Washington, DC: Le président de la CPI exprime sa déception face aux menaces proférées contre la Cour par les États-Unis

CC-CPI-20191118-PR1497
Press Release: 18.11.2019
ICC President delivers annual Lantos Rule of Law Lecture in Washington, D.C.

Le 14 novembre 2019, le Président de la Cour pénale internationale (CPI), le juge Chile Eboe-Osuji, a donné la troisième conférence annuelle sur l’état de droit de Lantos à l’École des hautes études internationales Paul H. Nitze de l’Université Johns Hopkins, à Washington, DC, aux États Unis.

Lors de sa conférence, intitulée « Les États-Unis et la CPI », le Président a rappelé le message du Procureur américain lors des procédures de Nuremberg après la Seconde Guerre mondiale, Robert H Jackson, qui a souligné le caractère « indispensable » du droit international pour « dans un monde qui envisage de vivre en paix ».

Le Président Chile Eboe-Osuji a souligné que « lorsque le droit international aura pour effet à long terme de rendre notre monde un peu meilleur pour l’humanité commune, il aura joué en faveur de notre avantage national, bien qu’il puisse sembler ne pas l’être à court terme ».

« La justice joue un rôle important en contribuant à prévenir les comportements et les événements qui entraînent des migrations massives ou des flux de réfugiés. Elle le fait en exerçant la pression nécessaire contre ces comportements. Et c’est une raison de plus qui oblige à soutenir et appuyer la CPI », a déclaré le Président.

Dans ses remarques, le Président de la CPI a exprimé sa déception face aux menaces proférées contre la Cour par le Gouvernement des États-Unis dans le contexte de la situation en Afghanistan.

« Il est vraiment déconcertant de penser qu’un tel développement, dans le plus étrange des événements, puisse être associé au gouvernement des États-Unis, un pays que le monde s’est habitué à voir comme le phare le plus important de la règle de droit et du respect de l’indépendance de la justice », a-t-il déclaré.

Le Président a toutefois salué le fait que des groupes et des personnalités influents des États-Unis aient condamné les menaces contre la CPI et appelé leur Gouvernement à coopérer avec la Cour. Le Président a conclu sa conférence en invitant les États-Unis à rejoindre le Statut de Rome de la CPI.

Anglais

On 14 November 2019, the President the International Criminal Court (ICC) Judge Chile Eboe-Osuji, delivered the third annual Lantos Rule of Law Lecture at The Paul H. Nitze School of Advanced International Studies of Johns Hopkins University, in Washington, D.C., United States.

During his lecture, titled “The US and the ICC”, the President recalled the message of the USA Chief Prosecutor at the Nuremberg proceedings after the World War II, Robert H Jackson, who underscored the “indispensability” of international law “to a world that plans to live in peace.”

President Chile Eboe Osuji stressed that “when international law operates to make our world a little better for common humanity in the long run, it would have worked to our national advantage, though it may not seem like it in the short run”.

“Justice plays its important part in helping to deter those conducts and events that drive mass migration or refugee flows. It does so by exerting the needed pressure against those conducts. And that is one more reason that compels sustaining and supporting the ICC – and not subverting it,” the President stated.

In his remarks, the ICC President expressed his disappointment at the threats made against the Court by the United States Government in the context of the situation in Afghanistan. “It truly confounds the mind to think that such a development would be something that could, in the strangest of happenings, be associated with the Government of the United States – a country that the world has grown used to seeing as the most prominent lighthouse of the rule of law and respect for judicial independence”, he said.

The President however welcomed the fact that influential groups and individuals within the U.S. had condemned the threats against the ICC and called upon their government to cooperate with the Court. The President ended his lecture with a call upon the United States to join the Rome Statute of the ICC.

Facebook Comments

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire