Vol AF703 Côte-d’Ivoire: Pourquoi l’enfant ne pouvait accéder au puits de train d’atterrissage à partir du tarmac

Par Connectionivoirienne

Suite à notre publication de ce matin (P. Kouhon/l’Intelligent d’Abidjan) un «expert» en gestion aéroportuaire a bien voulu nous joindre après lecture, avec les mises au point suivantes.

Vous écrivez que :
«Aussi, il est difficile que quelqu’un monte à ce niveau vu que le moteur est toujours lancé à une telle vitesse que personne ne peut y avoir accès. Pareil pour les roues qui sont en état de chauffe. Pour moi, l’enfant ne peut monter que depuis le Tarmac , a confié un mécanicien avion du GATL Abidjan, qui a requis l’anonymat. »

Cette explication n’est pas correcte pour les 4 raisons suivantes:

1- La société de sûreté qui a un contrat avec AF-KLM autre qu’AviSecure doit mettre un agent de sûreté en permanence au niveau des puits de train. Dès que l’avion s’est positionné sur le parking et après l’accord du mécanicien au sol. Il ne doit quitter son poste que lorsque l’inspection des puits de train a été effectuée avec l’accord du même mécanicien avant la mise en route des moteurs.

2- L’avion de AF-KLM est en permanence suivi par un véhicule de la société de sûreté ainsi qu’un véhicule de la Gendarmerie avec un projecteur directionnel sur les puits de train d’atterrissage.

3- Que l’avion décolle du côté mer ou du côté lagune [comme c’est le cas à Abidjan], l’avion est obligé de tourner [faire une rotation] afin de se mettre en position de décollage. Et, c’est à ce moment qu’il allume à plein régime les deux réacteurs sur ce type d’appareil [Boeing 777].

4- C’est pendant la phase du demi-tour qu’un passager clandestin peut monter à bord du puits de train d’atterrissage car l’avion est presque au ralenti. Le malheureux passager n’a pas besoin de toucher les pneus [qui ne sont pas chauds dans cette phase, contrairement à l’atterrissage] pour monter et le passager clandestin a assez de place pour se cacher avant que le train d’atterrissage ne rentre sous l’avion après le décollage.

Démissions:
Aucun responsable n’a rendu sa démission suite à ce drame, à commencer par le ministre des transports jusqu’aux personnes chargées des services de Sécurité de l’aéroport. En lieu et place, six gendarmes sont mis aux arrêts, suivront sûrement d’autres arrestations. Ils ont vraiment le sens de la responsabilité là-bas en Côte-d’Ivoire. L’on comprend pourquoi ce type de drames peut se produire dans ce pays.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Vol AF703 Côte-d’Ivoire: Pourquoi l’enfant ne pouvait accéder au puits de train d’atterrissage à partir du tarmac

  1. ET POURTANT LE MINISTRE EST AFFIRMATIF SUR LE MODE OPÉRATOIRE
    ========================================================

    Extraits : « C’est en observant de près les images fournies par AERIA que les membres de la commission d’enquête ont découvert qu’un individu est allé s’accrocher au train d’atterrissage … Nous pouvons dire avec certitude qu’il y a eu incursion à l’aéroport en escaladant la clôture. Il s’est ensuite caché dans l’espace vert et a pu s’agripper au moment où avion s’apprêtait à décoller’‘

    Qui le  » mécanicien avion du GATL Abidjan » veut-il protéger ou noyer ?

