Organisation mondiale des cacaoculteurs: La Côte-d’Ivoire honorée par la vice-présidence de Kangah Koffi de l’Anaproci

Ses propositions fortes contre la misère des petits producteurs

A la tête d’une forte délégation de producteurs ivoiriens, Kangah Koffi a été élu à 97% des voix par ses pairs au poste de Vice-Président de l’Organisation Mondiale des Cacaoculteurs (WCFO) lors de l’Assemblée Générale de ladite organisation qui s’est tenue du 09 au 10 décembre 2019 au Ghana.

Au cours de son allocution devant de nombreuses autorités dont le ministre ghanéen de l’Agriculture et le représentant du Roi de Koumassi, le nouveau vice-président de la WCFO a déploré la misère dans laquelle vit la plupart des producteurs de cacao.

En effet, Kangah Koffi a révélé à l’assistance que seulement 3% de la richesse produite par le cacao revient aux cacaoculteurs.
Cette situation est injuste, selon lui. C’est pourquoi, il a exhorté ses pairs à fédérer leurs forces et moyens afin d’intégrer et d’influencer les décisions prises par les instances nationales et internationales du cacao comme l’ICCO et
les organismes de certification et tarification.

L’autre défi à relever par l’organisation mondiale des cacaoculteurs est la maitrise du système de commercialisation et de transformation du cacao. Cela permettra bien évidemment d’avoir des retombées significatives sur le revenu et la vie du producteur.

Pour y arriver, le Président de l’Anaproci propose des actions de présentation et d’explication de la WCFO auprès des décideurs nationaux et internationaux.

Il s’agit de présenter l’organisation mondiale des cacaoculteurs comme une opportunité, un partenaire, un interlocuteur qui vit et comprend l’environnement des paysans.

Créée en 2014 à Amsterdam au Pays-Bas en vue de défendre et de protéger les intérêts des producteurs, l’Organisation Mondiale des Cacaoculteurs (WCFO) est dirigée par le Ghanéen Nanan Abraham K. Adusei. Elle regroupe, aujourd’hui, 12 pays producteurs de cacao.

Avec Sercom

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire