Côte-d’Ivoire: « Didier Drogba ne peut pas être Ivoiro-français », selon Mamadou Koulibaly (code)

L’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte-d’Ivoire [2001-2012] en pleine discussion sur Twitter à propos du code de la nationalité.

« Didier Drogba ne peut donc pas, selon notre code, être franco-ivoirien.
Soit il est ivoirien soit il est français.
Mais en devenant français, il perd automatiquement sa nationalité ivoirienne.
Et s’il veut redevenir ivoirien, il formule une demande de réintégration. »

Mamadou Koulibaly sur Twitter

 

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Côte-d’Ivoire: « Didier Drogba ne peut pas être Ivoiro-français », selon Mamadou Koulibaly (code)

  1. QUAND UN ANCIEN PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE NOUS RAPPELLE LA VÉRITÉ DE NOTRE CODE DE NATIONALITÉ
    ==========================================================

    Drogba est un cas emblématique. Mais il n’est pas le seul dans ce cas étrange !

    =================wara2020 dit ici : 4 décembre 2019 à 08:51 ===============

    L’IMPÉRATIF DU DÉBAT DE LA DOUBLE NATIONALITÉ
    =========================================

    Plus urgent que le double nom qui sera vite adopté à l’assemblée nationale et qui répondrait à un souci de s’aligner sur des standards internationaux, il y a le besoin de modifier le désuet code de nationalité de notre pays.

    Le cas de l’expulsion du Dr Ahua Junior évoqué par la presse est encore patent pour comprendre la nécessité.

    Une pétition mise en ligne certainement par un ivoirien de la Diaspora, Mr SEVERIN ADOU, est tres détaillée sur toutes les raisons qui devraient pousser notre assemblée nationale à défaut du Gouvernement à s’autosaisir de cette préoccupation. Selon lui :

    ============= EXTRAITS =========

    Cette pétition a pour but de demander et plaider avec humilité auprès de l’État de Côte D’Ivoire une modification par une loi et/ou décision de là : LOI N° 61-415 DU 14 DECEMBRE 1961 PORTANT CODE DE NATIONALITE IVOIRIENNE en vue d’autoriser La double nationalité pour :

    • Tout Ivoirien ayant acquis auparavant une nationalité étrangère.

    • Tout Ivoirien souhaitant acquérir une nationalité étrangère.

    • Tout enfant dont les parents sont d’origine ivoirienne ou dont les grands-parents sont Ivoiriens(nes).

    Et suppléer à cette loi :

    • L’abrogation de l’article 48 de la LOI N° 61-415 DU 14 DECEMBRE 1961 PORTANT CODE DE NATIONALITE IVOIRIENNE.

    • L’acquisition volontaire d’une nationalité étrangère, ou qui déclare reconnaître une telle nationalité n’entraîne plus de plein droit la perte de la nationalité ivoirienne comme la stipule l’article 48 du Code de la nationalité.

    • Les personnes d’origine ivoirienne qui ont perdu la nationalité ivoirienne en principe ou sur fondement de : Article 48 du code de nationalité ; peuvent être autorisées ou/et spontanément, à réintégrer la nationalité Ivoirienne sans conditions sauf à l’exception d’un désengagement volontaire du/de là concerné(e).

    • Ne faire par ailleurs aucune distinction entre les binationaux et les autres Ivoiriens(nes) sur le plan des droits et devoirs liés à la citoyenneté

    ============= FIN EXTRAIT ========

    Il y a des pays qui avaient peur de leur propre diaspora ! Le Cameroun pendant longtemps en faisait partie.

    La Côte d’Ivoire avec la mobilité très active désormais de ses fils et filles, doit regarder ses lois et apporter une solution qui épouse l’air du temps. Nécessité fait loi.

    Sans cette modification beaucoup de nos compatriotes qui ont acquis une nationalité étrangère, sont de fait forclos de la citoyenneté par cette vieille loi de 1960 !!!

    Et s’il advenait que gouvernants voudrait les sanctionner ici pour Raison d’Etat, il ne resterait plus qu’à mettre dans l’avion pour la France, l’Allemagne, l’Angleterre, le canada ou …le Cameroun, des fils et des filles qui ont gardé malgré tout les noms de Coulibaly, Ahua (ancien système), Koulibaly Yamb, Digbeu Yao, Mabri Yeo ou Ouattara Durand (nouveau système du double nom).

    CA N’ARRIVE PAS QU’AUX AUTRES !

    Wara2020_P20191204_1

    ===============AVEC DEUX AUTRES POINTS COMPLÉMENTAIRES pour @Mantape =======

    1. L’angle du débat n’est pas seulement du point de vue des ivoiriens de l’intérieur. Ceux qui sont dans la Diaspora et qu’on presse de venir investir chez eux, traînent les pieds parfois pour de multiples raisons dont certains aspects de loi ! En particulier cette restriction écrite dans la Loi « Perd la nationalité ivoirienne, l’Ivoirien majeur qui acquiert volontairement une nationalité étrangère » qui les vise pour beaucoup d’entre eux. Que fait-on pour eux alors ?

    2. Jeune Afrique a fait un dossier « Double nationalité : quels sont les pays africains qui l’autorisent ? » le 05 décembre 2015 (Par Mathieu Olivier). La carte des pays a même évolué. Regarde la position de la Côte d’Ivoire dans ce lot. Nous commençons à nous singulariser… C’est aussi cela le respect des standards internationaux…

    ================= ================== ===================

Laisser un commentaire