayant constaté d’elle-même, a procédé au renvoi au mercredi 30 octobre’’, a-t-il précisé.

Interrogé sur la peine encourue par son client Me Bobre a indiqué que les peines prévues pour ce type d’infractions est “la condamnation à vie’’.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Nouvelle affaire Blé Goudé – La première audience à huis clos
Deux chefs d’accusation à examiner

C’est ce mercredi 23 octobre 2019 que s’ouvre un nouveau procès intenté contre Charles Blé Goudé devant le tribunal d’Abidjan. L’audience se tiendra à huis clos entre les juges et les avocats de la défense. Le parquet a informé ceux-ci mardi et mercredi matin par deux correspondances les invitant à une audience ce mercredi.
Pris de court, Me Félix Bobré l’un des avocats de Blé Goudé a dit ne pas être plus informé que ce qui est contenu dans la convocation. A savoir que son client doit répondre à deux chefs d’inculpation dont ‘’meurtre contre des populations civiles’’ et ‘’crimes contre prisonniers de guerre’’. Selon Me Bobré, il s’agit de deux infractions qui ont été extraites du dossier d’instruction consécutif à l’exécution du mandat d’arrêt contre Blé Goudé en 2014.
En vertu de ce mandat, le chef des jeunes patriotes avait été arrêté à Tema au Ghana puis extradé à Abidjan début 2014. En ce temps-là, relève l’avocat, il y avait environ 12 chefs d’inculpation contre son client et certains avaient été abandonnés avant le transfèrement à la Cpi. L’avocat se dit étonné de ce revirement surtout que la Cpi a acquitté Blé Goudé de toutes ces infractions. Mieux il se pose les mêmes questions que tout le monde en attendant d’entendre les arguments du procureur.
Dans les affaires Blé Goudé et Laurent Gbagbo contre le procureur, les autorités ivoiriennes avaient toujours prétexté de l’incapacité des juridictions ivoiriennes à juger les prétendus crimes pour lesquels ces deux personnalités étaient poursuivies. Blanchis par la Cpi de crimes contre l’humanité, viol, traitement inhumain dans quatre événements de la crise postélectorale, des observateurs avertis s’interrogent sur l’opportunité de ce nouveau procès.
SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Facebook Comments

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire