Condamné par contumace en Côte-d’Ivoire, Blé Goudé annonce la saisine de trois juridictions internationales dont la CPI

Manuella YAPI/Serge Alain KOFFI

Condamné par contumace lundi à Abidjan à 20 ans de prison ferme pour des crimes commis lors de la crise postéletorale en Côte d’Ivoire, l’ex-leader des jeunes patriotes Charles Blé Goudé, a annoncé samedi la saisine de trois juridictions internationales dont la Cour pénale internationale (CPI), « afin de force revienne au droit », dans une déclaration diffusée sur la toile.

« Après concertation avec mes avocats, j’ai décidé de saisir les institutions suivantes: la Cour africaine des droits de l’homme, la Cour européenne des droits de l’homme et la Cour pénale internationale, afin que force revienne au droit », a dit M. Blé Goudé à La Haye, où il vit depuis sa mise en liberté sous conditions début février 2019.

Estimant avoir « déjà été jugé et acquitté par la CPI » mi-janvier 2019 pour les « mêmes faits » reprochés par le tribunal criminel à Abidjan, il a dénoncé un « harcèlement judiciaire » et une « instrumentalisation de la justice » afin de l’ »écarter en tant qu’adversaire politique du débat » en Côte d’Ivoire.

« Je ne veux braver personne, mais j’engage cette initiative afin qu’il ne soit plus permis que le régime d’Abidjan piétine permanemment nos droits et nos libertés comme bon lui semble », a poursuivi le président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalit des peuples (COJEP, opposition).

Le 30 décembre au palais de justice du Plateau (centre des affaires d’Abidjan), le tribunal criminel a condamné Charles Blé Goudé à 20 ans de prison ferme, 10 ans de privation de ses droits.

“je tends toujours la main’’ à Ouattara

Cinq jours après sa condamnation par contumace à 20 ans de prison et 10 ans d’inéligibilité par la justice ivoirienne, l’ancien leader des Jeunes patriotes Charles Blé Goudé, a appelé samedi le chef de l’Etat Alassane Ouattara au dialogue et promis lui adressé “un courrier officiel, dans les jours à venir’’ pour acter sa volonté de le rencontrer.

“Pour prendre une part active dans cette exaltante mission de paix que je me suis librement confiée moi-même, je tends toujours la main au président Alassane Ouattara’’, a affirmé M. Blé Goudé, dans une déclaration lue en direct sur sa page Facebook.

“Cette requête que je formule et à laquelle je tiens, sera actée par un courrier officiel que la direction de mon parti, le COJEP, portera aux autorités de mon pays dans les jours à venir’’, a-t-il poursuivi, avant d’insister sur sa volonté de dialogue avec le chef de l’Etat : “Nous devons nous parler Monsieur le président de la république’’.

Dans son discours tantôt critique contre le pouvoir tantôt rassembleur, Charles Blé Goudé, en liberté conditionnelle à La Haye après son acquittement par la CPI, s’est également à mots couverts, prononcé sur l’actualité politique ivoirienne.

“Il faut exclure la violence et les coups de force de la vie politique. Pour moi, la seule et unique voie pour parvenir au pouvoir demeure la voie des urnes’’, a-t-il clamé.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire