Boribana, Ado PUSSANCI en Côte-d’Ivoire

Boribana est rasé et ni les organisations de défense des droits de l’homme ni la Commission des droits de l’homme de l’ONU, hier très bruyantes, ne réagissent.

L’Ivoirité, la chasse aux ressortissants du Nord de la Côte d’Ivoire et la xénophobie ont disparu avec Alassane Ouattara.

Et donc, des quartiers sont détruits, les uns après les autres, et cela n’émeut personne…A MANGNI DÊH.

Ferro Bally

Facebook Comments

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Boribana, Ado PUSSANCI en Côte-d’Ivoire

  1. LE TRIBUT DU PROGRES
    =====================

    Oui pour les besoins de correction et d’amélioration du réseau routier de la grande conurbation des lagunes qu’est le grand Abidjan d’aujourd’hui, de nouvelles voies et des ponts doivent être construits. Pour faire face aux défis de circulation. Et surtout rattraper le temps perdu dans la réponde à ces impératifs de modernisation.

    Un tel chantier pour disposer d’un financement substantiel d’un collectif de bailleurs de fonds nécessitera un document précis et chiffré appelé EIES. Dans le cas précis cette étude bien documentée et disponible gratuitement porte le titre de :
    « ETUDE D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL (EIES) DE LA CONSTRUCTION D’UN OUVRAGE DE FRANCHISSEMENT DE LA BAIE DU BANCO (4ème PONT), DE CES ROUTES D’ACCES ET D’UNE LIGNE DE TRANSPORT EN COMMUN SUR SITE PROPRE (TCSP) DE TYPE BRT ENTRE
    YOPOUGON ET BINGERVILLE SUR ENVIRON 20 KM »

    Dans ce genre d’études une enquête minutieuse est menée pour établir tous les impacts et évaluer les risques. Le coût des dédommagements éventuels est établi à partir de barèmes connus.

    TOUS LES CHIFFRES FIGURENT DANS LE DOCUMENT cité plus haut.

    Concernant donc ce projet rien n’a été laissé au hasard EN AMONT des travaux. Les déplacements étant nécessaires pour le respect des calendriers lourds et contraignants de tels chantiers, les négociations ont été entamées depuis LONGTEMPS avec elles.

    Le véritable problème n’est donc pas leur délocalisation. Elle est évaluée dans le chapitre PLAN D’ACTIONS DE RÉINSTALLATION. Je vous invite à lire le document de 400 pages. Précisement dès la page 307 si vous êtes pressé ou…paresseux.

    Le grand risque c’est que des populations reçoivent leur argent en bonne et due forme conformément à la loi en vigueur, l’affecte à un autre usage et partent squatter des terrains d’autrui ailleurs. Ou créer un autre nouveau Boribana II ailleurs ! SANS PRÉPARATION NI ACCOMPAGNEMENT DES SERVICES COMPÉTENTS DE L’ÉTAT. On ferme les yeux sur un problème auquel fera face un autre gouvernement.

    Ainsi est né Port Bouet II situé entre Siporex et Ananeraie/Maroc, zone de délocalisés pendant les travaux du boulevard VGE et qui ont été laissés abandonnés à elles mêmes.

    ADO PUISSANCI !!!

    Abidjan et surtout Yop la grande cité, connaitra à la fin de ces travaux une nouvelle jeunesse. Nous qui empruntons le boulevard lagunaire chaque matin, attendons ce jour comme tous les chauffeurs de Côte d’Ivoire dans les années 79-80 , au moment des dernières retouches de l’autoroute du Nord par la société GESCO.

    Pourquoi donc une levée de boucliers quand les projets représentent l’avenir pour tous ?
    Qui a dit NON à l’autoroute du Nord ? Qui a dit NON au Boulevard VGE ?

  2. LE RENARD PASSE, PASSE. CHACUN A SON TOUR
    =================================

    Quand dans la mise en oeuvre du programme de récupération des espaces publics squattés par les populations, les engins ont détruit les boutiques et autres salons sur la voie publique à Yopougon, nous avons été de ceux qui ont déploré l’absence d’un petit programme social d’accompagnement pour les victimes. Dont de nombreux retraités dans cette composante sociale essentiellement du centre ouest et de l’Ouest de notre pays. En effet hélas cette action louable de l’autorité publique a laissé sur les carreaux beaucoup de familles et de jeunes sans emplois. Ce programme n’a certainement pas fait l’objet d’une évaluation des impacts sociaux. C’est cela l’erreur a déplorer. Quand bien même, les nombreuses aient vécu dans une situation d’infraction depuis belle lurette

    Concernant les projets liés au 4eme dont une grande voie centrale qui partira du pont jusqu’au 16e, donc traversant d’autres BORIBANA occupés par des frères et soeurs de l’Ouest, leur mise en exécution fera aussi des victimes. Si demain les ONG restaient silencieuses que Ferro garde la même jour devant une détresse humaine.

    Sokoman Sangui…ça loupe qui ? Personne.

Laisser un commentaire