Côte-d’Ivoire: Communiqué de l’UNA-FESCI sur le mandat d’arrêt contre Soro et les emprisonnements

Déclaration de L’UNA-FESCI relative aux évènements liés au retour du Camarade SORO Kigbafori Guillaume le 23 Décembre 2019.

La Côte d’Ivoire , notre pays , a connu une journée particulièrement complexe ce Lundi 23 décembre 2019 avec le retour manqué du Camarade SORO Kigbafori Guillaume , dans son pays.

Alors que la situation est encore haute en émotions , il est tout de même idoine , en notre qualité de mouvement unissant toutes les tendances des anciens fescistes , de faire la déclaration suivante :

1- Les Faits

Le Camarade SORO Kigbafori Guillaume, conformément à une annonce faite par son organisation , Le GPS , les jours précédents , a effectivement pris un vol privé à l’aéroport parisien le Bourget , en direction d’Abidjan , Cote d’Ivoire.

Alors que son vol était dans les airs , une situation sécuritaire prenait forme , selon les autorités préfectorales , pour assurer la « quiétude des populations », en ces moments de fêtes de fin d’annee , en application des déclarations et directives du gouvernement quelques jours auparavant.

Pour rappel, le meeting de l’opposition a été reporté , en raison des complications administratives et sécuritaires soulevées par les autorités. Ainsi , c’est dans ce contexte électrique que le retour du Camarade SORO Kigbafori Guillaume , a été programmé. En fin de compte , devant la dégradation du contexte sécuritaire au sol , l’avion privé du Camarade SORO Kigbafori Guillaume n’a pas pu atterrir en Abidjan et dut faire une escale à Accra avant de retourner en Europe , précisément, en Espagne. C’est dans la soirée que finalement le Procureur de la République annonça que le Camarade était poursuivi pour des délits divers.

Cette déclaration du Procureur de la République justifie , à posteriori , d’une part le dispositif sécuritaire mis en place dans toute la ville d’Abidjan ce jour du 23 décembre 2019 et d’autre part , l’initiative du Camarade SORO Kigbafori Guillaume de ne pas atterrir dans son pays pour éviter ainsi une situation qui aurait pu devenir extrêmement difficile si d’aventure il arrivait comme prévu au GATL.

2- L’analyse des faits

L’UNA-FESCI , née pour regrouper tous les anciens fescistes , pour une réconciliation véritable entre eux et eux et l’ensemble des composantes de notre pays , ne saurait restée muette en ces moments de stress et d’émotion pour nombre de nos camarades et compatriotes qui ont encore en mémoire la crise politico-militaire qu’ils viennent de traverser et qu’ils n’entendent pas revivre. A la vérité , il y a ici et maintenant lieu de revenir sur la chronologie des faits et poser les questions justes qui doivent conduire à des conclusions devant dédramatiser une situation qui ne devrait pas être.

En effet , si nous partons des déclarations du Procureur de la République , des faits seraient reprochés au Camarade SORO Kigbafori Guillaume.
Faits qui justifieraient , en dernière analyse , les dispositions securitaires susmentionnées.
Pour notre part , Le Procureur de la République, n’ignorant pas que le Président du GPS devait rentrer le 23 décembre 2019 , aurait certainement rendu la tâche aisée à tous si ses services avaient officialisé ce qu’ils reprochent au Président SORO Kigbafori Guillaume avant son départ de France.

Ainsi, en tout état de cause , Le Président SORO Kigbafori Guillaume aurait avisé et pris la décision de faire face à la justice de son pays en toute connaissance de ce qui lui était reproché. Qui plus est , ses partisans ainsi que l’Etat auraient ainsi évité une situation délétère qui aura finalement desservie toutes les composantes de cette affaire.

3- Nos Propositions

L’UNA-FESCI assume sa qualité d’organisation des anciens fescistes désireux d’oeuvrer inlassablement pour la réconciliation , dans la solidarité et le pardon mutuel , gage d’une paix durable dans notre pays. Cette affaire de retour manqué du Camarade SORO Kigbafori Guillaume ne devra aucunement prendre d’autres tournures que celles des dynamiques politiques en cours dans notre pays. C’est notre position que notre pays en général , les fescistes en particulier , ne sauraient opter pour l’escalade de la belligérance.

Les anciens Fescistes en particulier et le peuple de Côté d’Ivoire en général , savent les conséquences des positions extrémistes de tous les bords. C’est pour cela que nous en appelons :

1- Au Président Alassane OUATTARA, en sa qualité de premier magistrat de notre pays, de ne pas céder aux extrémistes et de continuer à oeuvrer pour le retour à la paix et la réconciliation dans notre pays. Espérons que cela se traduira par la remise en liberté des camarades arrêtés ce Lundi 23 décembre et la poursuite du dialogue avec le Président de GPS , Le Camarade SORO Kigbafori Guillaume.

L’UNA-FESCI veut encore croire que tout est possible et s’engage , si le Président le permet, à travailler dans ce sens pour trouver une solution qui débouche sur la paix et la réconciliation

2- Au Camarade SORO Kigbafori Guillaume, 4eme SG du BEN de la FESCI, L’UNA-FESCI assure de sa compassion et de sa fraternité. Et au travers lui , à tous les camarades qui font l’objet d’arrestation et les assure de sa ferme volonté de travailler hardament à la résolution politique de la crise actuelle parceque L’UNA-FESCI ne perçoit ce qui s’est passé ce Lundi 23 décembre 2019 que comme la résultante des dynamiques politiques en cours actuellement dans notre pays.

3- Aux Unafescistes , La Direction demande de bien vouloir savoir raison gardée et ne pas donner dans l’émotion parceque nous sommes en plein milieu de schémas politiques pluriels et complexes. En ces moments, le calme et la lucidité vont de paire. Aussi, La direction exhorte tous les anciens fescistes de tous bords d’oeuvrer dans leurs différents partis à créer un climat de vivre ensemble et d’œuvrer contre l’escalade de la violence en cette fin d’année et durablement pour la paix et la réconciliation de tous les fils et filles de notre chère patrie.

4- Au peuple de Côté d’Ivoire, L’UNA-FESCI assure qu’elle continuera à travailler inlassablement à la paix, la réconciliation et au triomphe des valeurs et principes démocratiques. Les temps sont certes stressant. Mais c’est la marque des grands peuples de faire face à leur histoire et de faire montre de sa grandeur. Et nous avons foi que le destin de Grande Nation de notre pays s’accomplira.

Pour le BEN de L’UNA-FESCI
Le Président

AHIPEAUD Martial Joseph, PhD.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Côte-d’Ivoire: Communiqué de l’UNA-FESCI sur le mandat d’arrêt contre Soro et les emprisonnements

Laisser un commentaire