Adresse divulguée/Côte-d’Ivoire: Comment Gbagbo a échappé à un « retour forcé à La Haye »

Lu pour vous

#Belgique: Les détails de l’histoire du changement de domicile du président et de sa plainte

« Selon nos informations, lorsque son adresse fut divulguée sur les réseaux sociaux, bien que très irrité, le Président Laurent GBAGBO hésitait à lui donner une suite juridique jusqu’à ce que la CPI s’invite dans la danse. À juste titre pourrait-on dire, car c’était une perche tendue à cette cour, un fait suffisamment grave qui mettait en danger la sécurité du Président et donc sa vie.

N’oublions pas qu’étant en liberté conditionnelle, le Président demeure sous la responsabilité de la Cpi et de la Belgique qui, informée de la situation à son tour, aurait montré la même inquiétude quant à la sécurité du Président et marqué sa désapprobation devant ce fait, vu que c’est sur son sol que réside le concerné. Mais le plus grave dans l’affaire est que ces deux entités semblaient pointer la responsabilité sur le Président lui-même sur la base du fait que ceux qui avaient divulgé son adresse étaient ses partisans ou, du moins, se réclamaient de lui.

Mieux, dans son argumentaire, la Cpi aurait expliqué que c’est parce qu’elle sait qui est Laurent GBAGBO et a une idée de sa popularité et de son importance que pour parler de son domicile au procès, elle l’avait fait à huis clos. Alors voir que son adresse est divulguée sur la place publique met la sécurité du Président en danger et est très préoccupant. Elle (la CPI) aurait alors envisagé de ramener le Président à la Haye, naturellement dans des conditions plus restrictives pour, aurait-elle dit, « mieux le suivre ». Ce que les avocats du Président ont refusé et pour éviter ce scénario qui peut agir sur le moral et l’état de santé de leur client, Me Altit a demandé au Président de porter plainte pour, d’une part dégager sa responsabilité dans cette affaire, et d’autre part savoir les motivations réelles de ceux qui ont fait ça et enfin emmener ces derniers à faire face aux conséquences.

Mais bien avant, les avocats du Président avaient tout mis en œuvre, dans l’urgence, pour lui trouver une autre résidence sécurisée, afin d’écarter au maximum l’option du retour à la Haye.

Et pour le moment, nous pouvons dire que les choses évoluent dans le bon sens. Merci aux avocats qui ont deboursé une débauche d’énergie à nulle autre pareille pour maitriser cette situation difficile.

À l’issue de tout ceci, les interrogations suivantes se bousculent dans nos esprits :
1/ Pourquoi avoir divulgé publiquement l’adresse d’un domicile ou vit le Président ?
2/ Pourquoi la Cpi, qui a sauté sur l’occasion, ayant trouvé un pretexte et argument en or, n’aurait pas envisagé une autre solution que celle de ramener le Président à la Haye, à la veille de l’importante audience du 6 Février ?
3/ Est-ce une simple coïncidence ou y’a t-il un lien direct à tout ceci, à savoir la divulgation de l’adresse du Président, la solution de la Cpi et le Procès du Président ?

En attendant d’avoir réponses claires à tout ceci, nous avouons êtres meurtris par cette situation, car voir le Président trimbalé comme ça, du jour au lendemain, d’un lieu à un autre, alors qu’après toutes ces années de prison et de pénitence il avait retrouvé ses réflexes et repères dans un lieu relativement paisible fait mal et révolte.

Aussi, savoir que ceux qui ont fait ça continuent de se réclamer du Président pendant qu’ils lui portent des coups lâches est méchant, très méchant même. Mais bientôt, tout ça va finir.

En attendant, prends courage Président, tu as vu et subi pire que ça, tiens bon car DIEU est avec toi, la grande majorité des ivoiriens et des africains est avec toi, on est avec toi et tes détracteurs et adversaires multiformes n’auront pas raison de nous. Bientôt tu seras libre et tu reviendras dans ton pays dans la Victoire et tout ça ne sera plus qu’un…lointain et obscur cauchemar. »

Kakry Khaza – #Rezopanacom

Commentaires facebook

Author: La Rédaction