Côte-d’Ivoire: Le journaliste-maire Assalé est-il partisan d’une coupure d’Internet durant la présidentielle de 2020 ?

Lu pour vous

Assale Tiemoko Antoine [ ATA ]:  » Je me demande si on devrait pas couper internet du 30 Octobre et 4 Novembre 2020 [ premier tour élection présidentielle  »

Cette déclaration de ATA est loin d’être une boutade. Elle est plutôt révélatrice de la dangerosité intrinsèque du personnage qui pourtant fait de la liberté d expression son cheval de bataille en tant que journaliste .

Est ce parce que des propos malsains ont été attribués à l’imam Boikary Fofana qu’il faille envisager une censure aussi barbare quand on sait la capacité de fraudes et de bidouillage des élections par ce régime ?

Mr ATA a t il un seul instant envisagé que derrière ces propos diffamatoires attribués à Boikary Fofana pourrait se dissimuler la main obscure du régime pour avoir des alibis fallacieux de priver internet aux Ivoiriens avant et pendant ce scrutin crucial ?

Au Rwanda , Kenya ou Centrafrique, ces pays déchirés autrefois par des guerres interethniques et religieuses n’ont pas été déstabilisés par des infox diffusées par Internet et les réseaux sociaux.

Ce sont plus les agissements d une classe politique irresponsable qui ont conduit à ces tragédies meurtrières.

En filigrane par cette recommandation malsaine , Mr ATA est en train de jeter l anathème sur l’opposition Ivoirienne qui serait responsable (à ses yeux ) de la crispation de l atmosphère politique de plus en plus délétère qui règne dans notre pays .

En revanche, on observera avec grande stupéfaction le mutisme de Mr ATA sur les dérives totalitaires du régime RHDP qui caporalise la télévision nationale RTI, incarcère des députés pro Soro sans lever leur immunité parlementaire, verrouillé la CEI et contrôle totalement le Conseil constitutionnel devenu une section du RDR.

Que dit encore Mr ATA sur les procès expéditifs contre le ministre Charles Blé Goudé condamné par contumace après 4 heures d audience. Alors qu’il a été acquitté pour les même chefs d’ accusation à la CPI.

Où est il encore pour protester lorsque les Avocats du tyran Alassane OUATTARA écrivent à la CPI pour y maintenir en liberté conditionnelle à Bruxelles .

Ni même en Corée du Nord, on assiste à une tel piétinement des règles de droit les plus fondamentales .Ce sont plutôt de tels actes qui ,si ils ne sont pas jugules, risquent de plonger notre pays dans de graves troubles socio politiques . La vérité est qu ‘ Alassane OUATTARA est impopulaire et vomi par 80 % des Ivoiriens mais est déterminé à se maintenir au pouvoir au prix du sang du peuple qui veut l’expédier dans les oubliettes de l’histoire.

Par conséquent , MR ATA n’ayez pas l’ indignation sélective . Si vous avez choisi de demeurer dans un silence de cathédrale face à cette spirale autoritaire du régime et aux souffrances de notre peuple , autant que VOUS LA FERMIEZ à tous les étages de votre ascension pitoyable pour avoir la reconnaissance du régime avant de rejoindre le restaurant RHPD . Vous ne saurez emberlificoter personne en vous glissant sous ses oripeaux de vigile de la société ivoirienne .

S. Edry Agbo

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire