Côte d’Ivoire: Vers un autre report du meeting de l’opposition à la Ficgayo de Yopougon ?

En dehors de l’attribution par la mairie de l’espace Ficgayo à un
groupe religieux à la même date du 21 décembre 2019, des autorités
sécuritaires ivoiriennes auraient approché les organisateurs du meeting
conjoint de l’opposition pour un report au motif qu’elles vont déployer
des moyens importants dans le cadre de la visite du Président de la
République française.

« La Côte d’Ivoire est un pays de liberté, et de droit. La liberté de
manifester existe. Mais elle doit tenir comptes des contraintes
sécuritaires, et des contraintes de sûreté de l’État. Dans le cadre de
la visite du président Macron, nous avons déployé un dispositif de
sécurisation du pays. La tenue du meeting à Abidjan , le 21 décembre
2019, et de toute autre manifestation, va multiplier les zones d’alerte
, parce qu’il faut également déployer un dispositif en vue d’assurer
l’encadrement du meeting, en plus des actions régulières de sécurisation
du pays. Face à cette situation, le gouvernement a proposé aux
organisateurs du meeting du 21 décembre 2019, de le reporter à une autre
date. Les discussions sont en cours », a confié à l’IA une source
sécuritaire.

Contacté suite à cette information, Cesar Etou, secrétaire général
adjoint chargé de la communication de la frange du Fpi qui conteste
Pascal Affi N’Guessan a dit : « C’est vous qui m’apprenez cette
information. Ce que je sais, c’est que nous sommes convoqués pour une
réunion du comité d’organisation à la maison du Pdci demain (aujourd’hui
lundi 16 décembre) à 16 h. Vous aurez plus d’informations après ça ».

Porte-parole du groupe parlementaire Pdci, Akoto Olivier a affirmé de
son côté ceci : « Je sais que le meeting est prévu pour le samedi 21
décembre à la place Ficgayo. L’environnement du meeting, et ce dont vous
parlez là, je n’ai aucune i

Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du PDCI-RDA, et
Assoa Adou secrétaire général du FPI

Dernère publication 16/12/2019 à 10:02 min

/*En dehors de l’attribution par la mairie de l’espace Ficgayo à un
groupe religieux à la même date du 21 décembre 2019, des autorités
sécuritaires ivoiriennes auraient approché les organisateurs du meeting
conjoint de l’opposition pour un report au motif qu’elles vont déployer
des moyens importants dans le cadre de la visite du Président de la
République française.*/

« La Côte d’Ivoire est un pays de liberté, et de droit. La liberté de
manifester existe. Mais elle doit tenir comptes des contraintes
sécuritaires, et des contraintes de sûreté de l’État. Dans le cadre de
la visite du président Macron, nous avons déployé un dispositif de
sécurisation du pays. La tenue du meeting à Abidjan , le 21 décembre
2019, et de toute autre manifestation, va multiplier les zones d’alerte
, parce qu’il faut également déployer un dispositif en vue d’assurer
l’encadrement du meeting, en plus des actions régulières de sécurisation
du pays. Face à cette situation, le gouvernement a proposé aux
organisateurs du meeting du 21 décembre 2019, de le reporter à une autre
date. Les discussions sont en cours », a confié à l’IA une source
sécuritaire.

Contacté suite à cette information, Cesar Etou, secrétaire général
adjoint chargé de la communication de la frange du Fpi qui conteste
Pascal Affi N’Guessan a dit : « C’est vous qui m’apprenez cette
information. Ce que je sais, c’est que nous sommes convoqués pour une
réunion du comité d’organisation à la maison du Pdci demain (aujourd’hui
lundi 16 décembre) à 16 h. Vous aurez plus d’informations après ça ».

Porte-parole du groupe parlementaire Pdci, Akoto Olivier a affirmé de
son côté ceci : « Je sais que le meeting est prévu pour le samedi 21
décembre à la place Ficgayo. L’environnement du meeting, et ce dont vous
parlez là, je n’ai aucune information là dessus, puisqu’au niveau du
parti on n’a pas été saisi. Donc, je ne saurai vous répondre ».

Charles Kouassi et TAB

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires