La Côte-d’Ivoire et le Ghana tempèrent sur la durabilité du cacao

La Côte d’Ivoire et le Ghana relâchent la pression sur les chocolatiers et leurs programmes de durabilité du cacao.

Dans un communiqué conjoint publié hier, le Conseil ivoirien du café et du cacao (CCC) et le Ghana Cocoa Board (Cocobod) affirment « Nous réaffirmons par la présente notre position selon laquelle le différentiel de revenu vital (DRV) et les programmes de durabilité peuvent fonctionner ensembles, car les deux se complètent pour assurer la durabilité de l’industrie et la réalisation des ODD. Nous annonçons que le DRV et les programmes de durabilité coexisteraient et se compléteraient. La mise en œuvre de programmes de durabilité et de certification se poursuivra donc au Ghana et en Côte d’Ivoire ».

Il y a quelques jours, les deux premiers producteurs mondiaux du cacao avaient annoncé vouloir réexaminer les programmes de durabilité des entreprises car les fabricants de chocolat tardaient à payer le DRV de $400 la tonne (Lire nos informations).

Ils précisent « Nous surveillerons et évaluerons la complémentarité du DRV et le développement durable mis en œuvre dans nos pays respectifs pour en décider, à l’avenir ».

Le CCC et le Cocobod réaffirment dans le communiqué également leur volonté d’éradiquer le travail des enfants et la déforestation.

Un communiqué publié alors que se déroule les 23 et 24 octobre à Berlin la réunion de partenariat de la World Cocoa Foundation.

Commodafrica

Facebook Comments

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire