Un collectif ivoirien de la société civile demande aux autorités de « prendre leurs responsabilités » face aux viols des enfants

Emma ASSEMIEN

Le collectif de la société civile contre les viols a demandé jeudi aux autorités ivoiriennes de « prendre leurs responsabilités » face au cas de « viols à répétition » dont sont victimes les enfants en Côte d’Ivoire, lors d’une marche « pacifique » dans la commune du Plateau (centre des affaires d’Abidjan).

« Cette situation nous écœure, nous nous sommes levés pour dire ça suffit (…) après le palais de justice nous sommes devant le ministère de tutelle pour rencontrer la ministre pour qu’elle prenne ses responsabilités », a déclaré l’une des responsable du collectif, Georgette Zamblé, devant le ministère de la Famille de la femme et de l’enfant, point de chute de la marche.

L’objectif de cette marche « est de protester et d’interpeller l’opinion nationale et internationale, le gouvernement, les autorités judiciaires, les parents et la population sur la situation, de dénoncer ces crimes pour que des mesures et actions concrètes soient prises », selon le collectif.

« Il ne faut pas passer le temps à aller aux chevets des victimes, mais qu’il y ait des actions avant qu’il y ait victimes », a déclaré Mme Zamblé. à l’issue de la marche qui a rassemblé une vingtaine de personnes dont des membres de la Coalition des indignés de Côte d’Ivoire et l’Association des filles délégués de l’université Felix Houphouët Boigny (CODEF-UFHB).

Début octobre, une fillette de 3 ans est décédée à la suite d’un viol. Cette affaire avait suscité l’émoi au sein de la population et occasionné plusieurs manifestations.

Depuis lors, plusieurs autres cas ont été signalés sur les réseaux sociaux.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Author: La Rédaction