  2. Beaucoup de failles aussi bien de la part du « mécanicien » GATL ( je doute de la véracité de la qualification technique) que du soi-disant spécialiste aéronautique…
    Trop de fautes de langage pour des « spécialistes»…Nous mêmes qui avons fait l’école coranique de SINDOU nous nous exprimons mieux techniquement..
    1-le mécanicien GATL ..FAILLES TECHNIQUES

    un moteur n’est jamais lancé..ça c’est chez nous à la gare de gba-ha qu’on parle comme ça .un moteur affiche une puissance ou un régime mais n’est pas lancé..et un moteur n’a pas de vitesse..le moteur ne se déplace qu’à la vitesse de l’aéronef dont il est la source de propulsion…

    État de chauffe ? aucun sens technique…des roues chauffent ou non mais ne sont pas en état de chauffe …un technicien aurait parlé de température des roues .
    Les roues ne chauffent qu’à la course au décollage (moyennement) et surtout lors de l’atterrissage..pas lorsque l’avion roule pour rejoindre le point de manœuvre…ça même nous les coxer-gnambros on le sait …alors un mécano avion …hummm
    Mécanicien avion ? Il y’a tous les niveaux ..on part de l’ingénieur mécanicien en construction,maintenance ou logistique jusqu’à aide-meca qui ne fait qu’apporter les outils aux mécaniciens opérant sur la chaîne de production ou de maintenance..cherchez l’erreur …
    2- le spécialiste en aéro….keskonse…non que c’est hilarant …
    spécialiste vous avez dit ?

    Son deuxième point …les avions Air France sont suivis ….bla bla ..faux et archi-faux …ce type de véhicule n’existait pas à l’aéroport FHB…avant le drame ..de plus le protocole d’accord AERIA-AIR FRANCE impose une inspection piste avant tout décollage ou atterrissage des avions AF …rien de plus …la gendarmerie ne rentre en jeu que lors des décollages et atterrissages des autorités du pays ,les vols d’état…ko spécialiste

    troisième point ..ko l’avion est obligé de tourner ( rotation) bla bla ….je suis versé…ko spécialiste…dans cette phase on ne dit pas l’avion tourne mais l’avion S’ALIGNE …

    Autre incongruité pour un spécialiste..keskon ..non hilarant …je lis c’est à ce moment qu’il allume ses moteurs à plein régime ….faux et archi-faux encore …les moteurs sont allumés depuis que l’avion a quitté les« Stands» du parking..ce sont justement ces moteurs là qui lui permettent de rouler
    On ne dit pas à plein régime mais à pleine puissance ..il eut fallu dire c’est à ce moment qu’on affiche la puissance maximale…ce qui serait plus juste mais encore faux dans la mesure où la pleine puissance surtout pour des avions comme le triple 7 ( Boeing 777) les deux moteurs ont une telle puissance que lorsque ce n’est pas nécessaire le pilote peut faire ce qu’on appelle un FLEX take-off ( décollage à puissance réduite) qui ne sollicite pas la pleine puissance et qui économise sur ce décollage les moteurs …chose très appréciée par les ingénieurs de la maintenance et par la compagnie vu le coût d’un moteur de triple 7 .ne me demandez pas comment c’est choisi par les pilotes..pas compris grand chose .. ,ces messieurs ont l’art de vous embrouiller lorsqu’ils veulent garder le mystère de leur magie …

    quatrième point …ko demi-tour..un alignement ne résulte pas forcément d’un demi-tour…on parle de demi-tour lorsque l’avion revient à son point de départ qu’il ait décollé ou non …loin donc de ce que le spécialiste voulait dire ..
    L’avion est presqu’au ralenti …ça c’est chez nous à la gare ..sinon un avion est soit immobile ,soit à vitesse constante ,soit en accélération ,soit en décélération…voilà comment s’exprimerai un spécialiste…pas dire au ralenti…ce terme est utilisé pour les moteurs …

    Je l’ai dit à quelqu’un ici en 2018 l’aéronautique est un domaine de précision où chaque terme compte et où la lecture et les copier-coller de Wikipedia ne peuvent faire passer quelqu’un d’ignorant à mécanicien GATL ou spécialiste en aéronautique sans que quelqu’un ne découvre la supercherie…à l’école coranique de SINDOU on apprenait à repérer les V.I

    Mantape Maïga depuis …l’aéroport de Bamako Senou..

Laisser un commentaire