Vingt étudiantes des filières sciences et technologies primées en Côte-d’Ivoire par le Pasres

Par Connectionivoirienne

Le Pasres veut réduire les obstacles à l’intégration des femmes

En présence de leurs parents, amis et connaissances, 20 étudiantes des filières scientifiques et technologiques des universités publiques de Côte d’Ivoire ont été distinguées le 28 novembre 2019 à Abidjan dans un grand hôtel.

Elles ont reçu chacune grâce au Programme d’appui stratégique à la recherche scientifique (Pasres), une structure de coopération ivoiro-suisse, un ordinateur portable et un montant de 1,5 million de FCFA. De l’argent qu’elles pourront utiliser comme une bourse de mobilité pour des visites d’immersion ou des participations à des manifestations scientifiques ou bien pour acquérir de petits équipements scientifiques.

Elles sont issues des filières autrefois considérées comme ‘’interdites’’ aux jeunes filles : Biosciences, sciences médicales, odonto-stomatologie, sciences pharmaceutiques, mathématiques et informatique… Pour le secrétaire exécutif du Pasres, Dr Sangaré Yaya, cette distinction vise à ‘’réduire les obstacles qui freinent une meilleure intégration des femmes dans la science, la technologie et l’innovation en Côte d’Ivoire, au cours des prochaines années’’.

« Pour le Pasres, la question du genre en science est extrêmement importante car une politique scientifique qui s’inscrit dans une approche genre peut contribuer positivement à la manière dont les priorités scientifiques sont déterminées, les décisions de financement sont prises et les résultats de la recherche sont communiqués », a justifié M. Sangaré.

L’autre défi, a-t-il indiqué est de battre en brèche tous les faux préjugés qui contribuent à la mystification des disciplines scientifiques considérées par certains comme inadaptées aux jeunes filles. A titre d’illustration, les filles représentent 36 % de la population estudiantine. Sur celle-ci, indique M. sangaré, 12% sont en sciences exactes contre 32 % en sciences sociales, 40 % en langues et 44% en sciences juridiques.

Et pour créer de la motivation chez les jeunes filles étudiantes, un panel a été animé par des femmes des milieux universitaire et entrepreneurial. Au nombre de cinq panélistes, chacune d’elles a relaté son parcours scolaire et universitaire. Elles ont invité les filles à s’élever contre les préjugés et à ne pas se considérer comme filles mais comme des étudiantes ayant les mêmes aptitudes que les garçons.

La cérémonie s’est achevée par la remise des chèques et des ordinateurs. Elles ont eu les encouragements du ministre de l’enseignement supérieur représenté par son dircab adjoint, Dr Dion Simplice. Les filles, toutes en master 2 ont promis de se donner à fond pour pulvériser tous les records au cours de leur formation universitaire. Cette bourse vient donc à point nommé pour elles.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Facebook Comments

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire