Doumbia Kader et ses envolées nostalgiques en Côte-d’Ivoire: « C’est Ouattara qui a acheté les armes » de Zakaria, c’est Soro qui a…

Révélations de Kader Doumbia – Deuxième partie:

Les dessous de l’opération dignité et le discours ‘’C’est Ouattara qui a acheté les armes’’ de Zakaria

Dans ses envolées anti-Soro, le président fondateur de ‘’Victimes de Guillaume Soro’’ (VGS a tenu a levé un coin du voile sur les raisons de l’’’opération dignité’’ menée par l’armée ivoirienne en novembre 2004 pour reprendre les territoires perdus du nord ivoirien. Selon l’orateur c’est une manigance de Soro impliquant Ibrahim Coulibaly alias IB qui en est la cause proche.

L’arrestation de IB en France et l’opération dignité de l’armée ivoirienne en 2004

Voici ce qu’il en dit dans les détails : « En 2003, Soro a contacté feu Désiré Tagro, alors conseiller de Gbagbo pour lui dire que les Forces nouvelles sont prêtes à désarmer et qu’il avait réussi à convaincre les chefs de guerre. Sauf que c’est IB qui ne voulait pas entendre raison pour l’application des accords de Linas-Marcoussis. Comme c’est De Villepin qui veillait à l’application de Linas-Marcoussis, il lui a également dit que les forces nouvelles sont disposées à désarmer. Mais, la menace qui plane sur nos têtes, c’est IB. Il y a des aspects que je ne vais pas exposer ici. C’est comme cela qu’ils ont organisé l’expédition de IB vers la France. Ils lui ont demandé d’aller en France et d’y faire une déclaration sur Rfi. Les réponses ont été préparées par le secrétariat général des Forces nouvelles et envoyées à Me Diomandé. C’est lui qui a réceptionné les réponses. (…) Rfi le reçoit deux jours après et fait une déclaration selon laquelle il rentrerait en Côte d’Ivoire. Avec Désiré Tagro, Guillaume Soro dit à Gbagbo que tout est prêt au niveau du désarmement mais qu’il faut porter plainte contre IB en France au nom de l’Etat de Côte d’Ivoire pour qu’il soit arrêté. Voici comment la plainte de la Côte d’Ivoire est portée en France. Dans ce triangle Soro, Gbagbo, De Villepin, IB est arrêté en France le 23 aout 2003. Une fois IB arrêté, Soro a le temps d’exécuter tous les chefs militaires qui lui sont fidèles. Le président Gbagbo lui demande sans cesse le désarmement jusqu’en novembre 2004. Il n’y a pas de désarmement. C’est ce qui a provoqué la colère du président Gbagbo et l’opération Dignité a été lancée ».
Pour Kader Doumbia, ceci est une trahison dont Soro est coutumier. Il a trahi Gbagbo et il a encore trahi Ouattara en le manipulant sur le cas IB juste après le 11 avril 2011, selon l’orateur. « Ce n’est pas en 2010 qu’il a commencé. En 2003, il s’est amusé avec le président Gbagbo et lorsque celui-ci s’est rendu compte à la dernière minute que Soro s’est moqué de lui, l’Etat de Côte d’Ivoire a retiré sa plainte contre IB en France », ajoute-t-il.

Plus loin, éclairant un pan de son histoire personnelle avec la rébellion, Kader Doumbia fait valoir qu’il travaillait dans la société civile et avait pour mentor Konaté Sidiki. En 2003, il dit avoir dénoncé dans les colonnes du ‘’Miroir du Peuple’’ la trahison au sommet des FN. Il aurait ainsi signé son arrêt de mort, les responsables des FN lui demandant de faire valider le contenu de son journal avant publication. Proposition qu’il refuse et qui lui vaut de quitter Bouaké pour trouver refuge sur sa terre natale de Mankono. « J’étais à Mankono quand une colonne de véhicules est venue pour m’arrêter. J’ai eu plus de chance que les autres et la ville a été choquée (de cette expédition punitive). Ils ont fait un meeting et c’est à ce meeting que Koné Zakaria a fait la fameuse déclaration sur l’achat des armes de la rébellion (par Ouattara) », relate le conférencier qui précise que la vidéo qui a circulé à la suite de ce meeting est un tout petit extrait de la longue déclaration de Koné Zakaria. Lequel, aux dires de Kader Doumbia cherchait, lui aussi à sauver sa tête car il était sur la liste noire de Soro.
Déchaîné contre l’ancien premier ministre de Ouattara, Kader Doumbia fait savoir à qui veut l’entendre qu’au décompte final, Ouattara n’est redevable en rien à Soro qui accuse le président de la république d’ingratitude. « Ouattara a nommé Soro Premier ministre. Il a fait de lui Président de l’Assemblée nationale en violation de la constitution. Des deux personnes qui est l’ingrat ? », s’interroge Kader qui dépeint un anti-modèle, s’agissant de Guillaume Soro.

Au Rdr : Arrangez-vous à ne pas perdre la bataille face à Soro sinon…

« Le plus important c’est de lutter pour que la Côte d’Ivoire devienne un état démocratique. Sinon, Guillaume Soro président de la République, c’est la porte ouverte à la tyrannie. Soro président, c’est la porte ouverte aux assassinats politiques, Soro président, c’est l’instabilité dans la sous-région. Le combat que nous menons, c’est pour ne pas que des gens comme Guillaume Soro soient candidats. Sinon, il n’y aurait plus de démocratie. Soro est un manipulateur qui a un sérieux problème avec la vérité », prévient-il. Puis Kader Doumbia de démentir les récents propos de l’ancien Pan au sujet de son aide de camp le capitaine Fofana Abdoulaye radié récemment de l’armée. Guillaume Soro avait dénoncé le régime d’Alassane Ouattara pour ingratitude vis-à-vis d’un militaire qui avait pris une balle pour qu’advienne ce régime. Selon Kader Doumbia, Fofana Abdoulaye n’a jamais pris de balle pour Ouattara et il n’a participé à aucun combat. Il précise que c’est en 2005 suite à la découverte d’armes dans un camion au corridor sud de Bouaké que des échauffourées ont éclaté entre Fofana qui est allé réceptionné le camion et les hommes de Koné Dramane. Des échanges de tirs ont éclaté et c’est au cours de la fusillade que Fofana a pris la balle et non lors d’un combat proprement dit.

Pour finir, Kader Doumbia qui dit bien connaître jusqu’où peut aller le cynisme de Soro, prévient les tenants actuels du pouvoir de tout mettre en œuvre pour gagner leur combat contre celui-ci. S’il leur arrivait de perdre, met en garde Kader, les plus chanceux seront ceux qui auront des sépultures. « Protégeons nos enfants », a alerté le conférencier dont la plainte est attendue.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Facebook Comments

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire