La Haye/Côte d’Ivoire: Les Anciens de la Fesci en Europe fêtent avec Blé Goudé le 1er anniversaire de son acquittement

Par Connectionivoirienne | Hervé Coulibaly avec GDA

La Haye, 1er février 2019 – 1er février 2020, un an jour pour jour que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sortaient de la prison de Scheveningen. Les anciens responsables de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire résidant en Europe ont tenu à commémorer le moment aux côtés de leur frère, ami et camarade Charles Blé Goudé.

Arrivés de toute l’Europe, d’Angleterre, des Pays-Bas, de la Belgique, de l’Allemagne, de la France et du Danemark, ils étaient une trentaine d’anciens responsables de la FESCI venus célébrer cet anniversaire. Ils sont venus surtout soutenir leur camarade des années de lutte syndicale après presque 7 années passées en détention en Côte d’Ivoire et aux Pays-Bas. Les retrouvailles étaient organisées dans un grand hôtel de La Haye et ont duré toute l’après-midi du samedi 1er février 2020.

Tout a commencé par une rencontre d’échanges où ont été évoqués souvenirs et perspectives. Après la phase d’échanges de nouvelles, de prières et de présentations individuelles, les anciens fescistes vont offrir une bouteille de liqueur à Charles Blé Goudé durant une courte cérémonie de libation dans la pure tradition africaine.

À la suite de la cérémonie actée par Madé Gueu et Guillet Mampo, deux membres fondateurs de la FESCI, l’occasion sera donnée à Blé Goudé qui, dans une intervention d’une trentaine de minutes la voix étreinte par l’émotion, signifiera sa grande joie de revoir ses camarades de lutte avec lui.

Un court résumé des propos tenus par Blé Goudé:

«(…) Ma génération me tient tellement à cœur que j’ai choisi de prendre trois avocats issus de notre génération dans mon équipe de défense, alors que certains des avocats les plus célèbres du monde m’étaient conseillés de gauche à droite (..) C’est vrai que j’étais avec mon papa le président Laurent Gbagbo. Mais je ne me suis jamais senti seul durant toutes ces années car je vous sentais tout le temps proches de moi malgré les moments qui n’ont pas toujours été faciles. Emprisonner Blé Goudé, c’est symboliquement embastiller la génération FESCI. J’ai toujours cru que je suis ici parce que ma génération en 1990 s’est levée pour proposer une nouvelle façon de penser notre pays, la Côte d’Ivoire et notre continent, l’Afrique. C’est aussi notre engagement pour ce combat qui dure 30 années maintenant et qui m’a conduit ici. Pour moi le passé est le passé, je me suis réconcilié avec tout le monde, même avec mes ennemis (…) Martial Ahipeaud [président de l’UNA-Fesci] est passé me voir il y a une dizaine de jours de cela, aujourd’hui vous venez en si grand nombre. Merci «parents», merci camarades, je vous dis merci du plus profond de mon cœur (…) Je vous donne la certitude que je ne serai pas la honte de ma génération. FESCI TOUJOURS ! FESCI TOUJOURS !».

Blé Goudé terminera son intervention en conviant ses camarades à partager un déjeuner. C’est dans la gaieté que tout le beau monde réuni pour l’occasion à La Haye se fera un réel plaisir de poursuivre les échanges durant le repas.

Ces moments «mémorables» de partage et d’émotions, seront finalement bouclés par une séance de photos de groupe et individuelle avec chacun des anciens qui avaient effectué le déplacement.

En se séparant, les fescistes se sont promis d’organiser une grande manifestation au retour de leur camarade en Côte d’Ivoire. Un retour «glorieux» qu’ils espèrent tous voir se réaliser en cette année 2020.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction