Production animale Côte-d’Ivoire: Dosso Moussa tacle Adjoumani au Sara « il n’y a aucune compétitivité »

Par connectionivoirienne

Embellie du secteur oui, la compétitivité non

La journée-focus sur la production animale et halieutique, ce 28 novembre au SARA, a été l’occasion pour ce département d’exposer les acquis et les aspirations de l’Etat ivoirien en matière d’alimentation des populations.

Ce secteur « dépeuplé et dévasté du fait des crises successives » qu’a connu le pays, connait une véritable embellie aujourd’hui.

Le ministre Moussa Dosso, des Ressources Animales et Halieutiques s’est félicité des excellents résultats réalisés par la filière avicole, dont la production a atteint les 61.000 tonnes de viande alors que les projections les plus optimistes tablaient sur 60.000 tonnes en 2020.

La Côte d’Ivoire est aujourd’hui autosuffisante en œufs de consommation. Ce secteur est également pourvoyeur d’emplois avec environ 702.500 travaillant dans le domaine des ressources animales et halieutiques en 2016. Ce bilan ainsi décrit est celui de l’ancien ministre Kobénan Kouassi Adjoumani qui aura passé plus de dix ans à la tête de ce département avant d’être bombardé ministre de l’Agriculture

Les innovations technologiques pour réduire la pénibilité du travail

Le ministre Moussa Dosso, a évoqué les difficultés qui minent ce secteur. En effet, « malgré son importance et son fort potentiel de développement en termes de création de richesses et d’emplois, les activités du secteur des Ressources animales et halieutiques restent majoritairement peu productives et peu compétitives pour répondre aux défis et enjeux de sécurité alimentaire, sanitaire et de développement durable ». Cette contreperformance et le peu d’attractivité du secteur s’explique par la charge et la pénibilité du travail.

L’engagement du gouvernement à renforcer l’utilisation des innovations technologiques dans les domaines de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture, est donc impératif.

Cet engagement pour l’innovation technologique, au-delà de l’allègement de la charge de travail, vise à améliorer la productivité et la qualité des produits tout en préservant l’environnement.

Ces innovations concernent aussi bien les équipements, la biotechnologie que les TIC et requièrent de lourds investissements tant en hommes, recherches, qu’en ressources financières.

Cette 7ème journée du SARA 2019, dédiée au ministère des Ressources Animales et Halieutiques, a connu l’un de ses temps forts qui est le concours des animaux. Le nombreux public présent au pôle élevage a pu voir défiler dans l’arène apprêtée à cet effet, des animaux imposants comme les bœufs, moutons, caprins mais aussi des aulacodes, des lapins, des dindons, des coqs Brahma importés d’Asie ainsi que des pintades.

Facebook Comments

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire