Course pour l’égalité: Vers une légalisation en Côte-d’Ivoire du mariage des homosexuels et lesbiennes ?

Le gouvernement ivoirien vient d’annoncer la possibilité pour l’enfant ivoirien de porter les patronymes de ses deux parents, mère et père. Cette nouveauté fait suite à plusieurs autres mesures prises depuis 2012 qui ont pour but de créer une égalité entre la femme et l’homme. L’on sait aussi que l’actuel gouvernement protecteur des minorités sexuelles. Dans sa dernière tribune, Bailly Ferro se demande si le mariage entre personnes du même sexe n’est pas la prochaine étape ?

Course pour l’égalité

La Côte d’Ivoire se veut à la pointe de la lutte pour l’égalité entre l’homme et la femme.

Après la loi du 21 novembre 2012 qui dénie désormais à l’homme le statut automatique de « chef de famille », le Gouvernement a pris, le 27 novembre 2019 à Katiola (photo), une décision sur le nom de famille.

L’enfant peut maintenant porter les noms du père et de la mère. Comme Bakayoko-Ly, Boni-Claverie, Camara-Kamissoko et Gbagbo-Éhivet.

Dans cette course pour être au diapason du monde occidental, le Gouvernement paraît déminer progressivement le terrain pour le « mariage pour tous », avec la prochaine légalisation de l’homosexualité, largement tolérée en Côte d’Ivoire, sur laquelle il a, pour le moment, reculé face aux pressions de l’épiscopat et du Conseil supérieur des imams (COSIM).

Ces petits pas font illusion. Ils n’établissent que pour la galerie l’égalité politique et sociale parfaite entre l’homme et la femme.

La discrimination est même criante dans le Gouvernement machiste du 4 septembre 2019. Tenez: sur 42 membres, il n’y aucune ministre d’État et il comprend seulement six femmes, soit 14,28%. Et deux femmes sur sept Secrétaires d’État, soit 28,57%.

Mieux, après le mariage, la femme porte encore et toujours le nom de l’époux; celui-là même qui est disqualifié pour être systématiquement « chef de famille ». Ainsi, on a Kouassi Akissi épouse Guéi Rachel.

Certainement qu’au laboratoire, le Gouvernement réfléchit à corriger cette grave incongruité.

Car si la femme doit porter le nom de l’époux, ce dernier devait en faire autant en portant celui de son épouse pour le parallélisme des formes.

On aura alors, par exemple, Follouroux Nouvian épouse Ouattara Dominique et Ouattara Alassane Dramane, époux Nouvian Alassane.

N’en rions point. On irait ainsi au bout d’une logique implacable qui ferait que le Gouvernement ivoirien, avant-gardiste, effectuerait un pas de géant pour l’humanité dans la lutte pour l’égalité entre les deux sexes.

F. M. Bally

Facebook Comments

Author: La Rédaction

3 commentaires sur “Course pour l’égalité: Vers une légalisation en Côte-d’Ivoire du mariage des homosexuels et lesbiennes ?

  1. DIGUE ANTI-SEL
    ==============
    Face à la rareté des terres cultivables, à l’avancée de la mer en raison des changements climatiques, des régions du globe construisent des digues anti-sel, sortes d’aménagements filtrants qui permettent de sauver quelques hectares pour les braves paysans et de préserver une certaine sécurité alimentaire.

    ATTENTION AUX FRONTS ANTI-STANDARDS …CONTRE-CULTURELS
    ===========================

    « …Un projet de loi a été adopté et s’inscrit dans l’impératif de l’adaptation de la législation ivoirienne aux standards internationaux…. »

    On espère que l’Assemblée Nationale et le Parlement vont bien examiner ces textes en cours d’adoption quasi-clandestine voire en passage en force !

    On salue la recherche de promotion de la femme dans la dynamique des Objectifs De Développement Durable de l’agenda 2030 mais il faut communiquer localement au risque d’inquiéter ceux qui ne doivent pas l’être.

    Un projet de loi aussi majeure ne devrait même pas être annoncé dans un voyage à l’intérieur du pays.

    Ce projet a certainement de très bons aspects sociaux. Notamment la mise en valeur des liens interculturels du fait des croisements ethniques multiples mais mal valorisés en Côte d’Ivoire comme si on en avait honte ou peur de les afficher.

    Mais il n’est pas faux aussi de penser que les véritables motivations sont ailleurs. Comme le présente à juste titre le doyen Ferro B. Les arguments qu’il développe sont exactement ceux que j’ai entendu il y a peu dans la réaction d’une dame à un séminaire en Afrique centrale quand je félicitais la conférence à laquelle nous participions d’avoir porté une femme à sa tête. Cette dame a rétorqué que ce que proclament l’union africaine, la Banque Africaine de Développement et toutes ces institutions qui prétendent faire une politique active du genre et d’équité, n’est que de la poudre aux yeux ! Les enjeux réels sont ailleurs…A y regarder de près cela devrait commencer dans les instances de décision comme cela est écrit dans les indicateurs des ODD 2030…

    Alors en allant à Katiola chez Thomas d’Acquin Ouattara, garçon pile, Général emblématique pour annoncer cette bonne nouvelle, ne nous donnez pas le sentiment que tout n’a pas été dit sur ce devoir de respecter les standards internationaux.

    Des standards internationaux de bonne gouvernance ça ne manque pas aussi ! Pourquoi avoir choisi ceux présentés ? Quelle échéance presse ?

    Bravo Ferro B. Les opposants et assimilés, les exilés de l’intérieur (le beau mot de Yedagne) ne sont pas toujours de …MAUVAISE FOI !

  2. Ferro B Bally…ex thuriféraire de la presse gbagboine en action …

    Ces haineux ont ils un sommeil normal ? Pourquoi ces procès d’intention ? Attendons que le projet de mariage homo soit présenté….avant de nous agiter …Ce jour là le gouvernement risque d’être très désagréablement surpris …
    Sa base même (les maliens du Château Rouge) ne l’acceptera même pas ….les musulmans encore moins ,les opposants pas obligés d’être de bonne foi auront un nouveau bâton pour flageller le gouvernement….à mon humble avis quittez dans ça….
    La Côte d’Ivoire ( pardon le Mali de Château Rouge) n’est pas un pays européen ou américain….
    Aux États-Unis avant Obama dans l’administration c’était la loi du DON’T TELL ,DON’T ASK ..à savoir vous ne pouviez pas demander à quelqu’un son orientation sexuelle et encore moins le sanctionner pour et de l’autre côté les homos n’avaient pas le droit de mettre en évidence leur homosexualité….je trouve que c’était bien ainsi …
    Mariage homo ? I don’t think so…le PR sait mieux que quiconque qu’ici au Mali version Château Rouge il y a des DO NOT CROSS LINES à ne pas franchir …
    Je répondrai donc à Ferro …rumeurs rumeurs nième procès d’intention de votre secte de tropico-ivoirito-fascistes anti-nordiste en général et anti-ADO par conséquence…

    Té ande

  3. Et voilà un journaliste dans son plus beau costume de mauvaise foi( bon un quadrupède poilu édenté homo Erectus disait qu’ils n’ont pas obligation d’être honnête …).
    Je tiens à rappeler à ce journaliste quand marge de la tournée présidentielle à Korhogo de Son Excellence Président MR OUATTARA le 8 juillet 2013 disait et je cite :  « nous avons des lois en Cote D’Ivoire ,nous avons des traditions et donc la France fait ce qui est conforme à sa tradition.Les USA aussi, et la Cote D’Ivoire a sa propre tradition ».Pour dire que la légalisation de cette pratique ne se fera pas sous son règne.
    Preuve est que le 16 novembre 2016 des homosexuels surpris en flagrant délit ont été condamnés à 18 mois de prison ferme à Sassandra.

    À chacun sa lorgnette !!

Laisser un commentaire